Actualités :: Engagement politique des jeunes au Burkina : Les compétences des jeunes (...)

Le consortium (Tin Tua, ATAD et AJDD) a organisé une session de formation au profit des jeunes militants des partis politiques des régions de l’Est, du Plateau central et du Centre-nord. La session du Centre-nord s’est tenue le 27 septembre 2021 à Kaya.

Dans la cadre de la mise en œuvre de son projet « Jeunesse et démocratie : de l’observation à l’action », financé par l’Union européenne, le consortium (Tin Tua, ATAD et AJDD) veut renforcer la participation citoyenne et politique des jeunes de 12 communes des régions de l’Est, du Centre-nord et du Plateau central. Un projet dont la stratégie est de renforcer les capacités des jeunes à porter eux-mêmes des actions afin de renforcer la participation citoyenne de leurs pairs, selon le coordonnateur de programme, Michel Ouoba, de l’association TinTua. « Le projet a inscrit d’identifier des jeunes engagés en politique, de renforcer leurs capacités, et de les accompagner à conduire des actions qui leur permettront de pouvoir candidater aux postes de conseillers municipaux dans leurs communes », dit-il.

Ouverture des travaux

A Kaya, ils sont au total 75 jeunes issus de divers partis politiques qui ont bénéficié de cette formation. Un choix qui a suivi une démarche participative, selon le coordonnateur de programme : « Les participants des trois régions ont été identifiés de concert avec les états-majors des partis politiques au niveau des communes pour bénéficier de ces formations ».

Pour lui ces sessions visent à susciter la participation citoyenne des jeunes à la politique. « Ces formations visent à donner aux jeunes militants des partis politiques, les outils et les moyens qui vont leur permettre de pouvoir influencer leurs partis politiques, se positionner comme des candidats, mieux, être élus et entrer dans le cercle de décisions pour prendre en compte les besoins des jeunes dans les instances de décisions ».

Participants

Pour les bénéficiaires, cette formation est la bienvenue : « Nous remercions vraiment l’ONG qui a initié cette formation à notre égard car cela nous permettra de donner notre avis sur l’ancrage démocratique et pourquoi pas nous impliquer dans la gestion de notre cher pays », s’est réjoui Abdoul Aziz Gansonré du Nouveau temps pour la démocratie (NTD). Pour lui, ces sessions viennent combler un vide du fait que les partis politiques manquent souvent de cadres de renforcement des compétences pour leurs militants.

Abdoul Aziz Gansonré participant NTD

Rappelons qu’en plus d’être des représentants des partis politiques, les bénéficiaires, qui sont uniquement des jeunes, sont aussi des acteurs influents dans la société civile où ils œuvrent déjà dans la veille citoyenne et pour la prise en compte des besoins des jeunes par les décideurs politiques. C’est un total de 300 jeunes qui bénéficieront de cette formation dans les trois régions de couverture du projet.

Tibgouda Samuel SAWADOGO
Collaborateur / Kaya

Lefaso.net

Roch Kaboré en résidence surveillée : « Le MPP s’élève (...)
Succès Masra, leader politique tchadien : « Plus jamais, (...)
Insécurité au Burkina : « Juger le MPSR en l’espace de 100 (...)
Transition au Burkina : Le chef de l’Etat demande (...)
Politique : Démissionnaire de l’UPC, Rabi Yaméogo dépose (...)
Mouvement SENS : Les jeunes s’engagent à lutter contre la (...)
Politique de partenariat sécuritaire au Burkina : « Le (...)
CDP : Le récépissé « qui bloque » la visite de Zéphirin (...)
Mise en œuvre de la Transition : Paul-Henri Sandaogo (...)
Burkina Faso : Le président Damiba s’oppose à un (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Rémunération des ministres au Burkina : Quand la mauvaise (...)
Immersion au sein des forces de défense et de sécurité : (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Libération de Roch Kaboré : Le MPP ne lâche pas le (...)
Burkina/Politique : « Nous ne sommes pas insensibles à (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" (...)
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps (...)
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch (...)
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui (...)
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11634



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés