Actualités :: Trame d’accueil de Ouaga 2000 : Le maire Zénabo Drabo rencontre les (...)

Sur invitation de l’Association pour le bien-être des résidents de la trame d’accueil de Ouaga 2 000 (ABRETAO 2000), le maire de l’arrondissement de Bogodogo, Mme Zénabo Drabo, a rencontré samedi 28 août 2003, les déguerpis du projet ZACA pour échanger sur leurs préoccupations.

"Sur le site du projet ZACA, nous avions tout à notre portée mais ici à la trame d’accueil, nous sommes loin de tout". C’est par cette phrase que le président de l’Association pour le bien-être des résidents de la trame d’accueil de Ouaga 2 000 (ABRETAO 2000), Mamadou Diarra, a traduit l’absence d’infrastructures communautaires de base sur l’un des sites abritant les déguerpis du projet ZACA.

Les problèmes rencontrés par les populations sont entre autre, le manque de centres de santé, d’établissements d’enseignement secondaire, de bornes-fontaines publiques et d’éclairage public. M. Diarra a également évoqué les facteurs d’aggravation de l’insécurité dans la zone. La recherche de solution à ces difficultés a conduit à la création le 28 décembre 2003 de l’ABRETAO. Celle-ci a entrepris des démarches après des autorités compétentes qui ont abouti au à la desserte de la zone par les bus. En invitant le maire de l’arrondissement de Bogodogo, Mme Zénabo Drabo à la trame d’accueil, "ses nouveaux administrés" ont voulu mesurer les acquis de leurs doléances et rappeler les autres points.

Cette rencontre qui a rassemblé une foule nombreuse de résidents a connu la participation des acteurs du projet ZACA. Le maire Zénabo Drabo a loué la démarche citoyenne de l’ABRETAO 2000 pour trouver des solutions aux problèmes du site. Elle a rappelé les différents échanges avec les responsables de la santé, de l’ONEA et de la SONABEL. Ainsi le projet ZACA met-il à la disposition des populations son bâtiment de la trame d’accueil. Ce cadre servira de dispensaire.

La cérémonie a connu également la pose de la première pierre de la maternité du site. La construction du marché tant demandé par les résidents se fera incessamment par un appel d’offres. Mme Drabo a rassuré les habitants de la zone que des initiatives sont prises pour trouver des solutions diligentes aux autres préoccupations. "L’ABRETAC 2000 qui privilégie la démarche participative et le dialogue ne ménagera aucun effort pour changer cet état de fait. Elle restera engagée et déterminée", a répondu le président Mamadou Diarra.

Jolivet Emmaüs Sidibé PAGBELGUEM
Yacouba NACAMBO (Stagiaire)
Sidwaya

Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un (...)
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « (...)
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de (...)
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des (...)
Secteur privé : Les patrons d’Afrique se rencontrent à (...)
Programme de certification au métier de consultant et de (...)
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a (...)
Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le (...)
Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% (...)
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat (...)
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe (...)
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de (...)
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de (...)
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou (...)
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, (...)
Transition au Burkina : « Notre soutien au capitaine (...)
Bobo-Dioulasso : Un meeting pour soutenir les autorités (...)
Affaire LONAB : « On ne veut pas dire la vérité au peuple (...)
Santé : Le système sanitaire burkinabè accueille 40 (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32403



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés