Actualités :: Burkina : « Le moment venu, le Président Roch Kaboré saura reconnaître ses (...)

Alors qu’ils sont accusés d’avoir lâché leur ex-camarade, Roch Kaboré, en résidence surveillée depuis le 24 janvier 2022, par la démission de l’ex-parti au pouvoir et pour la création de leur nouvelle organisation politique, l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale, Abdoulaye Mossé, et ses co-démissionnaires du MPP ont envoyé une réplique à leurs détracteurs.

C’était à l’occasion du lancement de leur parti politique, le Parti panafricain pour le salut (PPS), ce samedi 2 avril 2022 au Palais des sports de Ouaga 2000.

« On nous fait à longueur de journée, un procès en loyauté et en reconnaissance mais je voudrais dire que le moment venu, le Président Roch Marc Christian Kaboré saura reconnaître ses véritables amis et l’histoire nous l’enseignera », a lancé le président du Parti panafricain pour le salut (PPS), Abdoulaye Mossé.

Considéré comme l’un des plus proches, voire homme de main de l’ancien président Roch Kaboré, Abdoulaye Mossé a expliqué que la création du PPS est l’aboutissement d’un processus entamé depuis leur entrée en politique. Devant ses partisans mobilisés pour cette assemblée générale constitutive du parti, il est brièvement revenu sur l’environnement de leur départ de l’ex-parti au pouvoir, à savoir l’exacerbation des contractions internes.

« L’acte que nous avons posé a été rendu possible grâce à l’engagement de tous, malgré les quolibets et les injures de nos contempteurs, donneurs de leçons d’un autre temps, parés de leurs habits de justiciers, ils ont déjà sorti le sabre, pour nous mettre sous le coup de leur fatwa politique. Du reste, nous ne nous faisions aucune illusion sur l’adversité que cela susciterait, mais notre détermination est ferme et entière, elle est nourrie par la sève de la détresse de notre peuple et l’espérance que nous impose le ditanyé, notre hymne national. Ces justiciers des temps modernes, prompts à la critique facile et incapables de s’engager pour proposer au peuple leur vision, ignorent tout de la politique et de ses exigences » , a renvoyé en mots voilés, le président du PPS.

Lefaso.net

Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les (...)
Lutte contre le terrorisme : « Un État gangrené par la (...)
Processus électoraux en Afrique : Des présidents (...)
Contribution à l’effort de guerre : Le Président de la (...)
Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette (...)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion (...)
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé (...)
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu (...)
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le (...)
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est (...)
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12075



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés