Actualités :: Burkina /Recherche scientifique : Un colloque international pour la (...)

L’université Nazi Boni du Burkina et l’université Alioune Diop de Bambey du Sénégal organisent un colloque international sur le thème « Biodiversité, écosystèmes, changement climatique et exploitation des ressources naturelles » du 20 au 23 septembre 2022 à Bobo-Dioulasso.

Ce colloque est organisé à l’intention des enseignants chercheurs, chercheurs, et des décideurs qui s’intéressent aux domaines de la biodiversité, des écosystèmes et de l’exploitation des ressources naturelles dans un contexte de changement climatique.

Son objectif principal est d’échanger les expériences et résultats de la recherche en relation avec le thème du colloque.

Les participants

Le colloque, qui sera marqué par une session d’échanges et de partage d’expériences scientifiques entre ces différents acteurs, connaît la participation du président de l’Assemblée législative de la transition du Burkina, Pr Aboubacar Toguyeni. Organisé en présentiel et en ligne, il connaît également la participation de quatre autres pays : la Côte-d’Ivoire, le Benin, la RDC et le Tchad.

Pr Aboubacar Toguyeni, président de l’Assemblée législative de transition du Burkina

Les ressources biologiques sont renouvelables et, gérées correctement, peuvent satisfaire indéfiniment aux besoins de l’humanité. La diversité des systèmes qui assurent leur existence constituent donc les bases essentielles du développement durable. La science coopérative et multidisciplinaire est alors un outil qui permet d’apporter des solutions durables aux décideurs des pays du monde entier, particulièrement en développement pour une gestion durable des ressources naturelles, de la biodiversité et des écosystèmes.

C’est dans un tel contexte que se tient ce colloque qui se veut un cadre d’échanges scientifiques entre enseignants chercheurs, chercheurs, étudiants et même décideurs politiques.

Pr Hassan B Nacro président de l’université Nazi Boni

Selon le Pr Hassan B. Nacro président de l’université Nazi Boni, ce colloque se tient dans un contexte marqué par des dérèglements climatiques avec des conséquences graves sur les systèmes de production et les populations attendent des propositions fiables d’adaptation puis d’atténuation. « Nous assistons, dit-il, à une extinction très grave de la diversité biologique qu’elle soit animale ou végétale. Nous subissons de façon drastique aussi les conséquences du changement climatique et le thème de ce colloque touche la réalité d’aujourd’hui. Et il y a dans nos structures de recherches et dans nos universités, de nombreux résultats de recherches qui ne sont pas suffisamment connus à la fois dans les milieux scientifiques mais aussi par la population. Donc ce colloque nous donne une occasion extraordinaire d’échanger ces résultats-là, de partager ces résultats avec un comité scientifique beaucoup plus large afin non seulement de les faire connaître mais aussi d’approfondir des sujets de recherches à travers les échanges, les débats, les conférences qui vont ponctuer ce colloque ».

Remise d’attestation

Il souligne également que les législateurs de façon générale jouent un rôle important car lorsque les chercheurs trouvent leurs résultats, ils proposent des recommandations qui ont souvent besoin d’un accompagnement politique pour que ces résultats puissent être vulgarisés, portés à la connaissance de l’ensemble de la population et surtout mises en œuvre. C’est en ce sens qu’il salue la présence du président de l’ALT. C’est une opportunité pour porter leurs voix, leurs doléances devant l’assemblée nationale pour espérer des lendemains meilleurs pour notre pays et pour l’Afrique en général, estime M. Nacro.

Photo de famille

Comme l’indique le président de l’Assemblée législative de la transition du Burkina, Pr Aboubacar Toguyeni, aujourd’hui la question de la biodiversité est d’une extrême importance. Et quand ces éléments essentiels de sa vie sont menacés, il est extrêmement important de s’asseoir et de réfléchir à cette mission.

Dr Billassé Zongo, président du comité d’organisation

Ceci étant l’objet de ce colloque qui va passer en revue un certain nombre d’éléments, il estime qu’il était important pour sa part de venir témoigner son soutien à l’organisation de ce colloque qui interpelle tout un chacun et qui va permette de tirer des leçons afin de pouvoir prendre en compte ces éléments tant dans les politiques nationales que dans les pratiques de tous les jours. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Journée internationale de lutte contre la corruption : « (...)
Grève à Moov Africa Burkina : « Les travailleurs ne (...)
Sud ouest : le projet fonds enfants vole au secours des (...)
Résistance aux antimicrobiens : Les journalistes invités (...)
Première édition du prix de l’intégrité : Trois agents (...)
Burkina Faso : Des civils formés pour aider en cas (...)
Burkina/Santé : APURMED, l’application qui révolutionne (...)
13e AG du Conseil national de la sécurité alimentaire : (...)
11 Décembre 2022 : Le communiqué de la Grande chancellerie
Situation nationale : « Le Burkina nouveau, ce n’est pas (...)
Conférence-débat : Réussir le Nexus Science et Diplomatie (...)
11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan (...)
Santé : Des épidémiologistes de terrain renforcés pour une (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Droits humains au Burkina Faso : La situation reste (...)
Lutte contre le travail des enfants : La liste des (...)
Perturbations des cours à Ouagadougou : Le ministère de (...)
Assemblée législative de transition du Burkina : Le (...)
Burkina : « Le chantier de la réconciliation nationale (...)
Paix au Burkina : Un atelier national de sensibilisation
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31983



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés