Actualités :: CLIMAT : Wascal lance son deuxième symposium contre les changements (...)

Afin de contrer les effets néfastes du changement climatique notamment en Afrique de l’Ouest, Wascal organise du 6 au 9 décembre 2022 à Ouagadougou, son deuxième symposium. Dénommé WASS (Wascal scientific symposium) ou symposium scientifique de Wascal en français, l’événement réunit des décideurs, des scientifiques et des acteurs-clés du secteur climatique pour quatre jours d’échanges autour du thème : « Recherche, innovation et renforcement des capacités pour combattre le changement climatique et améliorer les moyens de subsistance en Afrique de l’Ouest ». La cérémonie de lancement a eu lieu le mardi 6 décembre 2022.

Financée par le ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la recherche, la deuxième édition de WASS vise à partager des connaissances sur les avancées et les innovations en matière de lutte contre le changement climatique et l’amélioration des moyens de subsistance. Durant quatre jours, les 300 participants du deuxième symposium venus d’Afrique et d’ailleurs travailleront autour du thème : « Recherche, innovation et renforcement des capacités pour combattre le changement climatique et améliorer les moyens de subsistance en Afrique de l’Ouest ».

Dans son discours d’ouverture le 6 décembre, le président du conseil des ministres des 11 États membres du Wascal, professeur Amadou Keïta, ministre de l’enseignement supérieur du Mali, a rappelé l’urgence de réfléchir autour des questions climatiques. « Jour après jour, le changement climatique menace les fondements même de nos moyens de subsistance socio-économiques », a-t-il déclaré dès l’entame. Avant de renchérir que « des vies qui auraient pu être sauvées sont perdues, le bétail meurt, les arbres également », d’où l’urgence de la question.

Dans son allocution, le président du conseil d’administration (PCA) de Wascal, Hassirou Mouhamadou est revenu sur la nécessité de réfléchir autour de la question. « Nous sommes ici parce que convaincus que l’humanité est menacée et que la lutte contre ce fléau ne peut être gagnée si nous ne jouons pas de façon collective », a-t-il martelé dès l’introduction de son adresse aux participants. Selon lui, l’action collective menée autour du Wascal depuis sa mise en place en 2012 a permis d’engranger des acquis sur les quatre principaux axes de repère de l’organisation à savoir le renforcement des capacités, la recherche scientifique, le service climatique et l’énergie.

À ce sujet, la structure a engrangé des acquis depuis son lancement, foi de son directeur exécutif Dr Moumini Savadogo. « Apres 10 ans, Wascal compte au niveau de l’Afrique 17 programmes de formation dont dix de niveau doctorat. Et ce sont des thématiques diversifiées qui sont en connexion avec les changements climatiques. Au Burkina Faso ici, au niveau de l’université Joseph Ki Zerbo, il y a depuis deux années une formation doctorale en informatique adapté aux changements climatiques », confie Dr Savadogo.

543 étudiants déjà recrutés pour le renforcement des capacités

Selon le directeur exécutif de Wascal, Dr Moumini Savadogo, les centres de formation de Wascal sont répartis dans les différents pays membres. Ce sont les cas de la Gambie où la formation est axée vers le changement climatique et l’éducation, du Cap-Vert où les étudiants sont formés sur le changement climatique et océan, du Togo avec la gestion des risques et catastrophes liés au changement climatique pour ne citer qu’eux. En tout, 543 étudiants ont été recrutés dans des programmes en connexion avec les changements climatiques instaurés par Wascal, à en croire le directeur exécutif. L’organisation travaille actuellement sur l’hydrogène vert et la gestion des déchets électroniques notamment comment recycler pour réduire les effets négatifs sur les humains et sur l’innovation.

Dr Moumini Savadogo ajoute que la recherche au niveau de Wascal est pilotée par les besoins de développement. « On n’est plus au stade de la recherche par curiosité, on est au stade de la recherche pour le développement, pour satisfaire les besoins des populations », rassure-t-il.
À titre d’exemple, le président du conseil des ministres de Wascal, professeur Amadou Keïta, a évoqué « la mise à disposition d’équipements météorologiques et hydrologiques » au profit des populations, ce qui leur permet de recevoir des informations sur la météo à partir d’un simple téléphone portable.

Le symposium scientifique de Wascal, édition 2022 se déroulera autour de sessions plénières pour permettre aux participants de s’appesantir sur les enjeux climatiques. Les scientifiques auront l’occasion de faire des présentations orales. Une journée portes ouvertes est prévue pour favoriser des expositions de stands aux élèves et responsables d’écoles.

Wascal est une organisation internationale de recherche universitaire et pluridisciplinaire. Elle ambitionne d’être une structure leader en matière de fournitures de services climatiques et environnementaux en Afrique occidentale. Le conseil des ministres de l’institution est composé des ministres en charge soit de l’enseignement supérieur soit des changements climatiques des différents pays membres.

Martin Ouédraogo, correspondance particulière
Lefaso.net

1- La une

2- Dr Moumini Savadogo, directeur exécutif de Wascal

3- Le PCA du Wascal professeur Hassirou Mouhamadou

4- Le président du conseil des ministres de Wascal, professeur Amadou Keïta par ailleurs ministre de l’enseignement supérieur du Mali

5- La photo de famille des participants au deuxième symposium scientifique de Wascal, WASS 2022

Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des (...)
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat (...)
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe (...)
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a (...)
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de (...)
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de (...)
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou (...)
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, (...)
Transition au Burkina : « Notre soutien au capitaine (...)
Bobo-Dioulasso : Un meeting pour soutenir les autorités (...)
Affaire LONAB : « On ne veut pas dire la vérité au peuple (...)
Santé : Le système sanitaire burkinabè accueille 40 (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)
Lutte contre la fraude au Burkina : Victor Ilboudo (...)
Koudougou : Naaba Saaga 1er célèbre le Nabasga 2023 sous (...)
Incendie du marché Sankar yaaré : Plusieurs centaines de (...)
Bobo-Dioulasso : Les acteurs de la filière anacarde (...)
Université Saint Thomas d’Aquin : Les étudiants célèbrent (...)
Gendarmerie de Boulmiougou : Eldaa Koama organise une (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32403



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés