Actualités :: Politique au Burkina : Le Mouvement jeunesse pour ma patrie souhaite que (...)

Le Mouvement jeunesse pour ma patrie a convoqué la presse dans l’après-midi du mardi 22 mars 2022, à Ouagadougou pour annoncer qu’il compte organiser une marche le 26 mars 2022 à Ziniaré pour interpeler le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba. L’objectif affiché est de demander le retour des exilés avec à leur tête, l’ex président Blaise Compaoré.

Le Mouvement jeunesse pour ma patrie espère qu’à travers cette marche, les autorités du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) vont examiner leurs doléances. Il s’agit de faciliter le retour de personnes que les membres du mouvement qualifient « d’exilés politiques ». Au nombre des exilés, ils pensent à l’ex président Blaise Compaoré, son frère François Compaoré et bien d’autres. Pour eux, Blaise Compaoré peut apporter sa contribution dans la lutte contre le terrorisme.

Le Mouvement s’est justifié en rappelant que pendant les 27 ans de règne du pouvoir Compaoré, il y a eu aucune attaque terroriste sur le territoire burkinabè. Il a été demandé également la libération de tous les « prisonniers politiques » et plus particulièrement de Gilbert Diendéré qui purge actuellement une peine de 20 ans de prison pour sa participation à une tentative de coup d’Etat en 2015.

Ambroise Tapsoba a souligné que Blaise Compaoré peut donner des conseils pour lutter contre l’hydre terroriste

« A l’heure où des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants sont dans la nature, je préfère qu’on libère quelqu’un comme le général Gilbert Diendéré. Il peut aller purger sa peine par exemple au front, plutôt que de le garder. C’est un homme de terrain. Il y a des instructeurs chevronnés à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou qui peuvent être utiles » s’est exprimé Ambroise Tapsoba, membre du Mouvement jeunesse pour ma patrie.

« Féliciter Blaise Compaoré »

A la question de savoir si Blaise Compaoré est innocent des faits qui lui sont reprochés par la justice en ce qui concerne l’assassinat de Thomas Sankara et de ses 12 autres compagnons, Ambroise Tapsoba a avoué qu’il n’a pas « entièrement confiance en la justice ». Il a rappelé que le régime de Roch Kaboré a jeté du discrédit sur le RSP (Régiment de sécurité présidentiel), alors que, sous le mandat de Blaise Compaoré, Roch Kaboré a contribué à la naissance de cette unité, dit-il. « Tous les péchés d’Israël, on les attache sur Blaise Compaoré », a-t-il martelé.

Une vue de la salle ou la conférence de presse a été animée

Pour les membres du Mouvement, il ne peut y avoir de réconciliation nationale, sans faire de compromis. La consolidation du tissu social doit se faire par le rappel de « tous les fils et filles du Burkina ». Ambroise Tapsoba a notifié qu’il faut féliciter la maturité de Blaise Compaoré. D’après lui, il n’a pas voulu verser le sang de ses enfants pour s’accrocher au pouvoir. Le Mouvement jeunesse pour ma patrie a donné toutes ses bénédictions au MPSR. Car le lieutenant- colonel Paul-Henri Damiba a promis de restaurer l’intégrité territoriale du Burkina et de faire valoir la cohésion sociale.

Les membres du Mouvement jeunesse pour ma patrie ont demandé aux nouvelles autorités de suivre l’exemple ivoirien où Alassane Ouattara a autorisé le retour de Laurent Gbagbo au nom de la paix

Toujours selon le Mouvement, la marche du 26 mars 2022, au-delà des demandes citées en amont, est une manière de réaffirmer son engagement aux côtés du MPSR. Il a été demandé aux populations de faire preuve de patience envers les nouvelles autorités. Ambroise Tapsoba a signifié que la crise sécuritaire ne peut pas se régler immédiatement. Le Mouvement jeunesse pour ma patrie existe depuis deux ans. Il est composé d’individus venus d’horizons divers. Les membres du mouvement espèrent que le président va répondre à leurs doléances.

Samirah Bationo
Bella Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Bobo-Dioulasso : Des OSC demandent la démission du (...)
Commune de Dapélogo (Plateau central) : La délégation (...)
Opération mana mana : « Si nous pouvons nous mettre (...)
Opération Mana-mana : Le Premier ministre se réjouit de (...)
Burkina/politique : Eddie Komboïgo répond à la lettre de (...)
Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Un (...)
Enquête de perception des 100 jours du MPSR
"Détention arbitraire" de Roch Kaboré : « La junte ne doit (...)
Situation nationale : Le Président Damiba échange avec (...)
Dédougou : La délégation spéciale est opérationnelle
Assemblée législative du Burkina : Le projet de loi (...)
Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les (...)
Conduite de la Transition politique : Le Médiateur de la (...)
Burkina : Le gouvernement invite les populations à ne (...)
Burkina : Le « Mouvement Agir ensemble pour le Burkina (...)
Burkina : « Si nous sommes unis, si nous sommes ensemble (...)
Rencontre statutaire entre le Président du Faso et le (...)
Burkina/Cohésion sociale : Blaise Compaoré et Roch Kaboré (...)
Burkina Faso : La Coordination des organisations pour (...)
Communiqué sur la nomination du modérateur de la CEDEAO : (...)
Burkina : « Si nous voulons aller aux élections, il nous (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11676

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés