Actualités :: Critères d’octroi de l’aide et du prêt FONER : « C’est à la limite suicidaire (...)

Une note du Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) portant sur les critères d’octroi de l’aide et du prêt aux étudiants est parue le jeudi 21 avril 2022. Dorénavant, l’âge limite pour les nouvelles aides est fixé à 26 ans, et la moyenne requise pour le renouvellement passe à 7 sur 20. Aussi, les étudiants inscrits dans les universités privées ainsi que ceux dont le cumul annuel du revenu des parents est supérieur à 10 millions de francs FCA ne seront plus éligibles à l’aide. Et pour finir, le taux de remboursement pour le prêt est fixé à 6%. Cette note vient alléger les termes des arrêtés 062 et 063 du FONER fixant les modalités d’accès à l’aide et au prêt, annoncées le 10 décembre 2021. Alors comment est-elle perçue par les étudiants ? Nous avons rencontré Augustin Pallo, secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire pour l’intégrité au Burkina Faso (FESCI/BF).

Lefaso.net : Une note portant sur les modalités d’accès à l’aide et au prêt pour les étudiants est parue hier. Quelles sont déjà vos premières impressions ?

Augustin Pallo : Pour la FESCI/BF, cette note est à la limite suicidaire pour le monde universitaire. Le FONER, qui est une structure à caractère social, est devenu une structure qui remet en cause la vie de l’étudiant. Pour nous, cette note va rendre encore plus difficile la vie de l’étudiant burkinabè. Déjà que l’étudiant burkinabè fait 5 à 6 ans pour obtenir une licence et on vient encore ajouter d’autres critères. C’est pour chasser simplement les étudiants du campus.

Doit-on comprendre par là que vous (FESCI-BF) n’avez pas été associée à la rédaction de cette nouvelle mesure ?

Nous n’avons pas été associés à la rédaction de cette note. Il faut dire qu’au départ, les propositions qui avaient été faites par l’ancien ministre des Enseignements supérieurs, le Pr Alkassoum Maïga, étaient de 8 de moyenne pour renouveler l’aide, 7% pour le taux de remboursement du prêt et 23 ans au maximum pour obtenir l’aide. Puis, c’est après nos manifestations et rejets de ces mesures que le nouveau ministre, Pr Ouattara, a modifié les propositions de l’autre ministre et fait sortir cette note que nous avons refusée lors de la dernière rencontre avec lui, le vendredi 15 avril dernier.

Nous nous attendions à ce que monsieur le ministre comprenne les préoccupations des étudiants et revienne sur la note pour un changement profond des textes. Mais le constat est là.

N’y a-t-il donc pas de points positifs que vous pouvez constater dans cette mesure ?

Le seul point positif est l’âge qui reste à 26 ans.

Revenons alors sur les insuffisances. Qu’avez-vous à dire sur ce point ?

C’est suicidaire de demander à un étudiant de rembourser le prêt FONER avec un taux de 6%. Dans un pays où l’accès à l’emploi est de plus en plus difficile, le FONER ne devrait pas endetter les étudiants mais plutôt les accompagner dans leurs études. Exclure les étudiants de l’aide FONER, c’est chasser les étudiants de nos campus. Dans un pays où le terrorisme cherche des failles pour s’implanter, ces sont des attitudes à ne pas avoir.

Donc cette mesure ne répond pas à vos attentes ?

Cette mesure ne répond pas aux attentes des étudiants, et nous pensons que le ministre doit revenir sur les points évoqués par les étudiants et revoir la mesure.

Maintenant, qu’est ce que vous envisagez pour la suite ?

Pour la suite, la FESCI/BF va utiliser ses mêmes méthodes pour se faire entendre pour la relecture des mesures publiées sur la toile. Pour nous, c’est inadmissible.

Quand vous dites « utiliser vos méthodes », doit-on entendre par là l’organisation de grèves ?

Nous allons utiliser les voies et moyens légaux pour la satisfaction de nos revendications.

Cela dit, quel message avez-vous à l’endroit des étudiants ?

J’aimerais inviter les étudiants à rester mobilisés pour la lutte.

Propos recueillis par Abdoul Rachid Sow (Stagiaire)
Lefaso.net

Situation nationale : Le rassemblement des mains (...)
Burkina Faso : Des biens et services soumis à (...)
Efficacité du contrôle de la commande publique : Dr (...)
Burkina : L’opération coup de compassion pour Seytenga (...)
Burkina : Danielle Bougaïré perd le procès contre (...)
10e anniversaire de l’Ordre des ingénieurs en génie civil (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : Des encadreurs pédagogiques
Santé sexuelle et reproductive des jeunes : L’association (...)
Entrepreneuriat des jeunes : « J’ai toujours été (...)
Bobo-Dioulasso : Plus de 1 600 cartons de poissons (...)
Insécurité au Burkina : Un nouveau braquage sur l’axe (...)
Modernisation de l’état civil au Burkina : 118 000 (...)
Assainissement des structures sanitaires au Burkina : (...)
Promotion de l’agroécologie : Des producteurs modèles de (...)
Education nationale au Burkina : Des progrès enregistrés (...)
Journée des nations-unies pour la fonction publique : Le (...)
Burkina : L’Ordre des ingénieurs en génie civil célèbre (...)
Burkina/ONU-Habitat : Une nouvelle approche pour une (...)
Gestion des ressources en eau au Burkina : Les acteurs (...)
Burkina Faso : L’INSS et l’université d’Uppsala célèbrent (...)
Analyse et validation des scénarios bas carbone de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30660

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés