Actualités :: Journée mondiale de l’aide humanitaire : Les acteurs humanitaires invités à (...)

Le Burkina Faso, à l’instar d’autres pays, a commémoré, ce vendredi 19 août 2022, la Journée mondiale de l’aide humanitaire à travers un panel. Cette célébration rassemble les partenaires de l’ensemble du monde humanitaire afin de promouvoir la dignité et le bien-être des personnes touchées par les crises ainsi que la sûreté et la sécurité des travailleurs humanitaires. Elle a également vu la participation de sa Majesté le Naaba Wobgo de Kaya. La cérémonie a été présidée par le ministre de la santé et de l’hygiène publique représentant son collègue de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, empêché.

« Engagement communautaire et réponse humanitaire : comment co-créer des solutions efficaces aux besoins des personnes affectées ? ». C’est autour de ce thème que s’est articulée la commémoration de l’édition 2022, de la Journée mondiale de l’aide humanitaire (JMAH) au plan national. Ce thème est lié à la crise sécuritaire sans précédent que notre pays traverse depuis 2015, occasionnant un déplacement massif de populations, d’énormes dégâts matériels, des blessés et de nombreuses pertes en vies humaines. Le ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, à travers la voix de son collègue de la santé et de l’hygiène publique, a indiqué qu’à la date du 30 avril 2022, le nombre de personnes déplacées internes (PDI) enregistrées est de 1 902 150 personnes réparties sur l’ensemble des 13 régions du pays.

Vue des participants

Conscient de la vulnérabilité de ces personnes, le ministre Lazare Zoungrana a souligné que le gouvernement, avec l’appui des partenaires humanitaires, développe des initiatives et met en œuvre des actions pour répondre à leurs besoins croissants. Il en veut pour preuve le lancement d’une vaste campagne de distribution de vivres et de cash transfert au profit de 3 376 782 personnes vulnérables et déplacées internes, le vendredi 12 août dernier.

Cependant, force est de constater que les besoins non comblés des personnes affectées restent énormes. D’où le choix judicieux du thème de la présente journée. Pour le premier responsable du département de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, ce thème témoigne à souhait, du rôle central et incontournable de la communauté et souligne la nécessite de coordonner les actions des différents intervenants afin d’apporter des réponses efficaces aux catastrophes et crises humanitaires.

Le représentant du ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire lors de la JMAH

Il a donc saisi l’occasion de ce jour assez spécial pour lancer un appel à l’attention de tous les acteurs et partenaires à une intensification des actions de solidarité au profit des personnes vulnérables et des PDI, tout en insistant sur les principes d’humanité, d’impartialité, de complémentarité et de neutralité. Il leur recommande également de respecter les mécanismes nationaux de prise en charge et de gestion de l’information dans leurs interventions.

Cela garantira, selon lui, la transparence et la crédibilité des interventions au profit des populations bénéficiaires. Le panel qui marque cette célébration de la JMAH, à en croire le ministre, vise à susciter une contribution de tous les acteurs, singulièrement des communautés locales à la recherche de solutions adéquates à la réponse humanitaire. Pour ce faire, les participants vont s’entretenir avec d’éminents experts sur l’action humanitaire et la gouvernance sociale.

Les jeunes n’ont pas marchandé leur déplacement

Il s’agit notamment de Barbara Manzi, coordonnatrice humanitaire du système des nations unies au Burkina Faso, du directeur de cabinet du département en charge de la solidarité nationale, de la présidente du Secrétariat permanent des organisations non-gouvernementales, Christelle Kalhoulé, et Dr Thomas Ouédraogo, enseignant chercheur. Il est attendu, à l’issue des échanges, des recommandations pertinentes pour une aide humanitaire mieux structurée, adaptée, inclusive, responsable et rigoureuse au profit des personnes affectées par la crise humanitaire au Burkina Faso.

Le ministre Zoungrana a laissé entendre que les recommandations qui sortiront de ces réflexions feront l’objet d’attention particulière au niveau du département en charge de l’action humanitaire. Pour rappel, la JMAH est célébrée chaque année le 19 août, jour anniversaire de l’adoption en 2008 par l’Assemblée générale des nations unies en mémoire des 22 travailleurs humanitaires tués dans un attentat à la bombe contre l’hôtel Canal à Bagdad.

Photo des officiels

Cette journée vise les objectifs suivants : reconnaître le rôle des communautés dans la réponse et dans l’amélioration de l’offre des acteurs humanitaires ; sensibiliser sur la nécessité de respecter les principes humanitaires comme socle de la réponse humanitaire ; produire des réflexions scientifiques à même de soutenir le travail des acteurs humanitaires.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Burkina : La grève des contrôleurs aériens suspendue
Exécution de commande publique par les artisans : Le (...)
Affaire Ollo Mathias Kambou : Le procureur requiert une (...)
Santé au travail : « Chaque année, le travailleur doit (...)
Pré-forum d’investissement de l’initiative « Main dans la (...)
Education au Burkina : CREDO en quête de 5000 bourses (...)
Burkina : « Wassa jeunesse éducation et patriotisme » (...)
Fin de formation des commandants et directeurs de (...)
Bobo-Dioulasso : L’arrondissement 3 récompense ses (...)
Sécurité au Burkina : La réduction des cas d’attaques à (...)
TGI Ouaga II : Le policier poursuivi pour menace de (...)
Journée internationale des personnes âgées 2022 dans les (...)
Hôpital Souro Sanou de Bobo-Dioulasso : L’ONG Light for (...)
Affaire Guiro Ousmane : Le jugement reporté à la (...)
Fin de la prise en charge des pauses-déjeuner : « La (...)
Jugement affaire Guiro Ousmane : Le parquet se retire (...)
Affaire KAMAO : « Il s’agit de défendre les intérêts de la (...)
Réconciliation nationale et cohésion sociale au Burkina (...)
Formation de commandants et directeurs des secours (...)
Sécurité des aliments : Un projet pour améliorer la (...)
Burkina/ Filière huile : Les travaux de 2021 restitués (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31353



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés