Actualités :: Politique/Burkina : « Tôt ou tard, le soleil du MPP va se lever », lance Bala (...)

Les militants du parti du Mouvement du peuple pour le progrès ont tenu, ce dimanche 29 mai 2022 à Bobo-Dioulasso, une assemblée générale des structures dudit parti. Cette rencontre est la toute première du genre depuis la chute du régime en janvier dernier. Elle a été présidée par le président du MPP, Alassane Bala Sakandé.

Cette assemblée générale a connu la participation massive des militants et sympathisants du MPP, sortis nombreux pour la circonstance. En effet, personne n’a voulu se faire conter cette rencontre qui est la toute première du genre depuis la chute du parti en janvier dernier dans la région des Hauts-Bassins. C’est face à cette grande mobilisation que Bala Sakandé dira que le MPP se porte bien dans la région des Hauts-Bassins et particulièrement dans la ville de Bobo-Dioulasso.

Avant de donner les raisons de sa visite dans la ville de Sya, il a précisé que cette rencontre est juste une assemblée générale des structures du parti et non une assemblée générale des militants. « La forte mobilisation nous amène à dire que ce que d’autres ont prédit pour le parti n’a pas pris forme à Bobo-Dioulasso. Nous sommes venus pour rassurer nos militants que le MPP reste et demeure le plus grand parti et le parti le mieux implanté au niveau du Burkina Faso. Nous sommes venus pour constater l’état de mobilisation de nos camarades après ce qui nous est arrivé le 24 janvier dernier », pour situer les raisons de sa visite à ses militants.

Le présidium de l’assemblée générale des structures du MPP présidée Bala Sakandé

Pour rassurer ses militants, le président Bala Sakandé a fait savoir que le MPP n’est pas tombé mais qu’il a juste trébuché. C’est pourquoi, ils essayent de voir ensemble où est-ce que qu’ils ont trébuché pour, dit-il, éviter de reproduire les mêmes erreurs demain. Il a saisi l’occasion pour relever quelques insuffisances du parti, notamment dans la gestion des hommes, des femmes, des jeunes, etc. « En tant que président du parti MPP, je dis que nous avons péché depuis la création du parti », a-t-il reconnu, avant de demander pardon aux militants pour toutes les insuffisances constatées. Aussi, il prend l’engagement, au nom des membres du bureau, de travailler à ne plus commettre les mêmes erreurs du passé.

Cette assemblée générale a été une occasion pour Bala Sakandé, d’inviter ses militants à rester mobilisés car, dit-il, « tôt ou tard, le soleil du MPP va se lever ».Pour lui, les militants doivent être fiers de leur parti, car le MPP est un « parti béni de Dieu ». « Nous n’avons pas perdu le pouvoir par les élections, nous n’avons pas perdu aussi le pouvoir parce que le peuple nous a chassé. Ils nous ont retiré le pouvoir parce qu’ils estiment que nous avons mal géré la question sécuritaire. Dieu merci ceux qui ont pris sont des spécialistes de la situation sécuritaire. Nous souhaitons qu’ils réussissent pour notre pays le Burkina », a indiqué le président du MPP.

Les militants et sympathisants du parti sortis nombreux pour écouter leur président

Et d’ajouter : « Ils n’ont pas dit que c’est parce que Roch n’a pas construit des écoles ni des centres de santé. Ils n’ont pas dit que c’est parce qu’il n’a pas soigné les femmes gratuitement ou parce qu’il n’a pas construit des routes. Ils nous ont juste reproché la question sécuritaire. Ce qui veut dire que nous sommes notés 19/20. Sur cette base on ne doit pas avoir honte ».

Toutefois, il a rappelé que depuis la chute du MPP en janvier dernier, la situation sécuritaire demeure toujours préoccupante au Burkina Faso. Il en veut donc pour preuve les chiffres des différentes attaques terroristes de ces derniers mois. « Les chiffres sont là, têtus et parlent d’eux-mêmes. Les anciens disent que si tu n’as pas fréquenté deux marchés, tu ne peux pas savoir lequel est meilleur. Aujourd’hui, les Burkinabè ont vu. Ils ont fréquenté deux marchés et c’est à eux de tirer les leçons et de savoir quel est le meilleur des marchés », ironise Bala Sakandé.

« Le président Roch Kaboré est embastillé chez lui à domicile »

« Nous sommes venus également expliquer aux militants la situation dans laquelle se trouve le président Roch Kaboré. Contrairement à ce que les gens disent qu’il a été libéré, nous sommes venus dire à nos militants que notre président est toujours embastillé parce qu’il n’est pas libre de ses mouvement, même étant chez lui à la maison. Il ne peut pas recevoir qui il veut et il n’a pas accès à son téléphone. Il ne peut pas vivre normalement avec sa famille », a déploré le président Bala Sakandé qui estime que cette rencontre est l’occasion pour donner la « bonne information » aux militants et sympathisants du MPP.

Alassane Bala Sakandé, président du MPP

A l’en croire, plusieurs actions sont entreprises pour exiger la libération du président Kaboré. Parmi les différentes actions, les militants du MPP prônent la voie pacifique, celle du dialogue pour demander la libération de Roch Kaboré. « Nous sommes capables de semer la zizanie dans ce pays mais nous n’allons pas nous inscrire dans cette dynamique. C’est pourquoi, nous avons entamé des rencontres avec les coutumiers et les religieux, les institutions des droits de l’homme, etc. Il ne faut pas que les gens prennent ça pour de la faiblesse. Nous ne voulons pas en rajouter à la souffrance des Burkinabè. Donc il ne faut pas que les gens pensent que Roch n’a pas des gens derrière lui. C’est parce que nous voulons la paix et la quiétude dans ce pays que nous passons par la voie de la négociation », a-t-il expliqué. Par ailleurs, il a souligné qu’une commission a déjà été mise en place pour réfléchir sur les actions futures à mener pour la libération du président Kaboré.

« La création du Parti panafricain pour le salut est une trahison pour Roch »
Au cours de cette rencontre, Alassane Bala Sakandé a abordé la question des démissionnaires du MPP qui ont créé le Parti panafricain pour le salut (PPS). Selon lui, la création de ce parti, juste au lendemain du coup d’état, est une trahison pour Roch mieux un deuxième coup d’état. Il a fait savoir que ce parti a été créé sans que le président Roch Kaboré, ni Simon Compaoré, ni lui ne soient au courant. « Il était important que cette précision soit faite », a-t-il insisté.

Les militants s’engagent à continuer le combat pour la victoire

« Nous ne disons pas que le MPP est un parti sacré où quand tu rentres, tu ne peux plus ressortir, non. Nous sommes des républicains, l’adhésion ou la démission est volontaire, donc on ne peut pas dire à ces gens de ne pas quitter. Tout le monde peut démissionner et tout le monde peut adhérer et ils sont libres de démissionner. Je pense que quand il y a démission, il y a contradiction et je pense qu’on pouvait poser le problème à l’interne pour trouver des solutions. Mais jamais ils n’ont posé de contradiction ou de problème qu’on n’a pas résolu. Nous n’avons jamais discuté à l’interne. Le moment était seulement mal choisi, pendant que Roch Kaboré est toujours embastillé. Nous aurions souhaité qu’ils patientent un peu », a-t-il déploré. Selon lui, « le combat aujourd’hui pour le MPP est de faire en sorte que le parti reste solide et soudé ».

Il a invité ses militants a toujours gardé l’espoir. « L’espoir c’est la lumière, c’est le soleil. Le MPP c’est le soleil, donc quelle que soit la durée de la nuit, le soleil finira par se lever », s’est-il convaincu. Et face à la situation sécuritaire du pays, il a réaffirmé le soutien de son parti aux forces de défense et de sécurité. A cet effet, une minute de silence a été observée à la mémoire de toutes les victimes du terrorisme.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Burkina /Politique : Le Front patriotique demande la (...)
39e anniversaire de la révolution burkinabè : Le (...)
62e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : (...)
Conduite de la Transition : Le Président du Faso échange (...)
Situation nationale : La « Mobilisation des intelligences
Burkina : Un Front patriotique est lancé pour « oeuvrer (...)
Burkina Faso : L’ALT définit le rôle du Conseil (...)
Rumeurs sur l’enterrement des restes de Sankara et (...)
Burkina : L’UNIR/MPS en congrès extraordinaire, (...)
Montée des couleurs à la Primature : Pas de vacances pour (...)
Burkina : Le mouvement BUTS appelle à la mobilisation (...)
Café politique de l’ARGA : La première édition se penche (...)
Burkina : Une activité demandant le départ de l’ambassadeur
Elections législatives au Sénégal :Kadré Désiré Ouédraogo à (...)
Situation nationale : L’ancien ministre, Rosine (...)
Burkina : Le mouvement BUTS au chevet d’un pays en quête (...)
Burkina : L’Etat joue au grand prêtre de la réconciliation en
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « J’aimerais que le (...)
Burkina Faso : Blaise Compaoré demande pardon à la (...)
Réconciliation au Burkina : « Blaise Compaoré doit se (...)
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11781

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés