Actualités :: Burkina Faso : David Moyenga, président du parti politique SOCL, invite les (...)

Lancé le 31 juillet 2021, le parti politique SOCL, ex « Fasosidrouwo », a tenu une conférence de presse à Ouagadougou ce 24 août 2021. Cette conférence avait pour objet de porter à la connaissance des médias et de l’opinion publique l’entièreté de leur initiative politique et appeler les citoyens burkinabè à réinvestir le champ politique.

David Moyenga et ses compagnons, constatant le désintérêt des Burkinabè pour la question politique et scandalisés par la mauvaise réputation des acteurs politiques, ont appelé « tous les Burkinabè épris de dignité à se mobiliser pour défendre les intérêts et l’honneur de notre chère patrie en rejoignant le SOCL ». Convaincus que l’essor du Burkina nécessite une rupture politique véritable, ces derniers ont exposé aux hommes de médias leur vision d’un Burkina moderne.

Cette rupture consisterait, dans un premier temps, à remplacer « tous les acteurs politiques quarantenaires qui monopolisent les institutions et l’État pour obtenir une libération nationale. » Le parti dit s’inscrire dans la défense de la cause africaine et de la solidarité africaine. Ainsi, ses membres ont exprimé la nécessité de provoquer une rupture avec le système néocolonialiste.

David Moyenga a cependant déploré une déchirure nationale, qui, pour être résolue, nécessite une véritable mobilisation populaire, et une véritable unité nationale, d’où la tenue de cette conférence. Leur stratégie de développement s’inscrit dans une optique de réorganisation générale qui consistera tout d’abord à rompre avec l’État actuel, à réorganiser l’espace territorial et à reconceptualiser l’identité du Burkinabè déjà débuté sous la révolution.

David Moyenga (deuxième en partant de la gauche) et ses compagnons déplorent une aggravation généralisée de la situation dans laquelle se trouve le Burkina Faso

Rappelons que le SOCL s’appelait lors de sa création « Fasosidrouwo ». Cette nouvelle appellation traduirait mieux l’idéologie du parti, selon ses membres-fondateurs. Le parti politique de la rupture pour une nouvelle citoyenneté politique, dont l’emblème est composé d’une étoile dorée, représenterait le Burkina Faso qui brille dans le firmament.

À l’intérieur, se trouve un cercle bleu qui relie quatre étoiles qui constitue l’unité nationale. Les étoiles constituent la diversité ethnique culturelle et religieuse. À côté de ce schéma, se trouvent une flèche et un bloc de pierres désagrégées. La flèche, qui pointe vers le haut, constitue la dynamique de développement.

Après près d’un mois d’existence, le parti annonce sa rentrée politique dans le mois de septembre 2021, qui sera selon les responsables, une opportunité d’étaler en long et en large leur projet politique pour le développement du Burkina Faso.

Nado Ariane Paré ( Stagiaire)
Lefaso.net

Situation politique au Burkina : L’UNIR/MPS invite au (...)
Burkina Faso : Aucune prise de pouvoir par l’armée, selon (...)
Burkina Faso : Des tirs nourris entendus au camp (...)
Burkina : Yéli Monique Kam lance le « rassemblement des (...)
Burkina/Situation nationale : Le message de Yéli Monique (...)
Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et (...)
Burkina/Politique : Le PDP/PS demande la démission du (...)
Appel à la démission de Roch Kaboré : « Il doit les laisser (...)
Burkina / Nayala : Le Premier ministre Lassina Zerbo (...)
Coupure de Facebook au Burkina : Pour le CDP, « Le (...)
Promotion immobilière au Burkina : 105 projets sur 400 (...)
Burkina : « Si on n’organise pas les municipales, on va (...)
Grippe aviaire au Burkina : 42 foyers confirmés dans (...)
Vie politique burkinabè : Une majorité présidentielle qui (...)
Session budgétaire exercice 2022 : Le groupe parlementaire
Situation socio-politique au Mali : La COPA-BF invite (...)
Embargo de la CEDEAO : L’APP/Burkindi appelle tous les (...)
Burkina : Le Dialogue politique recommande le report (...)
Pour le retour à la paix au Burkina, la majorité (...)
Burkina : La majorité présidentielle surprise de l’appel (...)
Sanctions de l’UEMOA et de la CEDEAO contre le Mali : Le (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11382



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés