Actualités :: Promotion du dialogue social : Le Premier ministre burkinabè s’engage à (...)

Le Premier ministre Albert Ouédraogo a tenu ce mardi 12 avril 2022, une rencontre avec les responsables de l’Unité d’action syndicale (UAS) ainsi que des syndicats autonomes de travailleurs non affiliés à l’Union d’action syndicale. Ces différentes rencontres entrent dans le cadre du dialogue social que le chef du gouvernement envisage comme fer de lance d’une véritable refondation. Il s’est donc agit pour lui de prendre non seulement contact avec ses différentes organisations afin de prendre connaissance de leurs différentes attentes mais aussi d’exprimer la volonté du gouvernement à construire une administration plus performante.

« Le dialogue social constitue un enjeu majeur dans toute société démocratique soucieuse d’un développement harmonieux et de progrès social inclusif. Il se situe au cœur des relations professionnelles modernes et constitue un instrument de recherche de consensus », a fait savoir le Premier ministre dans sa prise de contact avec les syndicats. Il poursuit en disant que ce dialogue est plus ce que jamais une nécessité au vu des difficultés d’ordre sécuritaire que connaît déjà le pays. Il poursuit en disant que « le contexte sécuritaire de notre pays ne saurait encore s’accommoder d’un climat social délétère. C’est pourquoi, il est de notre devoir à tous de résoudre, sinon d’anticiper les différends sociaux, à travers la concertation permanente des parties ». Il a ensuite expliqué que si le gouvernement a tenu à rencontrer les partenaires sociaux que sont les syndicats, c’est parce que « ce sont des forces d’écoute et de propositions. Nous avons aussi tenu à leur expliquer que nous sommes dans une nouvelle dynamique de dialogue permanent et constructif, avec eux », a-t-il précisé.

Selon le Premier ministre, les protocoles d’accord signés avec plusieurs organisations syndicales et non mis en application seront remis sur la table de discussion

C’est d’ailleurs dans cet élan de redynamisation que le Premier ministre tient à ce que les différentes préoccupations des travailleurs qui n’avaient pas trouvé de solution soient ressorties des tiroirs. En effet, il y a eu des protocoles d’accord qui ont été signés avec plusieurs organisations syndicales et qui n’ont pas été en mises en application. Face à cet état de fait, le Premier ministre a tenu à rassurer les organisations syndicales que ces dossiers seront ressortis prochainement dans chaque secteur d’activité afin que des solutions soient trouvées.

Sidiki Dramé, représentant des organisations syndicales non affiliées salue l’action du Premier ministère qui est une première en matière de rencontre entre une organisation syndicale autonome et le chef du gouvernement

Les organisations syndicales ont toutes salué l’engagement et l’action du ministre avec la mise en place de ce cadre de concertation et de dialogue. Pour Sidiki Dramé, représentant des organisations syndicales non affiliées, l’action du Premier ministre est « une première en matière de rencontre entre une organisation syndicale autonome et le chef du gouvernement » et est à saluer. Selon lui, une réunion entre les différentes structures syndicales autonomes sera bientôt organisée afin de dégager les différentes préoccupations dans les différents secteurs d’activités et de soumettre ces difficultés au gouvernement.

Marcel Zanté, président du l’Unité d’action syndicale a déclaré que sa structure est prête à accompagner le gouvernement

Le président de l’Unité d’action syndicale, Marcel Zanté, pour sa part a déclaré, que sa structure est prête à accompagner le gouvernement. Toutefois, il soutient que cet accompagnement devra se tenir dans un climat de respect des libertés syndicales et des droits des travailleurs. Selon lui, un écrit portant sur les différentes préoccupations de l’Unité d’action syndicale sera prochainement adressé au Premier ministre après une concertation des membres. Cela dit, il a tout de même tenu à interpeller Albert Ouédraogo sur les préoccupations pressantes sur lesquelles il faudra d’urgence agir, à savoir l’insécurité, la vie chère et le respect de la liberté d’expression.

Face à toutes ces attentes, le Premier ministre s’est dit engagé à tenir un dialogue continu avec les différentes organisations syndicales.

Bela Néfertari Ouédraogo (Stagiaire)
Abdoul Rachid Sow (Stagiaire)
Lefaso.net

Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)
Burkina - MPSR 2 : Bien communiquer fait partie de la (...)
Burkina/Transition : Le Premier ministre va livrer sa (...)
Burkina Faso : Le Chef de l’Etat Ibrahim Traoré décide de (...)
Burkina : « On ne peut pas mobiliser toutes les forces, (...)
Burkina Faso : Serge Poda, un cadre supérieur de la (...)
Burkina : « On est au 9e coup d’Etat, mais ça n’a rien (...)
Remaniement du gouvernement Kyelem : De quoi est-il le (...)
Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés