Actualités :: Pot-pourri

Tribunal militaire : "Le Pays" entendu

Le Directeur de publication, le Rédacteur en chef et un journaliste du quotidien "Le Pays" ont été auditionnés hier, dans la matinée, par le juge d’instruction en charge de l’affaire concernant le nommé Ouali Diapagri et 15 autres inculpés de "complot et atteinte contre la sûreté de l’Etat, trahison".

Le juge Francis Somda s’intéressait à certaines informations parues dans "Le Pays" et liées à cette affaire.

Cissin : un pont dangereux

Le pont reliant les quartiers Cissin et Gounghin, plus précisément le pont "d’Afrique du Sud", n’arrête pas de faire des victimes. Ils sont nombreux les noctambules ouagalais à s’y être cassé le nez. Pour l’instant, on ne déplore aucun cas grave mais plus le temps passe, plus les crevasses au milieu du pont se transforment en énormes trous où motocyclistes et automobilistes échouent régulièrement. Les dégâts matériels sont importants. On dénombre plusieurs blessés. Il est urgent de boucher les crevasses, très dangereuses la nuit, avant qu’on n’y déplore des morts.

Insécurité galopante à Gaoua

Selon le commandant de brigade, l’adjudant-chef major Alexis K. Kambou, les attaques à main armée sont de plus en plus repétées dans la ville de Gaoua. Plusieurs facteurs favorisent cette recrudescence du banditisme. Gaoua, de par sa situation géographique, fait frontière avec le Ghana et la Côte d’Ivoire. L’acquisition des armes étant très facile dans ces pays, les malfrats s’équipent par ces canaux. La ville est aussi entourée de collines, de hautes herbes et de champs de céréales, si bien que lorsque les forces de sécurité organisent des opérations coup de poing, elles sont confrontées à d’énormes difficultés. L’éloignement de la gare routière du centre ville fait également la part belle aux malfrats qui agressent nuitamment les passagers. Comme on peut le constater, il y a urgence à Gaoua. Les forces de sécurité et les différentes autorités locales ont engagé des concertations pour trouver des stratégies de lutte contre le phénomène qui prend de l’ampleur. Le voeu de l’adjudant-chef major Alexis K. Kambou est que la population soutienne les forces de sécurité dans leurs actions.

CONCOURS DE LA FONCTION PUBLIQUE : Pour plus d’équité

L’annulation de certains concours directs appelle, de la part de Moctar Ouédraogo, instituteur certifié dans la circonscription primaire de Koupéla, la réflexion suivante, à propos du cas de l’ENAM.

"C’est avec beaucoup de consternation mais aussi de satisfaction que j’ai appris l’annulation de certains concours, suite à des fraudes. Il faut se l’avouer, il existe encore des concours entachés de fraudes multiformes. Tenez ! ce qui se passe à l’ENAM, la plus prestigieuse des écoles nationales, mérite qu’on s’y attarde un peu. Des groupes de professeurs préparent chaque année des candidats aux concours d’entrée à l’ENAM de manière distincte. Quoi de plus normal ! Seulement, ce sont les mêmes professeurs qui se retrouvent parmi les membres de la commission de correction et de la manière la plus restreinte possible.
Il n’est donc pas rare, comme ce fut le cas cette année, que chaque groupe tente de favoriser au mieux les candidats de son écurie. Question d’orgueil mais c’est aussi du marketing ! On imagine très aisément les nombreux signes et codes de reconnaissance ou d’identification passés entre candidats et encadreurs, pardon correcteurs. Du coup, nous autres, issus d’aucune obédience, ne comptons plus. Et cela, quelles que soient la profondeur et la pertinence des idées émises dans la production intellectuelle. Bref, il y a comme un climat malsain dans cette histoire-là.
Nous n’indexons personne. Notre démarche vise à attirer l’attention de l’administration de l’ENAM sur les conditions de correction des concours qu’elle chapeaute. En n’y prenant pas garde, nous risquons d’assister, impuissants, à la mise en place d’un "circuit" pour être reçu à l’ENAM."

Préparation du championnat de football : L’ASFA-Y s’active

Le Championnat national de football saison 2003-2004 , 1re division, démarre en principe le 15 novembre prochain. Dans les différents états-majors, on se prépare au mieux pour bien affronter cette saison qui va être des plus rudes.
C’est dans ce sens que l’ASFA-Y vient de rentrer d’un séjour de près de 10 jours au Mali. Sur les bords du fleuve Djoliba, les Asfasiens ont livré 2 matchs amicaux contre le Stade malien. Après avoir remporté la 1re rencontre sur la marque de 2 buts à 1, l’équipe jaune et vert, quelque peu remaniée pour le 2e match, a été défaite par les Bamakois sur le score de un but à zéro. C’est pour rester dans la dynamique de la bonne préparation, et à une semaine de son premier match de championnat, que l’ASFA-Y affronte en match amical le Racing Club de Bobo-Dioulasso sur ses propres installations d’entraînement au secteur 15. Une autre occasion pour le coach Guglielmo Arena d’effectuer une revue de troupe et aux supporters d’apprécier leur équipe, nouvelle version.

FBF : Conseil de gestion et Assemblée générale ce week-end

A une semaine du début du championnat national de football 1re division, la Fédération burkinabè de football tient son conseil de gestion et son Assemblée générale ordinaire.
Ce sont les dates des 8 et 9 novembre 2003 qui ont été retenues pour le déroulement de ces rencontres au COMET. Il sera sans doute question pour le président de la FBF , Seydou Diakité et son équipe, de faire un bilan et aborder les perspectives avec, pourquoi pas, de nouvelles décisions pour le développement du football burkinabè.

Développement : le Sud-ouest en mouvement

Le GRADSO (Groupe de Réflexion et d’Action pour le Développement du Sud-Ouest ) a tenu son Assemblée générale constitutive les 27 et 28 septembre 2003 à Diébougou.
Les travaux, dirigés par un bureau de séance désigné par consensus, ont permis de passer en revue les textes fondamentaux du mouvement naissant. Ces textes fondamentaux (statuts et règlement intérieur) ont été amendés, enrichis, et adoptés par acclamation. Le GRADSO a posé ainsi le soubassement de son existence légale.
La seconde phase des travaux a consisté en la mise en place du Bureau exécutif national, principale instance dirigeante du mouvement. Ce bureau, composé de quatorze membres, est présidé par M. Lin HIEN (inspecteur du Trésor, agent comptable de l’AMVS), et Kaggwa André Somé (enseignant à l’Université de Ouagadougou) en est le Secrétaire général.

24 gestionnaires bientôt sur le marché

C’est le 27 novembre prochain que l’Unité de formation et de recherche en Sciences économiques et de gestion (UFR/SEG) mettra à la disposition des nombreuses entreprises, 24 gestionnaires. En effet, ces jeunes étudiants qui ont suivi une formation de 2 ans après le DEUG en économie, verront leurs efforts couronnés par le diplôme de Maîtrise en Science de gestion (MSG). Munis de cette qualification, ces jeunes garçons et filles seront les gestionnaires dans les entreprises où ils pourront également s’occuper du marketing, de la comptabilité générale et approfondie, de l’audit, etc. C’est en principe à Splendide hôtel que se tiendra la cérémonie de sortie de la promotion.

Le LEO Ouaga Yennenga est foot

Depuis deux ans, et ceci dans le but de consolider les liens d’amitié entre les membres du club et créer des canaux de fraternité et d’échanges avec les autres associations de la cité, le LEO Ouaga yennenga organise un tournoi de football. Cette compétition, qui s’est toujours déroulée dans un esprit de fair-play, a pour centre d’intérêt de regrouper les clubs services et autres mouvements de jeunes de la ville de Ouagadougou pour la culture d’un esprit de fraternité et d’amitié. Cette année, le club présidé par Raya Mohamed Ouédraogo a choisi la période du 30 novembre au 27 décembre pour célébrer l’amour du prochain par le foot.

11 danseurs et 11 souffles au CCF

Le mardi 4 novembre dernier, c’est une soirée de rêve que le public du Centre culturel français Georges Méliès a vécue. L’attraction était en effet de taille, concoctée qu’elle était par Irène Tassembédo et ses 11 danseurs. "Souffles", tel était le titre de cette chorégraphie qui, depuis le 19 octobre, fait le tour de la sous-région. Les danseurs de "souffles", dans des mouvements de force et de grâce, mettent en exergue toute la beauté de l’homme noir, longtemps "méprisé, animalisé et bafoué aux temps de l’esclavage et des colonies". Après Nouakchott en Mauritanie, Bamako au Mali et Niamey au Niger, c’est Ouagadougou qui a accueilli les virtuoses de la danse, tandis que Bobo-Dioulasso leur ouvre ses bras aujourd’hui vendredi 7 novembre sur la scène du Centre culturel français Henri Matisse. Ce spectacle achevé, Irène Tassembedo, la célèbre chorégraphe burkinabè basée en France, et sa bande rallieront Lomé au Togo, Lagos au Nigeria et, enfin, Cotonou au Bénin bouclera la boucle de cette randonnée africaine qui aura duré du 19 octobre au 19 novembre.

Soutien aux Etalons : Le lancement officiel à la maison du peuple

Depuis quelques jours, il a été mis en place l’Initiative nationale de soutien aux Etalons (INSE). Elle a été confiée à la chambre de Commerce , d’industrie et d’artisanat du Burkina Faso avec, à sa tête, son président , El Hadj Oumarou Kanazoé.
Le lancement officiel de cette initiative nationale dont le président est bien évidemment Oumarou Kanazoé, est prévu le mardi 11 novembre à 9 heures à la maison du peuple. C’est dans ce sens que toute la population est invitée à un Dassandaga ou encore une réjouissance populaire dans la cour de la Maison du Peuple le même jour de 9h à 18h. C’est une fête pour soutenir les Etalons juniors qui iront dans quelques jours aux Emirats Arabes unis dans le cadre de la Coupe du monde de leur catégorie et les Etalons seniors qui seront à la CAN 2004 en Tunisie.

Cinéma africain : après les Nuits d’Ecrans, le Mois du documentaire

En attendant le 18e Fespaco, l’association Ecrans poursuit l’entretien de la flamme du Cinéma africain. Après les premières éditions de Nuits d’Ecrans, elle affiche le Mois du documentaire. Du 12 au 30 novembre dans les Centres culturels français de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, ainsi que dans les quartiers de Bobo-Dioulasso et Koudougou, "les réalités africaines seront à nouveau à l’écran". Le Mois du documentaire se propose d’"offrir au public une manifestation populaire originale et conviviale". En plus des réalisateurs burkinabè, Mohamed Soudani d’Algérie et Moussa Touré du Sénégal sont également attendus pour animer les rencontres et les échanges entre le public et les professionnels de l’image et des médias.

Une messe à Yagma pour le jubilé d’Argent du Pape

La Conférence épiscopale du Burkina-Niger tient à célébrer, à sa manière, les 25 ans de pontificat (jubilé d’argent)
de Jean-Paul II dont
les manifestations commémoratives ont eu lieu récemment à Rome en Italie. Pour ce faire, une messe d’action de grâce (remerciements) sera dite à Yagma le 9 novembre 2003 à 8h.

Les architectes d’Afrique en conclave

Servir les intérêts de la profession. Telle est la ligne de conduite de la prochaine réunion des présidents des Ordres nationaux des architectes d’Afrique, prévue du 8 au 10 décembre à Khartoum au Soudan. Cette rencontre est organisée conjointement par l’Union internationale des architectes (UIA) et l’Union africaine des architectes (UAA). Elle devrait permettre de discuter de "questions importantes telles la libéralisation des services d’architecture et le cas des architectes étrangers travaillant dans les pays africains". Les experts d’Afrique estiment en effet que de nombreux marchés sont attribués aux non africains au détriment des expertises nationales. La rencontre de Khartoum devrait permettre de clarifier cette situation et de mettre en place un nouveau dispositif. A l’ordre du jour de ce conclave, figurent également une conférence sur l’éducation et la formation de l’architecte ainsi qu’une réunion conjointe de l’UAA et de l’UIA. Le président de l’Ordre des architectes du Burkina (OAB), Sylvain Thiombiano, fera entendre la voix du "pays des Hommes intègres" à cette réunion.

Le FAR annonce les couleurs

Le Festival des Arts dans la Rue (FAR), organisé par Radio Pulsar, aura lieu du 20 au 23 novembre. En prélude à cette 4e édition, la coordination du FAR organise aujourd’hui, à 17h30, une conférence de presse au café "Belle vue", à Ouagadougou.

Bloc-notes

- Ouverture ce matin, à Ouagadougou, d’un atelier sur la " petite mine artisanale" au Burkina Faso. La cérémonie d’ouverture sera présidée par le ministre en charge des mines, Kader Cissé .

Le Pays

Conseil des ministres : La convocation du corps (...)
Arrestation de Jean-Claude Bouda : Le RENLAC exprime sa (...)
Journée mondiale de l’Afrique : « Personne ne viendra unir (...)
Situation sécuritaire dans le Centre-Nord : L’UPC tire la (...)
Burkina : L’ex- ministre de l’énergie, Alfa Oumar Dissa, (...)
Politique : La création d’un parti politique par le Dima (...)
Politique : Le parti « Notre cause commune » déclare son (...)
Situation nationale : « La tension est à son comble », (...)
Situation de la nation : Tous face à la réalité de (...)
Politisation de l’administration : L’opposition exige le (...)
Burkina : Voici l’intégralité du discours du Premier (...)
Situation nationale : « Le peuple a remporté des (...)
Assemblée nationale : Le Premier ministre Christophe (...)
Eddie Komboïgo et le CDP à l’épreuve de la démocratie
Candidature du CDP à la présidentielle : Mahamadi Kouanda (...)
Législatives de 2020 : « Nous inviterons les jeunes à (...)
Education : Si rien n’est fait, « nous allons droit vers (...)
Burkina Faso : Pourquoi ces tâtonnements au sommet de (...)
Présidentielle de 2020 : Des Ouagalais se prononcent sur (...)
CDP : Eddie Komboïgo élu candidat du parti à la (...)
Ministère de l’intégration : Le CASEM dresse le bilan du (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10374



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés