Actualités :: Déclaration de candidature de KDO à la présidentielle de 2020 : Un an après, « (...)

Le 16 février 2019 est une date référence importante pour notre parti, le Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso. En effet, c’est le 16 février 2019, dans un Palais de la culture Mgr Anselme Sanon de Bobo-Dioulasso archiplein, porté par une chaude ferveur militante, que SEM Kadré Désiré Ouédraogo affichait publiquement, pour la première fois, sa volonté de briguer la présidence du Faso à l’occasion de l’élection présidentielle de 2020. C’était en réponse aux appels citoyens du Mouvement pour la candidature et l’élection de Kadré Désiré Ouédraogo (MKDO) et de l’Initiative Kadré Désiré Ouédraogo (IKDO) d’accepter être candidat à l’élection présidentielle de 2020.

Un an après, résonnent toujours dans nos oreilles ces mots qui resteront à jamais gravés dans nos mémoires et dans les annales de l’histoire politique de notre pays « … Oui, si Dieu me prête vie, je suis prêt, le moment venu, à être leur candidat aux élections présidentielles de 2020 ! ». C’est comme si c’était seulement hier, tant la ferveur est toujours vivante, l’engagement plus que jamais d’actualité et la détermination au plus haut.

Un an après, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts ; la promesse s’est affermie avec un changement notable dans le paysage politique national : les deux mouvements MKDO et IKDO ont fusionné et sont devenus un parti politique, le « Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso », porté sur les fonts baptismaux le 7 septembre 2019, afin de mieux prendre en charge et conduire à bon port leur candidat à l’élection présidentielle de 2020.

Depuis sa naissance, notre parti a entrepris un vaste travail d’implantation à travers tout le pays et à l’extérieur et se réjouit de l’accueil enthousiaste dont il est l’objet partout, preuve s’il en était encore besoin de l’assise nationale de notre candidat et de la volonté des populations de le conduire à la présidence du Faso à l’issue du scrutin présidentiel prochain.

C’est le lieu pour nous de remercier les populations pour leur confiance et leur engagement à nos côtés. Nous leur lançons un appel à rester mobilisées jusqu’à la victoire au soir du 22 novembre 2020. Notre parti qui vient d’être officiellement admis au sein du CFOP, leur promet le changement en profondeur attendu et annoncé par Kadré Désiré Ouédraogo à Bobo-Dioulasso il y a un an.

Discours fondateur, terreau de sa vision pour notre pays, ce discours du 16 février 2019 est le socle de notre action et la sève nourricière qui aliment et vivifie l’édification de notre parti et ses ambitions pour notre pays. Son rappel nous fortifie davantage et nous interpelle sur la nécessité de traduire en actes ses grands postulats dont la pierre angulaire est de faire la politique autrement !

Faire la politique autrement, c’est avoir un discours responsable sans langue de bois ni faiblesse dans un esprit constructif qui reconnaît les efforts des uns et des autres sur la base d’un diagnostic sans complaisance ; interpelle sur les responsabilités de chacun et de tous les acteurs ; indique objectivement notre vision et les actions à mettre en œuvre pour aller à la rencontre des intérêts de notre peuple.

Jamais, notre pays ne s’est aussi mal porté, ce qui induit la responsabilité directe de ceux qui nous gouvernent actuellement. A leur incapacité à apporter des réponses idoines aux nombreux problèmes du pays, ils ajoutent une mal gouvernance à nulle autre pareille dans l’histoire de notre pays.

Continuer sur cette voie est suicidaire et l’alternative que nous proposons à notre peuple vient, on peut le dire, à point nommé. Dans cette perspective nous sommes parfaitement en phase avec le diagnostic dressé par Kadré Désiré Ouédraogo et sommes résolument tournés vers la culture de la paix, de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale, indispensables à un développement harmonieux.

Pour nous, et en droite ligne du discours du 16 février 2019, notre pays est à la croisée des chemins : « Certains chemins peuvent nous conduire à une impasse lourde de dangers. D’autres chemins peuvent assurément nous conduire vers le progrès et la paix, dans une unité nationale retrouvée et renforcée. » Malheureusement, force est de le constater, « les nombreux défis non encore relevés auxquels fait face le Burkina Faso font craindre le pire ».

Notre parti veut engager avec Kadré Désiré Ouédraogo et tous les patriotes et démocrates de notre pays, une action décisive et un changement radical de mentalités et de comportements pour faire face à ces défis et faire retrouver à notre cher pays les valeurs qui l’ont toujours caractérisé : le travail, la discipline, l’intégrité, la solidarité et la justice. Pour y arriver, nous sommes totalement en phase avec Kadré Désiré Ouédraogo pour lequel les conditions du succès sont :

-  La réconciliation nationale ;
-  Le respect des droits humains et des libertés ;
-  La restauration de l’autorité de l’Etat ;
-  La défense de l’intégrité territoriale du pays, la sécurité de ses habitants et de leurs biens ;

-  Une justice indépendante et accessible à tous ;
-  La lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite ;
-  Une refonte de l’éducation et la formation en orientant en priorité les moyens vers l’enseignement et la recherche ;
-  La révision du système de santé pour garantir à tous l’accès à des soins de qualité ;

-  La promotion d’une agriculture performante dans un environnement durable ;
-  L’édification d’infrastructures institutionnelles et physiques dans tous les domaines en insistant sur l’énergie, les transports et communication, afin de soutenir l’industrie et le commerce ;
-  Le développement de l’économie numérique et une meilleure connexion au monde par les nouvelles techniques d’information et de communication ;
-  La réorganisation de la fonction publique pour assurer l’efficacité du service public ;

-  Une gestion transparente des biens publics et une rigueur sans faille dans la gestion financière et comptable de l’Etat et ses démembrements ;
-  L’amélioration de l’environnement macro-économique propice à l’investissement et à l’épargne ;
-  L’accroissement des moyens nécessaires aux forces de défense et de sécurité pour garantir efficacement l’intégrité territoriale du pays ainsi que la protection des personnes et des biens ;
-  Un engagement plus soutenu dans les stratégies d’intégration régionales en exigeant l’application par tous des décisions en la matière.

Nous sommes convaincus d’y arriver, tant la ferveur ne fait que monter autour de notre parti et de notre candidat Kadré Désiré Ouédraogo. Nous n’avons pas le droit de décevoir notre peuple au regard des difficultés qui l’assaillent actuellement et de l’espoir que suscite KDO, Kadré Désiré Ouédraogo. C’est le lieu pour nous de nous incliner de nouveau sur les corps des nombreuses victimes du terrorisme, de l’insécurité et des conflits intercommunautaires ? Non sans rappeler avec force au pouvoir en place ses responsabilités directes dans la situation dramatique de notre pays.

Paix – Solidarité – Progrès
Ouagadougou, le 16 février 2020

Pour le Parti
Boubacar DIALLO, Président

Elections de 2020 : Le député Alidou Sanfo aux commandes (...)
Burkina : « Nous n’avons pas de problème de société, nous (...)
Audit international du fichier électoral : Opposition et (...)
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Opposition (...)
Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les (...)
Proposition de report des législatives : Les députés (...)
Présidentielle de 2020 : Le CDP Section USA félicite (...)
Vie des partis : HAWRE installe les membres du bureau (...)
Politique : Roch Marc Christian Kaboré investi pour la (...)
Politique : Salia Sanou démissionne du Congrès pour la (...)
Investiture du candidat du MPP à la présidentielle : « (...)
Candidature à l’élection présidentielle : Blaise Compaoré (...)
Échéances électorales 2020 au Burkina Faso : La classe (...)
Politique : L’Opposition non affiliée contre la (...)
Prorogation du mandat législatif : Eddie Komboïgo « met (...)
Application de la loi 081 : La coordination régionale (...)
Rapport de Human Right Watch sur les exactions des FDS (...)
Investiture du candidat MPP à la présidentielle : Dans (...)
Budget de l’Etat gestion 2020 : Les députés adoptent la (...)
Elections couplées 2020 : L’ADF RDA s’insurge contre une (...)
Découplage des élections de 2020 : L’UNIR-PS rejette la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10479



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés