Actualités :: Sécurité routière au Burkina : Un nouveau hall de contrôle technique des (...)

Le Centre de contrôle des véhicules automobiles (CCVA) a inauguré un nouveau hall de contrôle technique des motocycles à Bobo-Dioulasso, ce vendredi 22 juillet 2022. Cette inauguration a été associée au lancement officiel de l’interconnexion entre le CCVA et la Direction régionale des transports des Hauts-Bassins.

Ce hall qui vient d’être inauguré dans la ville de Sya est d’une valeur globale de cent millions de francs CFA. Il est constitué d’une salle de délibération, d’une caisse, d’une salle d’attente équipée d’écran télé, d’une piste d’accès, d’un atelier de contrôle, d’un parking, d’un banc de contrôle de motocycles, d’un reglophare, d’ordinateurs et d’imprimantes ainsi que de matériels et mobiliers de bureau. A travers cet investissement, le CCVA veut faire de la modernisation de ses équipements et outils de travail, un levier d’amélioration de la qualité de ses prestations pour le bonheur de sa clientèle. L’inauguration de ce hall participe à lutter contre l’insécurité routière liée aux défaillances techniques des véhicules automobiles au Burkina Faso.

La visite du nouveau hall de contrôle technique des motocycles par les officiels

En effet, le nombre de motocyclettes et de tricycles est de plus en plus croissant au Burkina et particulièrement dans la région des Hauts-Bassins. On estimait l’ensemble des moyens roulants du pays à 519 461 automobiles en octobre 2021, avec plus de 3 000 000 de motocycles. Toujours en 2021, selon les chiffres de l’Office national de la sécurité routière (Onaser), les motocycles à deux roues sont impliqués dans 40% des accidents ; et les tricycles, dans 6%. « Le défaut de documents à jour tels que la visite technique, le permis de conduire ou l’assurance, vient ainsi exacerber les conséquences impliquant cette catégorie de véhicules dans les accidents routiers », a déploré la directrice générale du CCVA, Zalissa Koumaré.

C’est pourquoi, elle fonde espoir que ce hall entièrement équipé et dédié aux motocycles, permettra d’améliorer la sécurité routière dans la région à travers le contrôle technique de ces engins. Elle invite donc l’ensemble des acteurs des transports, les syndicats et utilisateurs de motocycles à faire de ce hall le leur. Elle reste convaincue qu’à travers la visite technique, « nous contribuons à préserver notre vie et celle des autres en circulation ». Ce hall, dit-elle, est le témoignage de la prise en compte par le CCVA, des attentes de ses clients ainsi que des orientations de son ministère de tutelle technique.

La directrice générale du CCVA, Zalissa Koumaré

Le CCVA et la Direction régionale des transports désormais liés par l’interconnexion
Outre l’inauguration de ce hall, il y a eu le lancement de l’interconnexion entre le CCVA et la Direction régionale des transports des Hauts-Bassins. Selon les premiers responsables, cet acte marque l’étape 2 du renforcement du partenariat entre la Direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM) et le CCVA dans le domaine des systèmes d’information. À en croire la directrice générale du CCVA, Zalissa Koumaré, cette interconnexion a été possible grâce à un câblage et une antenne réseau, un lien radio et des ordinateurs, pour un coût global de plus de sept millions de francs CFA.

Cette interconnexion permet à la DGTTM et à la Direction régionale des transports des Hauts-Bassins de consulter la base de données du CCVA, en vue d’authentifier les documents délivrés par le CCVA. Toute chose qui permettra, entre autres, de garantir la sécurité des documents nécessaires au dédouanement et à l’immatriculation des véhicules motorisés ; de réduire la fraude et la contrefaçon des documents délivrés par le CCVA et de réduire le temps de traitement des dossiers au niveau de l’administration des transports. Cela permettra aussi d’améliorer les recettes douanières liées à l’importation des véhicules, d’améliorer la sécurité routière et de faciliter l’accessibilité des prestations aux usagers.

Le directeur de cabinet du ministre des transports, Mamadou Cissé

La cérémonie était placée sous la présidence du ministre en charge des Transports, représenté par son directeur de cabinet, Mamadou Cissé. Selon lui, toutes ces activités s’inscrivent dans la mise en œuvre de la politique sectorielle des transports au Burkina Faso. Il a rappelé que le contrôle des véhicules automobiles et particulièrement les motocycles est une prescription règlementaire qui date de 2012. Ce, à travers le décret 2012/559 du 5 juillet 2012, portant modalités d’exploitation à titre onéreux et pour compte propre des vélomoteurs, motocyclettes, tricycles et quadricycles à moteur, qui consacre l’instauration de la visite technique des motocycles.

Depuis lors, c’est devenu une obligation pour tout détenteur de motocycles, de procéder à la visite technique de son engin. Le CCVA a été ainsi sollicité pour prendre des dispositions favorisant la prise en charge desdits engins dans le processus de contrôle technique. « A travers l’ouverture de ce hall, nous voulons susciter l’adhésion de la population qui, jusque-là, est timide pour la visite technique des engins à deux roues, tricycles et quadricycles à moteur. Toute chose qui va contribuer à lutter contre l’insécurité routière. Le gouvernement a fait son devoir et il appartient aux usagers de s’approprier cet outil pour améliorer la sécurité routière et protéger leur vie et celle des autres », a dit Mamadou Cissé.

La photo de famille des officiels à l’issue de la cérémonie d’inauguration du hall

Le représentant du ministre des Transports a salué le lancement de l’interconnexion entre le CCVA et la Direction régionale des transports des Hauts-Bassins. Cela va permettre, selon lui, de lutter contre la fraude et d’améliorer les recettes de l’Etat.

La directrice générale du CCVA a saisi cette occasion pour rappeler la mission principale de son institution depuis sa création en avril 1986. A l’en croire, cette mission est de contribuer à l’assainissement du parc automobile national à travers le contrôle technique des véhicules et l’accompagnement de l’administration des transports dans la réception technique à titre définitif et isolé des véhicules importés. Elle a par ailleurs affirmé qu’au fil des années, d’énormes acquis ont été engrangés permettant au CCVA de jouer pleinement sa partition dans l’amélioration de la sécurité routière au Burkina.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Spéculation sur les bouteilles de gaz Sodigaz : Les (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « Je vis dans la (...)
Situation à Ouagadougou : Des manifestants ne veulent « (...)
Situation humanitaire au Burkina : 2.5 tonnes d’aliments (...)
Journée mondiale de l’enseignant : « On ne peut pas (...)
Année scolaire 2022-2023 : Les Hauts-Bassins enregistrent
Burkina : Un besoin de financement de 35 milliards de (...)
Burkina Faso/Plan Z : Une nouvelle trouvaille des (...)
Attaque de Gaskindé : Les chauffeurs routiers du Burkina (...)
Journée mondiale de l’enseignant : 270 récipiendaires (...)
Maouloud 2022 au Burkina Faso : La journée du lundi 10 (...)
Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous (...)
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des (...)
Burkina Faso/Région de l’Est : Une dizaine de terroristes (...)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève (...)
TGI Ouaga II : Un commissaire de police reconnu (...)
Burkina/Insécurité :« Si la CEDEAO veut vraiment nous (...)
Suspension des activités des OSC : Un communiqué apporte (...)
Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Campagne de rentrée scolaire : Plus de 56 000 kits (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31458



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés