Actualités :: Burkina : Le Dialogue politique recommande le report des élections (...)

Le Comité de suivi des recommandations du Dialogue politique s’est réuni, ce jeudi 13 janvier 2022, sur invitation du ministre de l’Administration territoriale de la décentralisation et de la sécurité pour échanger autour de la tenue des élections municipales en mai 2022, lit-on sur la page Facebook officielle du ministère de l’Administration territoriale de la décentralisation et de la sécurité.

La délégation de l’APMP (Alliance des partis politiques de la Majorité présidentielle) était conduite par son président, Bala Alassane Sakandé, par ailleurs président du parti au pouvoir (le MPP) et celle du Chef de file de l’Opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) par Eddie Komboïgo, président de la première force de l’opposition (CDP).

Après avoir attentivement suivi un exposé du président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) sur l’état des préparatifs des élections municipales de mai 2022 (date prévue), à travers trois scénarii, ou un report en novembre 2022, le comité de suivi des recommandations du Dialogue politique recommande, à l’unanimité, le report des élections municipales, tenant compte des contraintes d’ordre organisationnel et sécuritaire, informe la publication.

Une rencontre est prévue, le 25 janvier 2022, à l’effet de discuter des nouvelles dates, apprend-on de la direction de communication du ministère de l’Administration territoriale de la décentralisation et de la sécurité.

Le Premier ministre Lassina Zerbo avait, sur le sujet, lors de sa Déclaration de politique générale, le 7 janvier 2022, indiqué que le gouvernement décidera incessamment sur un éventuel report ou maintien de ces élections de proximité.

Ces jours-ci, c’est la Convention des Organisations de la société civile pour l’Observation Domestique des Elections (CODEL) qui s’est exprimée sur le sujet, insistant sur la nécessité de tenir ces scrutins ‘’pour ne pas donner l’allure d’un pays qui a abdiqué face à l’ennemi’’. Une perception qui ne cadre pas avec celle d’autres organisations civiles, politiques et de leaders d’opinion.

En attendant une décision sur le sujet, on se souviendra que le mandat des conseillers municipaux et régionaux (mai 2016-mai 2021) a été prorogé d’une année, c’est-à-dire mai 2022. Ce report visait à, selon le gouvernement, mettre en œuvre des réformes avant le processus.

Lefaso.net

Burkina : « Nous devons faire en trois mois ce qui (...)
Burkina : Damiba a posé sept conditions avant de rendre (...)
Burkina Faso : « La situation est sous contrôle », (...)
Situation trouble au Burkina : La CEDEAO soutient le (...)
Dépolitisation de l’armée burkinabè : Le vœu cher d’un (...)
Soutien au coup d’État du 30 septembre au Burkina : La (...)
Situation trouble au Burkina : L’UNIR/MPS appelle le (...)
Situation trouble au Burkina : Alpha Barry dément sa (...)
Coup d’Etat du 30 septembre 2022 au Burkina : Des (...)
Situation trouble au Burkina : "Le pouvoir de gestion (...)
Situation trouble au Burkina : « Notre pays est déjà en (...)
Burkina : Les secrétaires généraux de ministères (...)
Crise militaire au Burkina Faso : Le CNAPE souhaite (...)
Situation trouble au Burkina : « Bilgo n’est à la (...)
Situation trouble au Burkina : Des dégâts au domicile de (...)
LCL Paul-Henri Damiba : « Je déments formellement m’être (...)
Situation trouble au Burkina : Le Centre de formation (...)
Burkina : 1er octobre 2022, une journée d’angoisses à (...)
Ouagadougou : Une partie de l’ambassade de France en (...)
Burkina : « Nous n’allons pas affronter nos jeunes frères (...)
Crise politico-militaire : Le Front patriotique appelle (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11886



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés