Actualités :: Développement de la filière miel au Burkina Faso : Le STA initie un voyage (...)

Le Secrétariat technique de l’apiculture (STA) organise les 4 et 7 mai 2022, la 3e édition de son voyage d’étude au profit des apiculteurs. 40 apiculteurs issus de 7 régions participent à cette excursion tendant à améliorer leur production, la transformation et la commercialisation des produits de la ruche à travers des visites des centres apicoles leaders.

Au Burkina Faso, l’activité apicole autrefois reléguée au second plan est devenue au fil des années une activité pourvoyeuse de revenus financiers importants pour les acteurs de filière. Dans le souci de mieux accompagner la filière, le STA, avec le soutien du Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest-volet Burkina Faso (PACAO-BF), a initié un voyage d’étude au profit des acteurs du domaine. Troisième du genre, cette édition réunit 40 apiculteurs issus de sept régions, répartis en deux groupes. Le premier a mis le cap sur Koudougou pour visiter le centre Apisavana. Le second est à Bobo Dioulasso pour voir le centre Djiguya. Tous ces centres sont spécialisés dans la production, la transformation et la commercialisation des produits de la ruche.

20 apiculteurs ont visité le centre Apisavana

L’objectif de cette initiative, a souligné le chargé d’étude au STA, Alilo Rabo, est d’amener les participants à s’imprégner des expériences réussies des pionniers dans la production, la transformation et la commercialisation du miel. Le choix de la miellerie Apisavana de la ville de Koudougou n’est pas fortuit, à en croire M. Rabo. « La miellerie Apisavana est un grand centre qui a beaucoup d’expérience en matière d’apiculture dans tous les maillons, de la production, à la commercialisation en passant par la transformation des produits de la ruche », a-t-il fait savoir.

A Apisavana, a-t-il poursuivi, les apiculteurs auront à découvrir les innovations et des pratiques apicoles pour l’amélioration de la compétitivité et la mise en marché de leurs produits. En plus, les participants auront la chance d’échanger avec les promoteurs de ce centre leader dans le domaine de l’apiculture sur les difficultés rencontrées et les techniques de production. « Enfin, ils auront à visiter les différents ateliers du centre, c’est-à-dire la fabrique d’équipements, le magasin d’emballage, l’atelier de fonte de la cire et l’atelier de la miellerie », a-t-il ajouté.

Selon le chargé d’étude au STA, Alilo Rabo, c’est d’amener les participants, à s’imprégner des expériences réussis des pionniers

De l’appréciation des apiculteurs

De l’entendement de l’administrateur d’Apisavana, par ailleurs président de l’interprofession miel du Burkina Faso, Désiré Yaméogo, cette activité vise à fournir des informations aux acteurs qui sont venus découvrir. Pour lui, il était important qu’ils sortent de leur milieu de travail pour aller à la découverte de nouvelles choses. De retour dans leurs localités respectives, les apiculteurs pourront davantage s’améliorer. De l’engouement de la part des apiculteurs il n’en manque pas depuis la première édition.

Il était important que ces apiculteurs sortent de leur milieu de travail et aillent à la découverte de nouvelles choses, a indiqué Désiré Yaméogo

Josué Lankoandé est apiculteur de la province de la Gnagna dans la région de l’Est. Il a informé que c’est la première fois qu’il participe à ce voyage d’étude car il vient de mettre les pieds dans le grand groupe de producteurs de miel au Burkina Faso. « J’ai beaucoup appris du centre Apisavana. De retour, je vais travailler à emboiter les pas de Apisavana », a-t-il confessé.

Même son de cloche pour Sambdwaogo Nikièma qui vient du Ziro. « Avec cette visite au centre Apisavana, j’ai appris comment déposer le miel et la fabrication de la cire et du savon. Ce voyage d’étude va beaucoup nous servir dans nos activités. Il nous permettra de développer la miellerie que nous comptons mettre en place », s’est-elle réjouie.

Pour Sambdwaogo Nikièma, participante du Ziro, cette activité lui permettra de développer la miellerie qu’elle compte mettre en place

Il faut rappeler que le PACAO-BF est mis en œuvre par la Chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso et financé par l’Union européenne. Le STA a été retenu comme partenaire de mise en œuvre du programme.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (...)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le (...)
Modernisation de l’administration : Le ministre de la (...)
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur (...)
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la (...)
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un (...)
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières (...)
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en (...)
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 (...)
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes (...)
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de (...)
Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur (...)
Santé au Burkina : CICDoc offre du matériel biomédical (...)
Journée de solidarité 2022 : Des producteurs du (...)
Burkina : Un exercice militaire prévu le jeudi 30 juin (...)
Éducation au Burkina : Le ministère de l’Education et (...)
Lutte contre les maladies tropicales négligées : Le (...)
Burkina : le monde de l’artisanat célèbre la journée des (...)
Insécurité alimentaire au Burkina : Environ 3,5 millions (...)
Burkina : La direction générale des douanes fait son (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30702

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés