Actualités :: Appel à Manifs de l’opposition : pourquoi FASOKOOZ répondra absent les 03 et (...)

Notre postulat de base est que : le péril terroriste qui nous guette est tragiquement grave et ne devrait faire l’objet que d’un seul réflexe de la part de tous : s’unir comme un seul homme contre l’ennemi.
Devant une telle tragédie, Il faut que soit dénoncées et cessent toutes ces vieilles pratiques et manoeuvres polico-politiciennes.

La consternation, la colère, les protestations, ... toute cette grogne qui monte partout au niveau national avec autant de foules qui s’organisent spontanément et citoyennement pour manifester leurs légitimes révoltes, sont autant de forces citoyennes mobilisées et determinees qui n’attendent que d’être organisées, coordonnées et canalisées contre l’ennemi commun.

Mr le Président, vous avez suffisamment pris vos mesures. Nous attendons maintenant l’habit. Surtout que c’est vous même le couturier. C’est vous qui devez des comptes au peuple. Alors, impérativement, il vous faut chercher partout où elles se trouvent, les compétences nécessaires pour constituer une puissante équipe de combat afin de déployer la meilleure équipe nationale possible contre l’ennemi.
Il vous faut vous atteler à cela le plus tôt possible avant que toute cette colère populaire ne finisse par être redirigée contre votre pouvoir.

Notre mouvement a répondu présent et soutenu toutes les manifestations populaires spontanément organisées par les citoyens à travers le pays : Fada N’Gourma, Dori, Kaya, etc.

FASOKOOZ continuera dans ce sens tant que ce sont les populations elles mêmes qui en sont à l’origine en conformité avec les règles de la République.
Nous pensons que c’est de cette même manière que l’opposition politique, rivale directe du pouvoir devrait procéder. Et non pas en prenant les devant.
Dans un tel contexte qui exige un sursaut patriotique, l’opposition politique nous semble mal placée pour initier d’elle même de telles manifestations.

Cette initiative et cette posture de meneur de l’opposition dans le cadre de telles manifs, dans un tel contexte et notamment sur un tel sujet (le terrorisme), sera vu comme une tentative de récupération malsaine d’une colère légitime de notre peuple. Et elle le sait. Elle n’a pas à prendre le devant de la colère populaire que les citoyens eux mêmes spontanément manifestent déjà si bien sans l’opposition.

L’interpellation par la pression populaire doit continuer et devra même s’accentuer avec pour mot d’ordre : "mon président on dit quoi ?"
Jusqu’à l’apparition de résultats satisfaisants dans cette guerre qui nous est imposée.

Contrairement aux citoyens qui n’ont que la rue pour véritablement faire entendre leur colère, l’opposition quant à elle, est partie prenante d’un cadre de dialogue direct avec le pouvoir et en soit, c’est le lieu par excellence pour lui de faire preuve de son patriotisme à travers des propositions clairvoyantes et conséquentes qui ne manqueront pas d’être soutenues par l’opinion populaire à travers ses pressions citoyennes multiformes.

Comme proposition conséquente, l’opposition doit par exemple trouver tous les voies et moyens pour occuper des postes de combat en ralliant même l’exécutif s’il le faut.
En effet, la tragédie terroriste que nous subissons constitue l’un de ces moments privilégiés dans l’histoire d’un pays où les leaders doivent faire un front commun patriotique contre l’ennemi à travers la mise en place d’un gouvernement de rassemblement national.

Alors monsieur le Président, la situation exige que vous vous éleviez vraiment au delà du clanisme partisan et égoïste.
Toute activité cessante : champagne, cigares, caviars, ... ouvrez les bras, rassemblez et réorganisez votre peuple debout et mobilisé derrière vous pour faire front contre l’envahisseur.

Mr le Président, "les tragédies de l’histoire révèlent les grands hommes. Et ce sont les médiocres qui créent ces tragédies.
Les médiocres ici c’est le terrorisme et son monde.
En accédant au pouvoir et en réussissant tant bien que mal à maintenir durant les 6 dernières années le Burkina à flot malgré toutes les péripéties, vous nous avez prouvé que vous êtes un homme d’État. Notre voeu est que cette tragédie terroriste révèle de vous un " grand homme". Vous avez toutes les cartes dans vos mains. Notre destin aussi ainsi que le vôtre y compris . A vous de jouer. L’histoire jugera.

De tout ce qui précède, c’est le bon sens des leaders politiques qui est convoqué. C’est à leur bonne foi que nous faisons appel.

Au moment où nous écrivons ces lignes nous apprenons que l’opposition à maintenu son appel à manifester. Nous ne pouvons qu’en prendre acte puisque c’est une activité légale.
Mais, ce faisant, elle engage toutes ses responsabilités devant l’histoire au même titre que le pouvoir.

En sentinelle, aux côtés d’autres forces vives, nous resterons vigilants et veillerons à ce que cette tragédie terroriste n’alimente ke spectacle politico-politicien qui nous est servi depuis toujours en lieu et place du sursaut patriotique que cette situation dramatique exige de tous

"Quand un homme refuse, il dit NON !"
Notre mouvement répond non à l’appel de l’opposition. Les manifs de l’opposition des 03 et 04 juillet 2021 si elles sont maintenues malgré tout, ça sera sans compter avec FASOKOOZ. On ne peut plus clair !

Vive le Burkina Faso !
Vive le peuple burkinabè uni et debout comme un seul homme pour la Cause du Faso !
Rejoignons-nous !
Ici Burkina ! notre Faso !
Ici l’Afrique maintenant !

FASOKOOZ
Mouvement pour la cause du Faso

Coordinateur national
Ako Tiga Mussa Serge Dao

Burkina / CDP : Les langues se délient pour expliquer (...)
Congrès pour la démocratie et le Progrès : Six mois de (...)
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent (...)
Procès Sankara et compagnons : La jeunesse sankariste (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le (...)
Burkina/Élections municipales 2022 : Les acteurs au (...)
Forces armées nationales burkinabè : Qui sont les (...)
Burkina/politique : Alassane Bala Sakandé a officiellement
Engagement politique des jeunes au Burkina : Les (...)
Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle (...)
Politique : Le Groupe parlementaire MPP tient ses (...)
Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et (...)
Bobo-Dioulasso : Etat et secteur privé échangent sur les (...)
Burkina-Assemblée nationale : « La défiance grandissante (...)
Burkina/vie politique : Congrès de fusion UNIR/PS-MPS, (...)
Burkina/Rentrée scolaire 2021-2022 : Le MPP exhorte les (...)
Burkina Faso : Des députés veulent apporter leur pierre à (...)
Burkina/Dialogue politique : Majorité et opposition (...)
Médiateur du Faso : Saran Sérémé /Séré rend sa démission
Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure (...)
Projet panier commun d’appui aux processus électoraux (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11256



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés