Actualités :: Journée mondiale de lutte contre la lèpre : La maladie est de (...)

La Journée mondiale de lutte contre la lèpre est célébrée depuis 1954, chaque dernier dimanche du mois de janvier. Cette année, elle sera célébrée au Burkina Faso avec un léger décalage.

La lèpre est une maladie infectieuse causée par le bacille de Hensein. Elle se manifeste par une tache insensible qui apparaît sur la peau. La tâche cutanée ne gratte pas et ne fait pas mal. Cependant, si elle n’est pas soignée, le microbe poursuit son évolution dans l’organisme.

Une fois dans l’organisme, le bacille de la lèpre se localise au niveau des nerfs et ronge ceux-ci. Cette lésion entraîne la perte de certaines fonctions. Dans les années 1990-1994, le Burkina avait atteint le seuil d’élimination de la maladie, à savoir moins d’un malade pour 10 000 habitants. La réduction de l’appui financier pour l’élimination de la lèpre n’a pas permis aux agents de la santé de contenir la pathologie dans ses retranchements. Ainsi en 1997, cette maladie a commencé à reprendre du terrain. Depuis lors, environ 1 000 cas sont dépistés chaque année. Les spécialistes de la santé estiment que ces résultats sont en-dessous de la réalité car beaucoup de malades ne se font pas dépister faute d’information.

Lorsqu’ils se présentent dans une formation sanitaire, la maladie est déjà à un stade avancé. Pendant ce temps, la personne infectée a l’occasion de contaminer d’autres personnes.

Actions menées contre la lèpre

Pour lutter contre le bacille de Hensein, le ministère de la Santé a accentué ses actions dans les régions du Sud-Ouest et du Sahel. En effet, ces deux régions avaient été identifiées par le ministère de la Santé et l’OMS comme des poches de préoccupations. C’est-à-dire des zones où le nombre de malades est le plus élevé.

Pour cela, une campagne spéciale de dépistage et de traitement a été faite en 2004 à Gaoua.

En un trimestre, les agents de santé ont diagnostiqué 269 malades. Une campagne similaire est prévue en 2005 dans la région du Sahel. Aussi, le dépistage et le traitement de la lèpre sost gratuits au Burkina. Il suffit de se présenter dans les formations sanitaires pour se faire dépister et soigner.

Les associations comme l’association burkinabè Raoul Follereau créée en 1989 appuie le gouvernement dans la lutte contre cette pathologie. Les comités locaux de cette association implantés à travers le pays encadrent les malades, diffusent les pensées de Raoul Follereau et font la promotion de la réinsertion sociale des lépreux. En collaboration avec d’autres partenaires notamment l’Association française Raoul Follereau, la section du Burkina finance les micro-projets des malades de la lèpre. Les religieux de la paroisse Saint Camille offrent des vivres aux victimes du bacille de Hensein.

Pour bouter cette maladie hors de nos frontières, nous devons lutter contre la pauvreté car la lèpre est une maladie qui rime avec la pauvreté.

Régine ZERBO (wilfrazer@yahoo.fr)
Sidwaya

Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)
Développement endogène : Le SPONG réaffirme son engagement (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés