Actualités :: Centre pénitencier de Baporo : Le grenier des maisons d’arrêt et de (...)

Le Centre pénitencier de Baporo à quelques encablures de la ville de Boromo, est devenu depuis quelques années un centre agro-pastoral. Les rendements de ce centre sont si importants qu’une mission du ministère de la Justice dirigée par le secrétaire général, M. Malobaly Alphonse Traoré s’est rendue sur les lieux, mercredi 25 août 2004. Objectif : voir l’état des champs et encourager les détenus et les encadreurs.

Le Centre pénitencier de Baporo a vu le jour dans les années 1992. Aujourd’hui, le centre est dirigé par M. Médard Voho, directeur de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion sociale. Il y travaille avec onze (11) agents de la sécurité pénitentiaire, un infirmier et un encadreur. Les détenus à eux confiés, sont une soixantaine venant de Gaoua, Fada N’Gourma, Tenkodogo, Dédougou, Koudougou, Bobo-Dioulasso et Ouagadougou.

Les prisonniers sont logés, soit 6,9,11 personnes par cellule. Chaque détenu reçoit une ration alimentaire que les observateurs jugent assez abordante par rapport aux autres centres de détention. C’est donc des détenus à l’air détendu que nous avons rencontrés à 10h à notre arrivée. La délégation du ministère comprenait le secrétaire général, le directeur de l’administration financière, le directeur des ressources humaines. A ceux-là se sont jointes des autorités de la province des Balé.

70 ha exploités cette année

La visite de la "pension" de Baporo a commencé par une tournée dans les champs. Et visiblement, on peut dire qu’à Baporo, il y a du travail qui s’abbat chaque jour. Sur une superficie totale de 100 ha, 70 ha ont été exploités cette année, soit 40 ha pour le maïs et 30 ha pour le sorgho. A cela s’ajoute une petite superficie de 4 ha pour le soja. La tournée dans les champs a été un véritable parcours du combattant. Les journalistes se sont sentis à une tournée du ministre Salif Diallo. Ceux qui n’avaient pas la chance d’avoir des bottes pataugeaient dans la boue comme ils pouvaient. Il a été donné de constater que l’exploitation agricole de Baporo est une véritable réussite. Néanmoins, une partie des champs de maïs a été endommagée par l’abondance des pluies dans la région. Ce qui fait qu’environ 30 ha sur les quarante (40 ha) de maïs sont irrécupérables.

La production pastorale quant à elle, est en train de prendre forme. Le centre dispose d’un poulailler qui comporte 30 poules et 30 poussins et un troupeau de moutons de trente (30) têtes également.

A l’occasion de la visite des responsables du ministère de la Justice, le coordonnateur national de l’ONG, le Groupe Abel de Turin, M. Adama Traoré, a profité pour remettre au secrétaire général, M. M. Alphonse Traoré, soixante (60) têtes de bœufs pour le compte du centre dans la logique que l’autosuffisance alimentaire des prisons peut être effective si toutes les potentialités de Baporo sont exploitées. Il a également promis que quarante autres têtes de bœufs allaient suivre.

Donner un autre visage aux prisons

La visite des premiers responsables du ministère de la Justice s’inscrit dans la mise en œuvre du plan d’action de la réforme de la justice, une réforme qui prend en compte la politique pénitentiaire. "La philosophie de cette visite se situe dans le cadre de l’action du ministère envers la politique carcérale. Généralement, c’est l’enfermement qui était le pôle premier dans l’exécution des peines. Il se trouve que nous avons à faire pour notre population carcérale à des jeunes condamnés et obligés de passer dans des maisons d’arrêt. Pour leur devenir, cela n’est pas une bonne chose. Il faut que les prisonniers puissent faire quelque chose de leurs cinq doigts", a expliqué le secrétaire général, M. M. Alphonse Traoré. Il s’agit donc de trouver d’autres alternatives pour permettre aux détenus d’être réinsérés d’une façon acceptable. A Ouagadougou déjà, l’accent est mis sur l’alphabétisation, la soudure, la menuiserie.

Baporo étant une zone agricole, c’est l’agriculture qui est en pôle position. L’objectif des responsables de tutelle est de faire de Baporo, un centre d’agriculture et d’élevage. "Nous attendons beaucoup de ce centre qui, au-delà de son autosuffisance alimentaire, doit porter son action sur les autres maisons d’arrêt pour nous éviter de puiser au Budget national pour l’alimentation des détenus", a précisé le secrétaire général. Tout en encourageant les encadreurs et les détenus, il a promis avec l’appui des partenaires, d’améliorer les conditions de vie des détenus. Ces derniers avaient pour seules doléances, la remise des peines et le recouvrement rapide de leur liberté.

Ismaël BICABA (bicabai@yahoo.fr)
Sidwaya

Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un (...)
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « (...)
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de (...)
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des (...)
Secteur privé : Les patrons d’Afrique se rencontrent à (...)
Programme de certification au métier de consultant et de (...)
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a (...)
Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le (...)
Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% (...)
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat (...)
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe (...)
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de (...)
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de (...)
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou (...)
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, (...)
Transition au Burkina : « Notre soutien au capitaine (...)
Bobo-Dioulasso : Un meeting pour soutenir les autorités (...)
Affaire LONAB : « On ne veut pas dire la vérité au peuple (...)
Santé : Le système sanitaire burkinabè accueille 40 (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32403



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés