Actualités :: Dialogue : Les divergences de la convergence

Bien connu au niveau du barreau burkinabè pour avoir défendu des dossiers qu’on disait "corsés", l’homme se réclame de l’idéal du défunt chef du Conseil national de la révolution, Thomas Sankara, dont il porte d’ailleurs le patronyme. C’est fort de cet idéal que s’étaient retrouvés les "sankaristes", sous la bannière CPS présidée par Ernest Nongma Ouédraogo, tout-puissant ministre de l’Intérieur du temps du CNR.

Mais s’il est une constante remarquable dans l’existence des partis sankaristes, ce sont leurs éternelles querelles. Ainsi, l’avocat s’en était-il allé de la CPS pour créer l’UNIR/MS, en compagnie de Jean-Hubert Bazié, journaliste fondateur du journal "L’Intrus". Voilà que ce dernier vient à son tour de claquer la porte de l’UNIR/MS pour créer un autre mouvement, la Convergence. Ce qui n’empêche pas des rencontres fortuites entre amis d’hier !

Me Benewendé : Si j’ai bien compris, à présent, c’est la Convergence qui prétend regrouper les sankaristes ?

J.H. Bazié : Tu as tout dit. Mais il faudra que certains super-idéalistes reviennent de leurs illusions. C’est révolu, les manières CDR...

Me Benewendé : On ne crache pas dans la soupe, même si on a fini de la manger. Tu ne diras pas que la révolution n’a rien fait de bon !

J.H. Bazié : Ai-je dit quelque chose de semblable ? Pas question de faire perpétuellement le procès de cette période ! Même les historiens reconnaissent que l’histoire n’a jamais été tendre pour une révolution qui a échoué. Tournons la page...

Me Benewendé : Cela valait-il la peine d’étaler notre linge sale dans la rue ? De nous intenter un procès ?

J.H. Bazié : Je te le répète encore : tu es allergique à la contradiction. C’est ce qui t’a poussé à faire un certain vide autour de toi : certaines ombres sont plutôt gênantes, non ? C’est vrai que des amis à toi nous en ont voulu d’avoir convoqué le parti devant, disent-ils, la "Justice de Blaise Compaoré". De quelles juridictions relèvent-ils, eux ? D’autres planètes, sans doute ! Cessons de n’être pas sérieux...

Me Benewendé : Il y a de tout dans tout parti...

J.H. Bazié : J’en suis encore à me demander pourquoi, toi, tu es entré en politique. Tu avais pourtant commencé à bien te sentir dans ta robe ! Pourquoi ne pas y rester ?

Me Benewendé : Les élites doivent servir de guides aux laborieuses masses populaires. Mais que pense la Convergence de tout ce qui se dit et se prépare dans la perspective de la présidentielle à venir ?

J.H. Bazié : Que cet épais brouillard d’explications, principalement diffusé dans les villes, constitue un douillet refuge pour le candidat présumé du CDP. Que fait-on de concret au niveau des masses du "pays réel"-comme dirait l’autre - pour associer les électeurs et leur faire partager ce principe de l’alternance ?

Me Benewendé : Tu ne t’informes pas suffisamment !

J.H. Bazié : J’écoute les informations à la radio, comme ces fameuses masses laborieuses dont tu te gargarises. Je lis les journaux aussi...

Me Benewendé : Justement, en matière de presse...

J.H. Bazié : A ma connaissance elle n’a jamais refusé de publier une information ! Même que l’on constate parfois d’immenses pavés que, sous d’autres cieux, on aurait qualifiés d’irrévérencieux, voire de séditieux...

Me Benewendé : Et vive la confraternité ! Disons donc que certaines contraintes freineraient parfois la diffusion de toutes les informations. En tout cas, je constate que ce n’est pas l’optimisme qui t’habite...

J.H. Bazié : Au contraire, la Convergence est très optimiste pour l’avenir. Elle refuse cependant de faire du cinéma politique. En toutes choses, il faut des bases solides. L’opposition n’a pas encore compris pourquoi le candidat présumé ne répond pas à tous ces discours et gesticulations !

Me Benewendé : Je t’écoute. Quelle analyse en fait le grand penseur de la Convergence ?

J.H. Bazié : Le P.F. constate que cette opposition ne représente pas une force réelle, un obstacle majeur pour son élection. C’est une question de rapport de forces. Et il sait qu’il peut dormir tranquille...

Me Benewendé : Bien au contraire, je t’assure qu’il trouvera de solides candidats sur le terrain.

J.H. Bazié : Des candidats dont l’histoire glosera longtemps sur les scores squelettiques !

Me Benewendé : Il y aura, c’est sûr, un deuxième tour qui pourrait réserver bien des surprises !

J.H. Bazié : Avec une administration aux ordres, le plus sûr est d’en douter...

Me Benewendé : Tu veux dire...

J.H. Bazié : Simplement que le pays est en période d’apprentissage de la démocratie, ce qui peut entraîner des ratages et des ratés dont profitent toujours quelques-uns...

Me Benewendé : Un candidat unique pourrait-il réellement faire l’affaire de l’opposition ?

J.H. Bazié : Cette histoire de querelles pour le leadership a toujours été le facteur déclenchant de l’impuissance des oppositions africaines. Le résultat est plus que désastreux...

Me Benewendé : Et pourtant...

J.H. Bazié : Lorsque survient une alternance, presque toujours "accidentellement", on assiste à des foires de règlements de comptes, voire à de véritables chasses aux sorcières.

Me Benewendé : Nous trouverons ici la faute qui servira de point d’appui au levier de l’alternance. Il y a déjà les dossiers pendants...

J.H. Bazié : Oh ! D’ici là peut-être auront-ils été pendus ou, mieux, aura-t-on trouvé des coupables ! Mais ce ne sont pas ceux-là, vos adversaires réels ! Une fois réglée cette question, que trouverez-vous ? Transporter les isoloirs dans la rue ?

Me Benewendé : Nous sommes tout de même des démocrates !

J.H. Bazié : L’histoire nous apprend que tout chef d’Etat au pouvoir n’a jamais sollicité un autre mandat sans avoir auparavant fait le ménage. Et tu sais quoi ? Pour certains Burkinabè, tant que le "Viim Koèga" tombe et que coule la bière, la politique n’est qu’un sujet servant à alimenter la conversation dans les maquis...

Me Benewendé : Tout de même ! On n’est pas réduit à de simples préoccupations gastronomiques !

J.H. Bazié : Attention ! Dans les années 80 il y a des gens qui criaient dans leurs chambres : "Touche pas à ma bière !" Je pense qu’un de nos sympathiques colonels, qui voulait s’essayer à la politique, s’en rappelle bien...

Me Benewendé : Tu sembles jouer les avocats des gens d’en face !

J.H. Bazié : Ça pourrait être un compliment de la part d’un avocat de ton gabarit ! Comme on le dit dans notre métier, il faut faire la différence entre la relation des faits et les commentaires. Ce que j’ai dit peut être constaté, pour peu que l’on soit de bonne foi. Pour le moment, le Burkinabè semble se contenter du peu qu’il a...

Me Benewendé : Tu veux dire qu’il sera difficile de parvenir à l’alternance ?

J.H. Bazié : Je ne l’ai pas dit. On peut toujours retourner les impondérables à son avantage. La course sera un marathon, mais la Convergence compte bien réussir son intrus...ion. Ce ne sera que justice... et démocratie !

Propos recueillis par le camarade Dromadaire de JJ

Burkina Faso : Le Haut Conseil du dialogue social et le (...)
Assemblée nationale : Les députés adoptent le programme (...)
Journée nationale du paysan 2021 : 400 participants (...)
Dialogue social : Le Haut conseil remet son rapport (...)
Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en (...)
Dossier Thomas Sankara : 34 ans après, enfin le procès (...)
Politique : Jérôme Bougouma et 92 autres militants (...)
Burkina Faso : Cap sur l’autonomie énergétique à l’horizon (...)
Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont (...)
Justice : La Cour d’appel de Bobo-Dioulasso se rapproche (...)
Burkina Faso : Le chef de file de l’opposition, Eddie (...)
Burkina Faso : 115 militants du MPP sanctionnés par le (...)
Présidence du Faso : Voici la nouvelle photo officielle (...)
Dr Bachir Ismaël Ouédraogo : « Si ça va pour le jeune du (...)
Mouvement pour le Changement et la Renaissance : (...)
Burkina : Le parti au pouvoir ( MPP) se penche sur des (...)
6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens (...)
Mise en œuvre du programme de Roch Kaboré : La jeunesse (...)
Vie politique : La jeunesse du MPP en rangs serrés pour (...)
Palais de Kosyam : Les présidents de conseil d’administration
Burkina Faso : L’Assemblée nationale adopte une loi pour (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10920


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés