Actualités :: Gestion des risques électoraux au Burkina : La Commission électorale (...)

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) organise un atelier sur la gestion des risques électoraux ce mardi 14 décembre 2021 à Loumbila, dans la région du Plateau-central.

Cet atelier qui se veut un cadre de renforcement des capacités des acteurs électoraux, réunit les commissaires de l’instance électorale, son administration, la société civile, et des acteurs du ministère de l’Administration territoriale. Durant trois jours, notamment du 14 au 16 décembre, ces acteurs vont passer en revue les pratiques formelles et informelles de gestion que la CENI utilise et définir les caractéristiques des risques. Ainsi, ils vont identifier et classer les facteurs de risque électoral en fonction du type de risques ; identifier les zones potentielles à risques pour des types de risques et des facteurs de risques spécifiques ; évaluer et prioriser les risques électoraux identifiés en fonction du niveau de menace qu’il représente pour le bon déroulement des élections au Burkina Faso et élaborer des stratégies de prévention et d’atténuation des risques pour le processus électoral.

le représentant du président de la CENI, Réliwendé Aboubacar Savadogo a salué la collaboration de IFES

L’objectif principal de cette formation, selon le représentant du président de la CENI, Réliwendé Aboubacar Savadogo, est l’élaboration d’un rapport détaillé des risques électoraux identifiés et l’étude de leur niveau de menace afin de proposer des actions de prévention et d’atténuation. « Des élections bien organisées contribuent à la désignation d’autorités légitimes, au renforcement de la démocratie et à la paix », a-t-il laissé entendre, tout en soulignant la nécessité de cet atelier. En tant que vice-président de la CENI, il a ajouté que cette activité vise à rendre les acteurs électoraux plus performants. « S’il est vrai que la CENI n’a pas de système formel de gestion des risques électoraux, il faut noter néanmoins qu’elle a mis en place une organisation qui lui permet d’avoir les informations sur le déroulement de ses activités, et d’apporter des correctifs dans les limites de ses attributions », a-t-il affirmé avant de déclarer que le présent atelier est l’occasion d’améliorer le système informel.

Mora Dandagui Sero, directeur pays de IFES a félicité la CENI pour l’initiative

Renforcer la crédibilité du processus électoral

En plus du représentant de la CENI, l’organisation de cet atelier est une initiative saluée à sa juste valeur par d’autres organisations. La Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES), co-organisatrice de cette activité, a relevé l’opportunité de la rencontre entre acteurs électoraux. Mora Dandagui Sero, directeur pays de IFES, a rappelé que le déroulement des opérations électorales cristallise toujours beaucoup de tensions entre les différents acteurs. Et cela, à son avis, exige une opérationnalisation des acteurs organisateurs des différents scrutins afin de sauvegarder la paix. « Il s’agit, au cours de ces 72 heures d’échanges, de collecter les données sur les facteurs de risques, les analyser pour permettre aux administrateurs du processus électoral de prendre des décisions en temps réel, avec une bonne conscience de la situation sur le terrain. L’idée est de prévenir et d’atténuer pour renforcer la crédibilité du processus électoral », a conclu le représentant d’IFES.

L’atelier de la CENI est organisé en collaboration avec la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES) et bénéficie du soutien financier de l’Agence américaine pour le développement international (USAID). Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet "Promouvoir les élections paisibles, démocratiques, transparentes et inclusives".

Serge Ika Ki (stagiaire)
Lefaso.net

Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des (...)
Burkina : « Depuis le 24 janvier 2022, nous avons reculé (...)
100 jours du président Damiba : « La transition n’aura (...)
Roch Kaboré en résidence surveillée : « Le MPP s’élève (...)
Succès Masra, leader politique tchadien : « Plus jamais, (...)
Insécurité au Burkina : « Juger le MPSR en l’espace de 100 (...)
Transition au Burkina : Le chef de l’Etat demande (...)
Politique : Démissionnaire de l’UPC, Rabi Yaméogo dépose (...)
Mouvement SENS : Les jeunes s’engagent à lutter contre la (...)
Politique de partenariat sécuritaire au Burkina : « Le (...)
CDP : Le récépissé « qui bloque » la visite de Zéphirin (...)
Mise en œuvre de la Transition : Paul-Henri Sandaogo (...)
Burkina Faso : Le président Damiba s’oppose à un (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Rémunération des ministres au Burkina : Quand la mauvaise (...)
Immersion au sein des forces de défense et de sécurité : (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Libération de Roch Kaboré : Le MPP ne lâche pas le (...)
Burkina/Politique : « Nous ne sommes pas insensibles à (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" (...)
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11634



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés