Actualités :: "Désormais, l’Afrique dressera son agenda", dixit Alpha Omar Konaré
A. O. Konaré et
B. Compaoré

Le président de l’Union africaine, M. Alpha Omar Konaré est venu s’entretenir avec Blaise Compaoré. C’était dans la soirée d’hier 20 avril 2004. La vision planifiée de l’Union pour les quatre (4) années à venir était au centre des débats.

Le président de l’Union africaine (UA), M. Alpha Omar Konaré a confié à sa sortie d’audience, être venu informer le chef de l’Etat burkinabè, Blaise Compaoré des missions assignées à la Commission dans la vision de l’Union. Il s’agit surtout d’élaborer un programme avec des objectifs précis pour les quatre (4) années à venir. Pour les 4 prochaines années "il est impérieux que nous-mêmes nous dressions l’agenda de l’Afrique. Il ne s’agit pas que d’autres le fassent à notre place et nous le proposent ensuite, comme cela s’est fait pendant longtemps. Aujourd’hui avec l’Union africaine, c’est la voix d’une Afrique responsable qui se prend en charge". Ce sont là, des appels lancés par M. Alpha Omar Konaré.

La bonne gouvernance, le respect des droits de l’homme comme credo

Sans battre en brèche les difficultés d’une telle ambition, le président de l’UA, reste convaincu qu’elle doit être fondée sur la bonne gouvernance, le respect des droits de l’homme, du pluralisme et la libéralisation des initiatives. Cela, a-t-il justifié, permettra de doter l’organisation (UA), sur des bases consensuelles, d’un projet politique et d’un véritable programme de travail. Une nécessité, selon M. Konaré, dans la mesure où "notre seule chance aujourd’hui, c’est d’être unis et notre seule force c’est notre capacité d’influence". Mieux, le président de l’UA met en garde, car, a-t-il soutenu, "si nous n’allons pas dans cette direction, il est à craindre que notre continent reste marginalisé et ne soit pas à mesure de résoudre ses problèmes".

M. Alpha Omar Konaré affirme également avoir profité de sa rencontre avec le président du Faso pour échanger sur la situation politique africaine.

Concernant la sous-région, il déclare qu’il faut se donner la main pour que la paix y revienne. Il dira ne pas ignorer les préoccupations et la volonté du chef de l’Etat burkinabè d’aider tous les protagonistes ivoiriens afin que "ce grand pays retrouve la paix parce que la paix en Côte d’Ivoire est essentielle pour toute l’Afrique de l’Ouest...". "Croyez-moi, nous ne sommes pas désespérés", a-t-il renchéri.

Par rapport à la dynamique de l’intégration, le président de l’Union africaine a estimé qu’il faut dégager ses phases et ses champs. Il a indiqué dans ce sens que l’intégration doit passer par une implication à tous les niveaux. Ce qui commande une mobilisation de l’Union, des communautés régionales comme la CEDEAO, les Etats et les collectivités locales.

Pour terminer, l’hôte de Blaise Compaoré s’est réjoui de l’hospitalité familière dont il a bénéficié sur le sol burkinabè.

Alassane KARAMA
Sidwaya

Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les (...)
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : (...)
Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés