Actualités :: Personnes rehabilitées : 16 milliards de FCFA en 10 ans

Les activités du fonds d’indemnisation financière des personnes réhabilitées sont désormais closes. Au cours d’une cérémonie hier à l’occasion du 4e anniversaire de la journée nationale de pardon, son bilan a été jugé positif avec plus de 3 000 personnes indemnisées.

Une expérience originale dans la sous-région africaine, un bel instrument de la catharsis sociale etc, tous les acteurs et les bénéficiaires du fonds ont redit leur satisfaction quant au processus engagé en 1995. Selon le représentant des réhabilités, le mérite revient en premier au président du Faso, Blaise Compaoré "qui a su réconcilier le peuple burkinabè avec lui-même" par la levée des sanctions administratives infligées aux travailleurs. Il a aussi remercié "ceux qui ont osé espérer" : les dégagés , licenciés et retraités d’office regroupés en association, les syndicats etc.
Pour Abel Dabakuyo, président du comité de gestion du fonds, l’opération qui s’inscrit dans la politique de réconciliation nationale, a atteint ses objectifs en ce qu’il a permis de régulariser les salaires et les pensions d’environ 3 431 personnes, arbitrairement sanctionnées entre le 05 août 1960 et le 30 décembre 1991. L’argent qui a servi à ce processus s’élève au total à plus de 16 milliards de FCFA. Le ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’Etat, Lassané Savadogo, a par conséquent estimé que c’est une victoire remportée sur nous-mêmes". C’est pourquoi, tout le monde doit avoir cette période en mémoire, et en tirer des enseignements pour la consolidation de l’Etat de droit au Burkina.

Encadré

Des prières pour le pardon et la paix

La commémoration du 4e anniversaire de la Journée nationale de pardon a été aussi marquée par des prières organisées à l’initiative des différentes confessions religieuses. Les fidèles musulmans se sont donné rendez-vous à la grande mosquée de Ouagadougou pour une récitation du Coran et des invocations, avec la présence de plusieurs responsables musulmans, Imams et Cheicks. Au temple Bethel Israël, l’ensemble des protestants ont été conviés à un culte par la fédération des églises et missions évangéliques. Enfin, les fidèles catholiques s’associant à l’archevêque de Ouagadougou, Mgr Jean-Marie Compaoré au cours d’une célébration eucharistique, ont prié pour la paix et la concorde des coeurs.

Par D. Parfait SILGA
Le Pays

Burkina/Administration publique : « Pendant longtemps, (…)
Burkina/Libération de Me Guy Hervé Kam : Le SOCL apporte (…)
Burkina : Le Mouvement pour la Démocratie en Afrique (…)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré dénonce "un centre (…)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré annonce pour (…)
Burkina : « On va diminuer le personnel dans les (…)
Rencontre Chef de l’État/Forces-vives : Douze (…)
Burkina : Le Président du Faso à l’écoute des Forces (…)
Président de la transition à président du Faso : « Cette (…)
Conduite de la Transition : les Burkinabè du Niger (…)
Lettre ouverte au Premier ministre : Des citoyens (…)
Burkina : Vers une reconfiguration de l’Assemblée (…)
Burkina : « Nous ne sommes pas héritiers de n’importe (…)
Burkina : « L’équipe au pouvoir, pour rien au monde, (…)
Burkina : « N’ayez pas peur ! », exhorte le Premier (…)
Burkina : Le ministre de l’Administration territoriale (…)
Diaspora : Un mouvement patriotique organise en Italie (…)
Burkina : « Aucune force ne nous arrêtera », lance le (…)
Burkina : Gérard Kango Ouédraogo, le baobab de la politique
Education et formation : Une Initiative présidentielle (…)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré préside le Conseil (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés