Actualités :: Burkina/Situation nationale : « La suspension de la Constitution va jouer (...)

Le Secrétaire général du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Hamidou Sawadogo a organisé une réunion de cabinet extraordinaire, le lundi 3 octobre 2022, à Ouagadougou, afin de permettre aux différents responsables du département, d’être sur la même longueur d’onde sur les directives reçues lors de la rencontre avec le Capitaine Ibrahim Traoré.

« Au cours de la rencontre, le Capitaine Traoré a rassuré que la situation est maîtrisée et que nous pouvons vaquer tranquillement à nos occupations », a dit d’entrée de jeu le SG.

Les nouvelles autorités, a-t-il poursuivi, comptent s’attaquer prioritairement aux crises sécuritaire et humanitaire.

« Pour ce qui nous concerne, il a exhorté de diligenter les dossiers et de remédier aux lourdeurs administratives », a ajouté M. Sawadogo.

Le Capitaine a également fait part de sa volonté d’avoir un point complet des véhicules des départements ministériels.

A ce propos, le SG indique avoir instruit le Bureau Comptable matière principal à faire ce point dans de meilleurs délais.

« Le Capitaine a aussi dit de faire le point des activités urgentes. Je vous exhorte donc à me faire le point de vos dossiers ainsi que leur évolution actuelle. Il faudrait accélérer le pas, afin que nous puissions atteindre les résultats au 31 décembre 2022. Il faut que nous revoyons notre méthode de travail pour être dans la dynamique qu’il veut insuffler », a t-il souligné.

Des préoccupations ont été posées notamment avec la suspension de la Constitution, certains actes ne peuvent plus êtres pris et cela va jouer sur le traitement diligent des dossiers des agents publics, surtout dans le SIGASPE.

"Dans un État de droit, lorsque la Constitution est suspendue, les actes juridiques ne peuvent être pris. La solution c’est de rétablir la Constitution pour donner un fondement légal aux actes surtout ceux liés aux carrières. Il faut expliquer clairement cela à l’autorité, sinon nos dossiers ne peuvent pas avancer », ont précisé des responsables.

Ils ont suggéré que toutes ces difficultés soient répertoriées et présentées de façon objective aux nouvelles autorités, pour répondre aux attentes formulées.

DCRP/MFPTPS

Campagne de vaccination contre la poliomyélite : La (...)
Vente de dolo : Un commerce qui nourrit son homme, (...)
Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres (...)
Burkina : Le gouverneur du Sahel ordonne l’arrêt de (...)
Communication non-violente : 20 jeunes de l’arrondissement 8
24e anniversaire du décès de Norbert Zongo : Le collectif (...)
Projet de renforcement des capacités des agences de (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 48 heures pour la (...)
Burkina : Le délai de 30 novembre pour la publication de (...)
Centre-est du Burkina : Un réseau d’experts d’accompagnement
1ère édition du Forum économique et agricole du Faso : (...)
Projet d’aide d’urgence aux déplacés internes et aux (...)
Région du Sahel : L’interculturalité des communautés (...)
Dédougou : 153 jeunes formés reçoivent leurs attestations (...)
Région du Centre : La femme rurale célébrée pour sa (...)
Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel (...)
Sud-ouest du Burkina : La société d’exploration Centamin (...)
Énergie au Burkina : Le projet ECED-Mouhoum pour (...)
Phénomène de migration : Un « visage de plus en plus (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Les cadres (...)
Pouponnière Den-Kanu de Bobo-Dioulasso : Un centre de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31878



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés