Actualités :: IIIè Congrès ordinaire de l’UIDH : Dans l’attente d’une union renforcée

Le IIIe congrès ordinaire de l’Union interafricaine des droits de l’Homme (UIDH) s’ouvre mercredi 17 décembre 2003 à Ouagadougou. Plusieurs participants venant de l’Afrique occidentale et centrale sont attendus. Il sera question d’amélioration du système de financement de l’Union et de renouvellement de ses instances dirigeantes. La coordinatrice du comité d’organisation, Mme Gisèle Kambou lève un coin de voile de cette rencontre africaine

Sidwaya (S.) : Quel est l’état actuel de l’organisation du IIIe congrès ?

Gisèle Kambou (G.K.) : Je peux dire que tout va bien. Tout est fin prêt et nous attendons les participants. Les billets d’avion ont été envoyés aux invités, les gens commencent déjà à fouler le sol burkinabè. Mme. N Dadaye du Burundi par exemple, est arrivée dépuis le jeudi 11 décembre. L’hôtel Indépendance où seront hébergés les invités est aussi prêt pour réserver un accueil chaleureux à tous. Je crois qu’on peut se féliciter déjà de ce type d’organisation.

S : Combien de participants sont attendus à cette rencontre ?

G.K : Nous attendons une quarantaine de participants qui ont confirmé leur venue. En plus de cela, nous aurons la participation du ministre sénégalais des Droits humains, M. Mam P. Niang et comme je le disais tantôt, la particiaption de celle qui est chargée de la question de la femme et de l’enfant, Mme Melchior N Dadaye qui est déjà là. Pour les pays de l’Afrique de l’Ouest, il y aura des représentants de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Sénégal, du Burkina Faso, du Bénin, du Togo, de la Guinée, de la Guinée-Bissau. L’Afrique centrale sera également présente avec la participation de la République démocratique du Congo, du Congo Brazzaville, du Burundi, du Rwanda du Cameroun, et de Djibouti.

S : Quelles sont les activités prévues dans le cadre de ce congrès ?

G.K : Nous avons au programme, du lundi au vendredi, beaucoup d’activités. Dans la matinée du lundi, il y aura une rencontre du bureau de coordination et la pose de la première pierre du siège de l’Union dans l’après-midi au secteur 27 de Ouagadougou. Les présidents de sections se rencontreront dans la matinée du mardi et l’après-midi sera consacré au lancement de l’observatoire des droits des personnes vivant avec le VIH/Sida. Le congrès lui-même s’ouvre le mercredi matin sous la présidence du ministre burkinabè des Droits humains, Mme Monique Ilboudo. Les deux derniers jours(jeudi, vendredi) seront consacrés à des communications entrant dans le cadre du colloque. Plusieurs thèmes allant de la pauvreté, du Sida, de l’environnement, du développement au traité de Rome seront abordés.

S : Il sera question de renouvellement du bureau de coordination. Ya-t-il des candidats qui se sont déclarés ?

G.K : Non ! Je n’ai pas connaissance de candidature. Nous attendons ceux qui seront physiquement là et qui remplissent les conditions d’éligibilité. Il y a plusieurs conditions à remplir pour être élu. Il faut d’abord s’acquitter de ses devoirs au niveau de la section qui présente le candidat. J’avoue qu’il y a la moitié des participants qui arrivent et qui doivent s’acquitter de leurs obligations avant de pouvoir déclarer leurs candidatures. Je ne peux pas dire pour le moment, qui sera candidat et qui ne le sera pas.

S : Est-ce qu’on peut s’attendre à une éventuelle candidature du président sortant Halidou Ouédraogo ?

G.K : Je ne peux pas répondre à sa place. Mais je pense qu’il pourra se représenter. Il s’est acquitté de ses obligations et s’il le veut, il peut se représenter.

S : Les participants examineront au cours de ce congrès, la question du financement de l’UIDH. Comment peut-on résoudre les difficultés financières que connaissent la plupart des structures de la société civile dont l’UIDH ?

G.K. : Le problème du financement de l’UIDH n’est pas un problème isolé des difficultés d’organisation de la société civile. C’est un phénomène d’ensemble. Je dois dire qu’au sortir de ce congrès, la question du financement sera résolue. L’UIDH a eu à élaborer un plan stratégique en concertation avec ses bailleurs de fonds. Au cours de ce congrès, il sera question de passer en revue le plan stratégique et de voir sa mise en œuvre. Je pense qu’au terme de cette rencontre, ce sera une union renforcée à tous les niveaux qu’on pourra obtenir.

S : Auriez-vous un autre message à quelques heures de l’ouverture de ce IIIe congrès.

G.K. : J’espère seulement qu’à l’issue du congrès, les résultats excomptés seront atteints et que l’UIDH va être renforcée pour aider davantage les populations africaines à promouvoir et à défendre les droits humains au Burkina et en Afrique, de façon générale.

ENOK KINDO
Sidwaya

Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut (...)
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « (...)
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en (...)
Volonté du président Roch Kabore à aller à la réconciliation :
Législatives de 2020 au Burkina : Le tribunal (...)
Elections législatives 2020 au Burkina : Le NDI coache (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : L’UPC forme ses (...)
Recours contre des articles modificatifs du code (...)
Elections de 2020 au Burkina : Des journalistes à (...)
Réconciliation nationale : « Nous allons régler la (...)
Intention du président Kaboré sur l’éventuel retour de (...)
Code électoral 2020 : Le Conseil constitutionnel examine (...)
Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le (...)
Thomas Sankara : Le président Kaboré évoque un « espoir (...)
Législatives de 2020 au Burkina : Des femmes candidates (...)
Burkina : « Je n’ai aucune haine contre Zephirin Diabré (...)
Bobo-Dioulasso : Le mouvement "The Roch label" lance sa (...)
Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur (...)
Santé : Les jeunes de l’ADF RDA font un don de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10668

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés