Actualités :: Gouvernance en Afrique : Le "Réseau dialogue sur la gouvernance en Afrique" (...)

Trois membres du "Réseau dialogue sur la gouvernance en Afrique" séjourne depuis quelques jours au Burkina Faso. L’objet de leur séjour au pays des Hommes intègres est de rencontrer, hommes politiques, acteurs de la société civile pour mieux faire connaître le Réseau mais surtout parvenir à la mise en place d’une alliance dans le pays. A cet effet, une rencontre d’échanges a eu lieu avec la presse, samedi 18 septembre 2004.

Incivisme, corruption, problèmes d’éducation, de santé, en somme tous les maux des sociétés en panne de gouvernance, de bonne gouvernance. Cela est le lot quotidien des pays africains. Pour remédier à la situation, chaque Etat y va de ses mécanismes, de ses plans d’action. Tantôt le combat se fait ensemble à travers des cadres comme le NEPAD.

C’est fort conscient de l’enjeu qu’il y a à travailler à l’instauration de la bonne gouvernance en Afrique qu’un groupe d’acteurs africains et non africains se sont mis à la tâche. Ils sont réunis au sein d’un réseau dénommé le "Réseau dialogue sur la gouvernance en Afrique". Ce réseau travaille dans la région Ouest et centrale du continent depuis octobre 1999 à promouvoir une refondation de la gouvernance, afin de la rendre légitime et conforme aux valeurs et aux besoins des Africains. Le Réseau se dit engagé dans l’action, la réflexion et est soucieux de promouvoir à la fois au niveau des citoyens africains et du monde un dialogue sur la gestion des affaires publiques en Afrique.

Pour le coordonnateur du Réseau, M. Ousmane SY, le Réseau a simplement vocation d’échange et d’émergence de propositions. En effet, l’ambition du Réseau est axée autour de deux points : d’une part, créer un espace public interafricain de dialogue et de réflexion sur la gouvernance ; d’autre part, œuvrer à l’élaboration et à la proposition de principes permettant d’enraciner les pratiques d’une gouvernance adaptée aux réalités africaines face aux défis du 21e siècle.

Le Réseau a mis en place des cahiers de quinze propositions dénommés "Changeons l’Afrique" ainsi qu’un projet de Charte africaine pour une gouvernance légitime. Il espère qu’à travers la mise en place des alliances, favorisée par les plaidoyers, les contributions des uns et des autres à travers les échanges, les Africains comprendront la nécessité de construire une gouvernance locale légitime.

Ismaël BICABA (bicabai@yahoo.fr)
Herman OUEDRAOGO (stagiaire)
Sidwaya

Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)
Burkina : Le Docteur Brice Bicaba nommé directeur (...)
Burkina : Pas nécessaire de limiter les partis (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés