Actualités :: Loi instituant les Volontaires pour la défense de la patrie : « Le conseil (...)

L’adoption de la loi instituant le recrutement des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), a été adopté à l’unanimité des députés, le mardi 21 janvier 2020. Certains citoyens s’interrogent cependant quant à sa conformité à la constitution. Au micro de Lefaso.net, Me Benéwendé Stanislas Sankara, 1er vice-président de l’Assemblée, explique en substance ladite loi, avant d’inviter les détracteurs de la loi à saisir le conseil constitutionnel, au besoin.

Lefaso.net Comment comprenez-vous la loi instituant le recrutement de volontaires pour la défense de la patrie ?

Me Benéwendé Stanislas Sankara : D’abord c’est une loi qui fait suite à l’appel du président du Faso, qui a souhaité que toutes les composantes de la société burkinabè puissent faire corps avec les forces de défense et de sécurité dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et pour plus de sécurité pour le Burkina Faso. De même, des voix se sont manifestées au niveau de la société civile pour saluer la pertinence de cet appel. Mais, il restait à légiférer pour ne pas donner l’impression d’un enrôlement de citoyens aux côtés des FDS sans le minimum de précaution.

C’est ce qui a amené le gouvernement à élaborer un projet de loi. C’est pour dire qu’il y avait urgence à légiférer. Comme vous le constatez, il y avait un vote par consensus, un vote à l’unanimité de l’ensemble des députés de la majorité et de l’opposition. Ce qui veut dire que le parlement, à travers toutes les sensibilités a souscrit à cette loi, qui une fois de plus va permettre à des volontaires, au regard de la loi, des décrets d’application, et éventuellement des contrats qui lient les volontaires, à sécuriser nos villages, nos secteurs, nos provinces et bien entendu, l’ensemble du territoire, avec l’encadrement des FDS.

Que répondez-vous à ceux qui pensent que cette loi est anticonstitutionnelle ?

Je pense que le Conseil constitutionnel est là pour dire si oui, ou non, la loi contredit la constitution. Je ne sais pas exactement, en quelle disposition, la loi viole effectivement la constitution.

E.K.S
Lefaso.net

Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire (...)
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour (...)
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative (...)
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » (...)
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités (...)
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés (...)
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, (...)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour (...)
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de (...)
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose (...)
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en (...)
Politique : « Le président Blaise Compaoré est notre (...)
Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les (...)
Politique : Sitôt lancée, La Marche pour la patrie (LMP) (...)
Processus électoral : Les partis politiques de (...)
Journées parlementaires : Le groupe Burkindlim se penche (...)
Consultation électorale au Burkina Faso : Il est temps (...)
Massacre de 43 civils au nord : L’opposition exige une (...)
Région du Sud-Ouest : La campagne d’enrôlement sur les (...)
IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10332


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés