Actualités :: Congrès d’annulation des sanctions au CDP : Les militants concernés brillent (...)

Le Congrès pour la démocratie et le progrès a annulé ce samedi 7 décembre 2019 à Ouagadougou, les sanctions prononcées contre les 27 militants le 22 septembre 2019. C’était au cours d’un congrès extraordinaire organisé à cet effet. Cette action est sensée mettre fin à la crise au sein du parti. Mais le hic, c’est qu’aucun des sanctionnés n’était présent au congrès.

Le 22 septembre 2019, le CDP prononçait au cours d’un congrès extraordinaire des sanctions contre certains de ses militants. Quelques jours plus tard, le fondateur du parti, Blaise Compaoré, ancien président du Burkina Faso exilé depuis en Côte d’Ivoire, a demandé l’annulation des sanctions. Aujourd’hui, c’est chose faite.

Au cours d’un congrès extraordinaire, les militants venus des provinces du pays ont annulé les sanctions. Selon Eddie Komboigo, président du parti, cette action vise à préserver l’unité au sein du CDP. C’est aussi, selon lui, une réponse favorable aux recommandations du fondateur du parti. Ainsi, les sanctionnés sont réintégrés dans le parti. Ceux qui avaient démissionné referont des demandes d’adhésion.

Eddie Komboigo a appelé également à la discipline et à la loyauté des militants. Pour lui, ce sont les fondements du CDP. Il a invité les uns et les autres à une unité d’action. Le président du parti a tendu la main aux personnes qui avaient été sanctionnées. Il a souhaité qu’il y ait plus d’unité, de cohésion et surtout la fin des déclarations « hasardeuses » dans la presse. Il a aussi demandé aux militants et sympathisants de ne pas se tromper d’adversaire. Pour lui, l’adversaire c’est le MPP et ses alliés qui ont plongé le pays dans une gouvernance catastrophique.

Au cours du congrès, les participants ont souhaité la prise de dispositions nécessaires pour choisir le candidat du parti à l’élection présidentielle avant le 31 janvier 2020. Eddie Komboigo a souligné qu’il est disponible pour répondre à tout appel du CDP et de sa base.

Il espère une victoire du parti non seulement à la présidentielle mais aussi aux législatives. Ce congrès extraordinaire mettra-t-il fin à la crise ? Personne ne le sait. Toujours est-il que ce samedi 7 décembre 2019, aucun des 27 sanctionnés n’a fait le déplacement du lieu du congrès. Pourtant, assure Eddie Komboigo, des lettres d’invitations leur ont été envoyées.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire (...)
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour (...)
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative (...)
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » (...)
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités (...)
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés (...)
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, (...)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour (...)
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de (...)
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose (...)
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en (...)
Politique : « Le président Blaise Compaoré est notre (...)
Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les (...)
Politique : Sitôt lancée, La Marche pour la patrie (LMP) (...)
Processus électoral : Les partis politiques de (...)
Journées parlementaires : Le groupe Burkindlim se penche (...)
Consultation électorale au Burkina Faso : Il est temps (...)
Massacre de 43 civils au nord : L’opposition exige une (...)
Région du Sud-Ouest : La campagne d’enrôlement sur les (...)
IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10332


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés