Actualités :: Éducation et sécurité alimentaire : Avec la phase 4 de « Beoog Biiga », CRS (...)

L’organisation humanitaire Catholic relief services (CRS) a procédé, ce mardi 13 septembre 2022, au lancement officiel de la phase 4 du projet McGovern-Dole ou Beoog Biiga, qui signifie en langue mooré « les enfants de demain ». Ce projet vise, entre autres, à réduire la faim en milieu scolaire, à renforcer l’éducation et la qualité des apprentissages et accroître l’adoption des bonnes pratiques de santé et de nutrition.

Après la réussite des trois dernières phases du projet « Beoog Biiga », Catholic relief services rebelote avec une quatrième phase, toujours dans les trois provinces de la région du Centre-nord, à savoir le Bam, le Namentenga et le Sanmatenga. Financé par le ministère américain de l’Agriculture à hauteur de 25 millions de dollars USD (près de 16 milliards de francs CFA) pour une durée de quatre ans (1er octobre 2021 au 30 septembre 2025), cette quatrième phase vise haut malgré le contexte sécuritaire difficile.

Une vue des invités issus des ministères de l’Education nationale et de la Santé

21 communes couvertes

Selon le directeur du projet, Hamadou Kanazoé, « Beoog Biiga » est conduit en partenariat avec le ministère en charge de l’éducation nationale, le ministère de la Santé, l’OCADES Kaya, les municipalités et les communautés hôtes. Pendant la période de mise en œuvre, il connaîtra de nouvelles innovations afin d’impacter la vie de plus de 260 000 élèves dans 860 écoles, dans les 21 communes de la zone d’intervention.

Le directeur du projet « Beoog Biiga » Hamadou Kanazoé lors de la présentation des innovations prévues pour la phase 4

Phase pilote de l’apprentissage à distance

Au rang des activités, il est prévu entre autres l’ouverture de 75 centres préscolaires communautaires appelés « Bisongo », la fourniture de 8 960 tonnes de vivres pour le renforcement des cantines scolaires et la mise en place de 150 champs scolaires en appui au fonctionnement de ces cantines.

Au niveau du primaire, l’approche « Distance Learning » sera expérimentée pour assurer la continuité des apprentissages pour 1 600 élèves affectés par l’insécurité via les tablettes Android dans les communautés de Nagbingou et Bouroum dans le Namentenga.

Durant les quatre ans de mise en œuvre, le projet prévoit redynamiser les groupes d’animation pédagogiques avec un intérêt sur les activités de “pédagogie appliquée” en lecture-écriture. Et 1 276 enseignants verront leurs capacités renforcées sur des approches pédagogiques.

Des élèves bénéficiaires du projet ont esquissé des pas de danse pour exprimer leur gratitude à CRS et ses partenaires

L’extension des GASPA dans le Bam

En vue de valoriser la lecture, il est prévu l’équipement de quinze bibliothèques communales et la création de la Semaine culturelle de la lecture pour attirer l’attention des parents sur l’importance de la lecture.

Les activités de microfinances menées dans la zone d’intervention du projet seront recentrées sur les écoles afin d’aider les parents d’élèves à investir davantage dans la scolarisation.

Autre activité prévue, selon Hamadou Kanazoé, c’est l’extension des groupes d’apprentissage et de suivi des pratiques d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant (GASPA) à une soixantaine de villages de la province du Bam. L’objectif étant d’améliorer la santé de 9 000 femmes enceintes et mères d’enfants de moins de deux ans.

Remise de matériel médical d’une valeur de 11 millions de francs au ministre de la Santé, Robert Kargougou, destiné au CMA de Boussouma

« Un héritage, une vision »

Selon l’ambassadrice des États-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Sandra Clark, le programme McGovern-Dole est une création de deux anciens sénateurs américains, Robert "Bob" Dole et George McGovern qui ont reconnu l’importance de la nutrition dans l’atteinte de l’excellence scolaire des enfants. « Les sénateurs McGovern et Dole ont laissé derrière eux un héritage et une vision qui continuent aujourd’hui à porter leurs fruits dans le monde entier. Ce programme est devenu un autre exemple du partenariat dynamique entre les peuples américain et burkinabè », s’est réjoui la diplomate américaine.

L’Ambassadrice des États-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Sandra Clark, a salué les acquis engrangés par le projet

Le gouvernement burkinabè rassure

La représentante résidente de CRS Burkina, Philippa Sackett, a laissé entendre que lors de la phase 3 du projet Beoog Biiga, le gouvernement du Burkina Faso a mis en place une contrepartie nationale. Son organisation espère que cet engagement pris par l’Etat dans le protocole d’accord signé en juin dernier sera aussi concrétisé dans la phase IV du projet.

Dans son discours lu par le ministre de la santé, Dr Robert Kargougou, le ministre en charge de l’éducation Lionel Bilgo a rassuré les donateurs que des dispositions seront prises au niveau du gouvernement du Burkina Faso pour accompagner efficacement la mise en œuvre de la phase IV du projet Beoog Biiga. Car pour lui, ce projet répond « parfaitement à l’ambition du gouvernement de faire de l’éducation un creuset des initiatives inclusives et participatives de valorisation du capital humain basé sur les potentialités et les spécificités de chaque région ».

La cérémonie a été l’occasion pour la représentante résidente de CRS Burkina de remettre un lot de matériel médical d’une valeur de plus de 11 millions de francs CFA au ministre de la santé. Ce matériel est destiné au CMA de la commune de Boussouma. Des films de leçons de lecture du Cours préparatoire 1re année et 2e année ont été également remis au ministère de l’Education nationale.

La représentante résidente de CRS Burkina, Philippa Sackett, espère un soutien renouvellé du gouvernement burkinabè

Acquis de la phase 3

En rappel, la troisième phase du projet Beoog Biiga, lancée en octobre 2018, a couvert 907 écoles. Au compte des acquis engrangés, l’on peut citer entre autres la formation de 2 243 enseignants (es) sur les questions de santé et de nutrition, la formation de 4 278 enseignants (es) sur de nouvelles pratiques pédagogiques pour enseigner aux élèves la lecture et l’écriture. Le projet a permis d’offrir 249 ordinateurs portables et 41 tablettes Android comme récompenses aux meilleurs enseignants du primaire et des moniteurs du préscolaire pour leurs performances.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Journée internationale de lutte contre la corruption : « (...)
Grève à Moov Africa Burkina : « Les travailleurs ne (...)
Sud ouest : le projet fonds enfants vole au secours des (...)
Résistance aux antimicrobiens : Les journalistes invités (...)
Première édition du prix de l’intégrité : Trois agents (...)
Burkina Faso : Des civils formés pour aider en cas (...)
Burkina/Santé : APURMED, l’application qui révolutionne (...)
13e AG du Conseil national de la sécurité alimentaire : (...)
11 Décembre 2022 : Le communiqué de la Grande chancellerie
Situation nationale : « Le Burkina nouveau, ce n’est pas (...)
Conférence-débat : Réussir le Nexus Science et Diplomatie (...)
11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan (...)
Santé : Des épidémiologistes de terrain renforcés pour une (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Droits humains au Burkina Faso : La situation reste (...)
Lutte contre le travail des enfants : La liste des (...)
Perturbations des cours à Ouagadougou : Le ministère de (...)
Assemblée législative de transition du Burkina : Le (...)
Burkina : « Le chantier de la réconciliation nationale (...)
Paix au Burkina : Un atelier national de sensibilisation
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31983



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés