Actualités :: Participation politique des femmes : Le NDI outille des femmes leaders des (...)

La série de formation à l’intention des femmes leaders engagées en politique a débuté ce mardi 18 août 2020, à Ouagadougou avec celles de huit partis politiques (dont 4 de l’opposition et 4 de la majorité). Organisée par le National democratic institute (NDI), elle se déroule du 18 au 29 août 2020, à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Ouahigouya. En lieu et place de la directrice résidente du NDI-Burkina, c’est la chargée du programme senior, Awa Somé, qui a présidé la cérémonie d’ouverture.

Malgré l’existence de dispositifs d’ordre légal et règlementaire notamment l’adoption en 2009 d’une loi sur le quota genre, les dernières élections législatives de 2015 ont enregistré une baisse de la représentation et du leadership des femmes. Sur l’ensemble des listes déposées, on a noté que les femmes étaient au nombre de 2 148 sur un total de 7 058 candidat-es soit 30,43%.

De même, le taux des femmes titulaires était de 38,73% contre 61,27% pour les hommes. Fort de ce constat et surtout grâce aux différentes actions entreprises par les acteurs pour la défense de la cause des femmes en politique, ladite loi a été revue et verra son application aux élections à venir. Afin de renforcer la participation des femmes leaders des partis politiques aux scrutins de 2021, le National democratic institute (NDI) organise un atelier de formation de 48 heures, à leur intention, à Ouagadougou.

L’environnement sécuritaire constitue un défi supplémentaire pour les femmes de se présenter aussi bien comme candidates qu’électrices

Le présent atelier qui vient de s’ouvrir ce mardi 18 août 2020, est le premier d’une série de formations. « Nous avons quatre séries de formations. La première, c’est ici à Ouagadougou. Ensuite, il y aura Bobo-Dioulasso, Ouahigouya. Et enfin, nous reviendrons à Ouagadougou pour une deuxième session », a expliqué la chargée du programme sénior au NDI, Awa Somé.

Cette initiative projette former près de 200 femmes leaders dans ces trois villes. Elle s’inscrit dans le cadre du programme « Promouvoir la participation active des femmes aux élections en tant que candidates », financé par le National endowment for democracy (NED). Ce programme vise à renforcer la participation et le leadership des femmes dans les processus politiques au Burkina Faso dans un contexte où malgré les efforts fournis pour renforcer la participation politique des femmes, les résultats demeurent mitigés.

En tant qu’acteur travaillant pour la promotion de la démocratie, le NDI considère les élections comme une opportunité d’œuvrer pour une gouvernance plus efficace et efficiente. « La participation des femmes tout comme celle des autres couches de la société est une condition nécessaire pour s’assurer de la rentabilité des acquis de toute action de développement », a renchéri Mme Somé. Empruntant les propos de Madeleine K. Albright, elle a affirmé que « la réussite sociale sans démocratie est improbable, la démocratie sans les femmes est impossible ».

Mme Somé remercie le NDI pour son appui au renforcement de la démocratie au Burkina Faso

C’est pourquoi, la chargée de programme a exhorté les militantes et femmes leaders engagées à rendre cette formation participative par le partage d’expériences et de bonnes pratiques afin de faciliter l’assimilation des connaissances. Pour terminer, elle a émis le vœu que les connaissances qui seront dispensées aux participantes leurs ouvrent les portes de la nomination et du bon positionnement sur les listes électorales aux législatives et dans les bureaux de leurs partis respectifs.

Des participantes engagées.

Au cours des deux jours de travaux, des communications portant, entre autres, sur le cadre légal et institutionnel des élections, les techniques de plaidoyer, la mobilisation des ressources, les violences faites aux femmes en politique, seront abordées.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Dori : Le Premier ministre échange avec les forces vives (...)
Liberté provisoire de Jean Claude Bouda : "Cela nous (...)
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur (...)
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 (...)
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au (...)
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement (...)
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à (...)
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide (...)
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut (...)
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « (...)
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en (...)
Volonté du président Roch Kabore à aller à la réconciliation :
Législatives de 2020 au Burkina : Le tribunal (...)
Elections législatives 2020 au Burkina : Le NDI coache (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : L’UPC forme ses (...)
Recours contre des articles modificatifs du code (...)
Elections de 2020 au Burkina : Des journalistes à (...)
Réconciliation nationale : « Nous allons régler la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10668

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés