Actualités :: Femme et décentralisation : pour une meilleure représentativité aux (...)

La Coalition burkinabè pour les droits de la femme (CBDF) a organisé, les 17 et 18 décembre 2003 à Ouagadougou, une session de formation de 34 animatrices et animateurs de la province du Kadiogo en vue de sensibiliser les populations pour une meilleure représentativité des femmes aux élections municipales de 2005.

Les 34 animatrices et animateurs sont venus des six départements de la province du Kadiogo et des cinq arrondissements de la commune de Ouagadougou. En organisant la session de formation, la Coalition burkinabè pour les droits de la femme, s’est fixée pour objectif principal une représentativité conséquente des femmes dans les instances de prise de décision dans les collectivités locales et leur implication effective dans le processus démocratique en cours au Burkina Faso et dans celui de la décentralisation.

La formation des animatrices et animateurs du Kadiogo pour sensibiliser les populations en vue d’une plus grande participation des femmes dans les programmes locaux de développement et particulièrement dans le processus de décentralisation a été décidée suite aux constats que les femmes rencontrent toujours des difficultés à réussir dans la société caractérisée par des blocages culturels. Des blocages qui frappent de plein fouet la gent féminine et l’empêchent d’exercer pleinement ses droits politiques. Au-delà de la province du Kadiogo, la campagne de sensibilisation concerne l’ensemble des 44 autres provinces du Burkina Faso.

Pour ce faire, la Coalition burkinabè pour les droits de la femme a priorisé le programme de travail suivant : la mise en place de 45 comités de sensibilisation dans les 45 provinces ; le renforcement des capacités techniques des membres des 45 comités ; le plaidoyer auprès des leaders d’opinion (responsables des partis politiques, coutumiers, religieux et autorités administratives) ; la sensibilisation des populations, particulièrement les femmes sur les enjeux de la décentralisation et le fonctionnement des collectivités.

Salia ZERBO
Sidwaya

Burkina Faso : Les chefs militaires apportent leur (...)
Burkina : « Il n’y a pas de raison que des gens meurent (...)
Burkina : « Nous devons faire en trois mois ce qui (...)
Burkina : Damiba a posé sept conditions avant de rendre (...)
Burkina Faso : « La situation est sous contrôle », (...)
Situation trouble au Burkina : La CEDEAO soutient le (...)
Burkina : « Le pouvoir est banalisé et est devenu un jeu (...)
Dédougou : La population brise le silence et apporte son (...)
Dépolitisation de l’armée burkinabè : Le vœu cher d’un (...)
Soutien au coup d’État du 30 septembre au Burkina : La (...)
Situation trouble au Burkina : L’UNIR/MPS appelle le (...)
Situation trouble au Burkina : Alpha Barry dément sa (...)
Coup d’Etat du 30 septembre 2022 au Burkina : Des (...)
Situation trouble au Burkina : "Le pouvoir de gestion (...)
Situation trouble au Burkina : « Notre pays est déjà en (...)
Burkina : Les secrétaires généraux de ministères (...)
Crise militaire au Burkina Faso : Le CNAPE souhaite (...)
Situation trouble au Burkina : « Bilgo n’est à la (...)
Situation trouble au Burkina : Des dégâts au domicile de (...)
LCL Paul-Henri Damiba : « Je déments formellement m’être (...)
Situation trouble au Burkina : Le Centre de formation (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11886



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés