Actualités :: Burkina : Une rencontre pour mieux prendre en compte les personnes (...)

Global disability inclusion (CBM), Solidarité développement inclusif (SOLIDEV) et la Fédération burkinabé des associations pour la promotion des personnes handicapées (FEBAH) ont organisé un atelier d’information sur le processus de réponse humanitaire inclusive pour les responsables des ONG internationales et nationales et les points focaux des clusters. Il s’est tenu à Ouagadougou ce mercredi 9 novembre 2022.

Ils sont nombreux à s’être déplacés du fait de la crise sécuritaire au Burkina Faso. Aux côtés du gouvernement, les ONG apportent un appui considérable pour venir en aide aux PDI. Parmi ces déplacés, se trouvent des personnes en situation de handicap. Mais il est important de rappeler que leurs besoins spécifiques ne sont pas systématiquement pris en compte lors des interventions. C’est pourquoi, cette rencontre a été initiée pour favoriser les échanges sur le processus opérationnel de réponse humanitaire inclusive.

Spécifiquement, il va être question de faire une analyse actuelle sur l’inclusion des personnes handicapées dans l’action humanitaire. Il sera aussi question de présenter un résumé des directives d’intégration des personnes handicapées dans l’action humanitaire. Enfin, de discuter des étapes de mise en place du groupe de travail sur l’inclusion des personnes handicapées.

Il a été rappelé aux participants le caractère inclusif dans les prises de décisions

Selon Christian Modino, le directeur de l’action humanitaire à CBM Global, « Il est très important que les associations de personnes handicapées puissent participer aux prises de décisions. Cela n’est pas quelque chose qui a été fait de manière conséquente par le secteur humanitaire. Au niveau global, on est en train de faire beaucoup de plaidoyers. Il y a déjà beaucoup d’instruments au niveau juridique et aussi des outils qui permettent aux acteurs humanitaires de prendre en compte des populations vulnérables dont des personnes handicapées dans l’action humanitaire », s’est-il exprimé. Il a dit espérer qu’à la suite de cet atelier, il y ait une coordination beaucoup plus formelle entre les acteurs humanitaires afin qu’ils puissent offrir des services accessibles aux personnes handicapées tout en tenant compte de leurs besoins.

Christian Modino est le directeur de l’action humanitaire à CBM Global

« On estime à 1, 8 % le coût supplémentaire pour la prise en charge de la personne handicapée »

Pour le président de la FEBAH, Issa Palenfo, cette initiative vient à point nommé. Il a affirmé que pendant leur fuite, il arrive que des personnes handicapées soient abandonnées au regard de leurs difficultés pour se déplacer. Ceux/celles qui ont pu fuir la violence, une fois sur les sites de déplacés, peinent à s’adapter parce que leurs besoins spécifiques ne sont pas pris en compte. « Sur ces sites, il n’y a rien en faveur des personnes handicapées. Les toilettes ne sont pas adaptées, les points d’eau non plus. Dans les appuis en vivres, on ne tient pas compte des personnes handicapées et même dans les cash transferts. Par exemple, si vous prenez en charge le cas d’une personne aveugle, il faut prendre en charge le déplacement de son accompagnant. Il y a un ensemble de coûts que le handicap impose à la personne handicapée et que les autres ne remarquent pas de manière générale », a-t-il signifié.

A gauche, Issa Palenfo et à droite Michel Vincent Ouédraogo

Des dires du président du conseil d’administration de l’ONG SOLIDEV, Michel Vincent Ouédraogo, « on estime à 1, 8 % le coût supplémentaire pour la prise en charge de la personne handicapée. Si par exemple dans les actions de cash transfert, nous donnons 10 000 FCFA à une personne non handicapée, il faut ajouter 1, 8 % sur cette somme pour la personne handicapée ».

Il faut savoir que CBM Global est une organisation chrétienne internationale de développement dont le leitmotiv est d’améliorer la qualité de vie des personnes handicapées vivant dans les communautés les plus pauvres du monde. Elle intervient au Burkina depuis 1980. CBM Global travaille aussi bien dans le développement que dans l’urgence humanitaire. Ses partenaires sont à la fois l’Etat et la société civile. CBM a déjà financé huit projets avec treize partenaires de mise en œuvre dont SOLIDEV et FEBAH.

SB
Lefaso.net

Affaire LONAB : 11 ans de prison et 750 millions (...)
Lutte contre la fraude au Burkina : Victor Ilboudo (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)
Burkina-Centre-nord : L’Organisation internationale pour (...)
Personnes déplacées internes au Burkina : La communauté (...)
Commune de Ouagadougou : Du 28 janvier au 5 février les (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Le personnel et (...)
Crise humanitaire au Burkina : Une campagne de collecte (...)
Burkina Faso : Une association peulh exhorte ceux qui (...)
Civisme fiscal au Burkina : Le directeur général des (...)
Burkina : Le Programme de développement d’urgence dresse (...)
Education des filles au Burkina : Le projet FASST en (...)
Audience : Le ministre de l’éducation échange avec des (...)
Tombola Paongo de UBA : Les clients reçoivent leurs lots (...)
Projet sésame au Burkina : Lutheran World Relief lance (...)
Entrepreneuriat : Les entreprises bénéficiaires du projet (...)
Loterie nationale burkinabè : Plus de 71 millions de (...)
Journée internationale des douanes : Le brassage (...)
Burkina Faso : Une stratégie de gestion durable des (...)
Promotion de l’entrepreneuriat résilient au Burkina : Les (...)
Programme officiel du Pèlerinage national au sanctuaire (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32361



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés