Actualités :: Affaire Dabo Boukary : « Non à 32 ans d’impunité », clament les (...)

À l’occasion du 32e anniversaire du décès de l’étudiant Dabo Boukary commémoré ce jeudi 19 mai 2022, les étudiants de l’université Joseph Ki- Zerbo ont organisé diverses activités pour lui rendre hommage.

Après un meeting tenu le matin au terrain Dabo Boukary, les étudiants se sont retrouvés à l’amphithéâtre B de l’université Joseph Ki-Zerbo pour un panel. Ledit panel a été animé par Mahamadé Savadogo, professeur titulaire de philosophie, et André Tioro, président du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP), section du Houet. Ils ont échangé sur le thème « situation nationale ».

À entendre les panélistes, la situation nationale du Burkina est caractérisée par une crise particulièrement aiguë qui empire de jour en jour. A ce propos, Pr Savadogo affirme que « aujourd’hui ça s’est aggravé bien davantage ». Et la masse populaire voit ses souffrances s’aggraver avec, entre autres, la multiplication des attaques terroristes et l’augmentation du prix des hydrocarbures qui se répercutent dans toutes les sphères de la vie économique. Ce qui montre, selon eux, que les principaux problèmes de notre société ne sont pas en voie de résolution.

Des étudiants lors du panel

Cette situation amène le Pr Mahamadé Savadogo, ancien militant de l’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB), à se poser la question de savoir « comment sortir de cette situation marquée par les ténèbres ? ». Il ajoute « que le changement de notre pays ne pourra se faire qu’avec les organisations démocratiques et révolutionnaires qui ont assez de l’expérience, qui ont vécu des épreuves et qui ont tiré des leçons ».

De gauche à droite : M. André TIORO et Pr Mahamadé SAVADOGO

Prenant la parole à son tour André Tioro, rappelle d’abord que nous sommes à un tournant majeur de notre nation. « Nous faisons l’expérience de la guerre et nous devons trouvons un dénominateur commun pour sortir de cette guerre asymétrique » dit-il. Ensuite il propose trois solutions qui, selon lui aideront au changement de notre pays à savoir : « la résistance et le refus de la domination, la lutte pour le développement socio-économique et la lutte contre l’accaparement des terres ».

En rappel, l’étudiant Dabo Boukary est mort le 19 mai 1990. Il était étudiant en 7e année de médecine. A sa suite, les étudiants s’engagent à toujours se battre pour réclamer la justice et l’amélioration de leurs conditions de vie.

Yvette Hien (stagiaire)
Lefaso.net

Gratuité des soins de santé au Burkina : 3,4% des (...)
Boucle du Mouhoun : Lancement de la phase II du projet (...)
Caisse nationale d’assurance maladie universelle : (...)
Burkina Faso : Une population extrêmement jeune et (...)
Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (...)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le (...)
Modernisation de l’administration : Le ministre de la (...)
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur (...)
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la (...)
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un (...)
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières (...)
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en (...)
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 (...)
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes (...)
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de (...)
Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur (...)
Santé au Burkina : CICDoc offre du matériel biomédical (...)
Journée de solidarité 2022 : Des producteurs du (...)
Burkina : Un exercice militaire prévu le jeudi 30 juin (...)
Éducation au Burkina : Le ministère de l’Education et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30723

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés