Actualités :: Fait divers : Il n’y a pas de place chez moi !

La société a évolué et des gens l’ignorent ou font semblant de l’ignorer. Autrefois, on pouvait « tomber » sans crier gare chez un ami, un parent et on était accueilli à bras ouverts avec tous les égards, ce qui n’est pas le cas de nos jours.

Ainsi, un bon jour, alors qu’il était au service, on vient lui annoncer une visite. C’était la sœur d’un de ses copains qui, lui, servait dans un département situé à cinquante kilomètres du chef-lieu de la province.

Cette dernière sachant que René était surveillant au chef-lieu lui demanda de l’y conduire. Ce qu’il fit. Mais ils revinrent ensemble, René, Marc étaient du même secteur mais n’avaient pas fréquenté les mêmes bancs.

Dans la capitale, ils se connaissent et fréquentent la même table de belote et les mêmes buvettes. Voilà que par un pur sort du hasard, ils furent affectés la même année dans la même province. Seulement, Marc se retrouva dans un département.

Or, Marc avait une sœur que René connaissait bien et avait d’ailleurs assisté à son mariage. Cette sœur, Maria, avait un caractère exécrable, ce qui fait que son époux ne tarda pas à la congédier. Elle devint comme les gens appellent cette catégorie de femme : « passe me voir », c’est dire qu’elle menait une vie de dépravée.

Ainsi un jour, elle décida d’aller rendre visite à Marc. Pourtant entre eux, il n’y avait jamais eu une parfaite harmonie car Marc ne la "gobait" pas. C’est alors qu’un après-midi, Marc vit René s’arrêter à la devanture de sa maison avec sur son porte-bagage, sa sœur. Aussitôt, sa mine se renfrogna. Marc les reçut, puis envoya son boy acheter de la boisson.

Vers la tombée de la nuit, René demanda à se retirer. Or, depuis leur arrivée, Marc n’avait pas demandé à Maria les nouvelles de la famille, et ne lui avait pas indiqué la chambre où elle devait dormir. Quand René demanda à se retirer, Marc lui dit « ah bon », tu veux partir ? Ramène-la alors car il n’y a pas de place chez moi. Nous nous verrons après. C’était dit d’un ton qui ne voulait pas de réplique.

Ainsi, René revint. René vivant seul, prit une douche et invita Maria à en faire autant ; ce qu’elle fit.
Ensuite, ils se rendirent au restaurant puis à la buvette. Revenus à la maison, René, qui n’avait qu’un lit, le proposa à Maria ; lui pouvait se contenter de la natte. Ce qu’elle refusa en demandant qu’ils passent la nuit sur le même lit ; ce qui fut fait. Avec l’alcool qu’ils avaient bu, les instincts s’éveillèrent et ce qui devait arriver se produisit.

Une semaine, deux semaines, Maria ne parlait pas de retourner en famille. Cette idylle dura deux mois et déboucha sur une grossesse. Maria est allée accoucher dans la famille de René. Or, dans la société Moaga, on « ne donne pas la main » d’une fille deux fois. Maria a déjà été donnée en mariage. Elle s’est unie devant Dieu et devant les hommes.

A la place de René, que feriez-vous ?

Rakissé

Sidwaya

Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque (...)
Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés