Actualités :: Agriculture au Burkina : Des formateurs outillés sur l’approche (...)

Ce vendredi 2 décembre 2022, s’est achevée à Ouagadougou, la formation des formateurs sur l’approche SHEP. Il s’agit d’une approche enseignée par des experts de la JICA (Agence japonaise de coopération internationale) et qui prône l’agriculture orientée vers le marché. La cérémonie de clôture a été présidée par le directeur général de la promotion de l’économie rurale, Mohamed Porgo, représentant le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques et en présence de l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Kato Masaaki.

Selon Kato Masaaki, ambassadeur du Japon au Burkina Faso, l’approche SHEP a été expérimentée pour la première fois au Kenya. Elle est en voie de vulgarisation et est déjà mise en œuvre dans 27 pays africains dont le Burkina Faso, où on compte plusieurs groupes SHEP, notamment dans le Centre-nord.

Une vue des participants à la formation sur l’approche SHEP

A en croire le directeur général de la promotion de l’économie rurale, Mohamed Porgo, représentant le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques, « Cette approche s’inscrit dans la dynamique d’encadrement que le ministère de l’Agriculture a déjà enclenché de sorte à améliorer les capacités de production. L’accompagnement de la coopération japonaise vient renforcer cette dynamique du gouvernement de sorte à booster davantage les capacités de production de nos producteurs ».

Kato Masaaki, ambassadeur du Japon au Burkina Faso a expliqué que l’approche SHEP prône une agriculture orientée vers le marché.

C’est en vue donc de mieux faire connaître cette approche, qu’a été initiée la formation des formateurs. Elle a duré cinq jours au cours desquels, ils ont été outillés sur l’approche SHEP. Ces derniers auront pour tâche de la vulgariser auprès des producteurs. « Nous attendons de ceux qui ont suivi cette formation, qu’ils puissent accompagner et transmettre ce savoir-faire aux producteurs pour que les pratiques agricoles puissent être améliorées. On attend d’eux une retransmission du savoir auprès des producteurs pour qu’on puisse ressentir dans les campagnes agricoles suivantes un niveau de productivité qui reflète un changement de paradigme », a laissé entendre M. Porgo.

Le directeur de la promotion de l’économie rurale, représentant le SG du ministère en charge de l’Agriculture assure qu’il plaidera pour la vulgarisation de l’approche SHEP

L’ambassadeur du Japon, lui, se dit convaincu que c’est en renforçant les capacités des producteurs qu’ils pourront augmenter le rendement de leurs spéculations, augmenter leurs revenus à travers une connaissance du marché et de la chaîne de distribution et renforcer leur autonomie et leur résilience. Et l’approche SHEP devrait les aider à atteindre ces objectifs.

Les participants ont reçu des attestations à l’issue de la formation.

Le représentant résident de la JICA au Burkina Faso, Okitsu Keiichi, a lui, formulé le vœu que le système national de vulgarisation et d’appui conseil agricole au Burkina intègre de manière officielle l’approche SHEP.

Sur ce point, le directeur général de la promotion de l’économie rurale, représentant le secrétaire général, s’est voulu rassurant. Il a en effet reconnu que « l’approche SHEP pourrait constituer un levier fondamental dans l’atteinte des objectifs et l’amélioration de la production et des revenus des petits producteurs ».

Photo de famille

C’est pourquoi, dit-il, « Désormais, l’axe production-marché sous les couleurs du SHEP sera renforcé ». Il promet de ce fait, de faire de la prise en compte de l’approche SHEP dans le système de vulgarisation et d’appui conseil, son cheval de bataille.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un (...)
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « (...)
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de (...)
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des (...)
Secteur privé : Les patrons d’Afrique se rencontrent à (...)
Programme de certification au métier de consultant et de (...)
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a (...)
Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le (...)
Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% (...)
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat (...)
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe (...)
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de (...)
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de (...)
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou (...)
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, (...)
Transition au Burkina : « Notre soutien au capitaine (...)
Bobo-Dioulasso : Un meeting pour soutenir les autorités (...)
Affaire LONAB : « On ne veut pas dire la vérité au peuple (...)
Santé : Le système sanitaire burkinabè accueille 40 (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32403



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés