Actualités :: Burkina : Les députés pour l’envoi d’un contingent militaire au (...)

L’Assemblée législative de transition (ALT) a, au cours de la plénière de ce mardi 19 septembre 2023, donné un avis favorable pour l’envoi d’un contingent burkinabè en République du Niger, en cas d’agression de ce pays.

Cette volonté a été manifestée par la transition du Burkina Faso au lendemain de la menace de la CEDEAO contre le Niger après le renversement du président Mohamed Bazoum le 26 juillet 2023.

Il fallait un cadre juridique pour soutenir cette prise de position. Chose faite ce mardi 19 septembre 2023. Les députés ont voté à l’unanimité pour l’envoi d’un contingent burkinabè au Niger.

« Notre paix, surtout pour notre pays et pour la région, passera évidemment et obligatoirement par ce don de mains entre nous par cette volonté de solidarité que nous agissons ensemble », a justifié le ministre d’Etat, ministre en charge de la défense nationale, le colonel-major Kassoum Coulibaly.

Pour le ministre, il s’agit d’une solidarité envers un pays frère. « Le président de l’Assemblée l’a mis en conclusion : quand la case de votre voisin brûle, songez comment lui apporter d’abord un seau d’eau ou du sable pour l’aider à éteindre le feu. Nous avons laissé passer des trucs pareils pour la Lybie, en 2012-2013 pour le Mali. Ne laissons plus que ça arrive à un pays proche », a-t-il déclaré.

« Nous réagirons en conséquence »

Cette loi entre en vigueur dès ce vote. A la question d’avoir une date approximative pour le départ de ce contingent, le ministre de la défense nationale n’a pas voulu anticiper les choses. « Des gouvernants se sont engagés pour attaquer un pays frère, un pays avec lequel nous sommes censés à vivre ensemble. C’est à partir de cela que nous verrons comment déployer des contingents », a-t-il confié, tout en précisant qu’il espère que leur préparation restera à ce stade.

Ce cadre juridique va permettre au Burkina Faso d’être sur ses gardes. « Nous voulons être sûrs que si toutefois certains gouvernants arrivaient à enfreindre à l’article 2 de la charte des nations et même au traité qui concerne la CEDEAO pour s’attaquer à un pays voisin pour des raisons quelconques où nous savons clairement que ce n’est pas bien défini, nous réagirons en conséquence », a prévenu le colonel-major Kassoum Coulibaly.

Au cours des débats, l’effectif de ce contingent n’a pas filtré. Avec un délai de six au départ, finalement, le contingent a une durée de trois mois renouvelables.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Assises nationales : Le Réseau des Patriotes favorable à (...)
Burkina : La Présidence du Faso met en garde les (...)
Burkina/Assises nationales : Les dates des 25 et 26 mai (...)
15-Mai : Le capitaine Ibrahim Traoré invite les (...)
Burkina : Le Rassemblement pour le salut national (...)
Suspension des activités des partis politiques : "Il est (...)
Burkina : "L’histoire nous a fait chance en nous (...)
Bobo-Dioulasso : « La prolongation de la transition est (...)
Burkina/Conduite de la Transition : Mousbila Sankara (...)
Meeting de soutien à la Transition : « Nous ne voulons (...)
Burkina/Organisation des assises nationales : « Dans sa (...)
Burkina : « Chaque fois que les autorités de la (...)
Hommage à Pierre-Claver Damiba, l’homme qui savait ce (...)
Burkina : la Coalition centriste pour la paix (...)
Transition au Burkina : « Nous, les ‘’wayignans’’, (...)
Burkina/Conduite de la transition : Les députés de l’ALT (...)
Burkina : Les magistrats du parquet désormais nommés par (...)
Burkina : L’ALT examinera une proposition de loi pour (...)
Conseil des ministres : La SONABHY, le BUMIGEB et le (...)
Affaire “Me Guy Hervé Kam” : L’Etat à l’épreuve de sa (...)
Burkina/Situation nationale : Les propositions de Me (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12516


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés