Actualités :: Sabrina Régent (BIT) : "Les mutuelles de santé accompagnant l’état dans la (...)

Ouagadougou abrite du 23 au 25 mai, un atelier de réflexion sur l’élaboration d’un cadre législatif sur les mutuelles de santé. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Jeunesse, Alain Ludovic Tou a présidé personnellement, la cérémonie d’ouverture de l’atelier.

Mme Sabrina Régent, conseillère juridique au Bureau international du travail (BIT) revient sur l’importance des mouvements mutualistes dans la protection sociale des populations.

Sidwaya (S.) : Comment peut-on définir une mutuelle de santé ?

Sabrina Régent : C’est un groupement de personnes fondé sur certaines valeurs comme la démocratie, la solidarité, la participation et le travail en vue de favoriser l’accès aux soins de santé des populations.

S. : Quels sont les objectifs de l’atelier de Ouagadougou ?

S.R. : Les objectifs sont de mettre ensemble les principaux acteurs qui sont concernés par une législation sur les mutuelles de santé, de les faire travailler ensemble pendant trois jours de façon à avoir une lecture commune du mouvement mutualiste et de dégager les principales lignes directives qui devraient apparaître dans un texte de loi sur les mutuelles de santé.

S. Comment évoluaient donc les mutuelles en l’absence d’un cadre légal ?

S.R. : Actuellement, les mutuelles sont régies par les lois sur les associations. Mais ces lois ne sont pas tout à fait adaptées aux mutuelles en tant que telles, puisque les mutuelles ne sont pas à propement parler, des associations. Tant que les mutuelles restaient à l’état embryonnaire, ça ne posait pas de gros problèmes, mais maintenant qu’elles évoluent, un cadre juridique approprié aux mouvements mutualiste devient nécessaire.

S. Les mutuelles constituent-elles une alternance aux défaillances des systèmes officiels de protection sociale dans les pays ?

S.R. : Je pense qu’elles constituent un complément, pas une alternance. Elles se situent en complément à un rôle qui incombe d’abord à l’Etat. Les mutuelles peuvent accompagner l’Etat dans la réalisation de ce rôle.

S. : Le développement de ces mutuelles ne va-t-il pas encourager les Etats à se désengager de leur devoir de protection sociale des populations ?

S.R. : Je ne crois pas, nous entendons les propos du minisère burkinabè du Travail, de l’Emploi et de la Jeunesse qui disent que les mutuelles font partie d’une politique de protection sociale. Une politique qui inclue plusieurs acteurs et les uns ne sont pas incompatibles avec les autres. Donc, le rôle de l’Etat demeure. Au contraire, la reconnaissance par l’Etat des mutuelles de santé, va permettre de souder, de consolider le rôle qu’ont les mutuelles.

Propos recueillis par Hamado NANA
Sidwaya

Campagne de vaccination contre la poliomyélite : La (...)
Vente de dolo : Un commerce qui nourrit son homme, (...)
Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres (...)
Burkina : Le gouverneur du Sahel ordonne l’arrêt de (...)
Communication non-violente : 20 jeunes de l’arrondissement 8
24e anniversaire du décès de Norbert Zongo : Le collectif (...)
Projet de renforcement des capacités des agences de (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 48 heures pour la (...)
Burkina : Le délai de 30 novembre pour la publication de (...)
Centre-est du Burkina : Un réseau d’experts d’accompagnement
1ère édition du Forum économique et agricole du Faso : (...)
Projet d’aide d’urgence aux déplacés internes et aux (...)
Région du Sahel : L’interculturalité des communautés (...)
Dédougou : 153 jeunes formés reçoivent leurs attestations (...)
Région du Centre : La femme rurale célébrée pour sa (...)
Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel (...)
Sud-ouest du Burkina : La société d’exploration Centamin (...)
Énergie au Burkina : Le projet ECED-Mouhoum pour (...)
Phénomène de migration : Un « visage de plus en plus (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Les cadres (...)
Pouponnière Den-Kanu de Bobo-Dioulasso : Un centre de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31878



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés