Actualités :: Assemblée législative du Burkina : Le projet de loi portant statut de héros (...)

Bien qu’ayant fait encore l’objet de débats ce vendredi 17 juin 2022 à l’Assemblée législative de transition (ALT), le projet de loi portant statut de héros de la nation a été adopté.

Malgré leurs divergences, les députés sont parvenus à un consensus pour l’adoption du projet de loi portant statut de héros de la nation. Ce, grâce à l’amendement de l’article 12 qui dispose que : « La présente loi s’applique pour compter de 1919, toutefois des personnes qui se sont révélées par des actes exceptionnels dans des circonstances antérieures à 1919 peuvent être reconnues comme héros de la nation conformément à la présente loi ».

Ainsi, sur 70 votants, 57 parlementaires ont voté pour l’adoption de ce projet de loi. Le député Gilbert Bamogo fait partie de ceux qui ont voté contre. Pour lui, il y a lieu d’être clairement situé sur l’histoire du Burkina Faso, question de savoir exactement quand est-ce que le pays est-il devenu une nation.

Malgré l’adoption du projet de loi portant statut de héros de la nation, certains parlementaires sont restés sur leur soif

La victoire de la démocratie

« En tant que bon démocrate, j’accepte le résultat. Sinon personnellement, j’ai voté contre ce projet de loi parce qu’il s’agit d’un sujet qui nécessite beaucoup de réflexion sur notre histoire. Parlant d’héros de la nation, nous sommes censés nous interroger sur la date à partir de laquelle nous sommes devenus une nation. Sommes-nous devenus une nation en 1919 ou en 1960 ? », questionne le député Bamogo.

La Commission des affaires générales, institutionnelles et des droits humains (CAGIDH) saisie pour avis, a elle aussi partagé ce même point de vue. Cependant, accepter les opinions contraires aux siens, contribue selon son président, à la construction d’une véritable nation.

Ousmane Bougouma, président de la Commission des affaires générales, institutionnelles et des droits humains (CAGIDH)

« À partir de quand sommes-nous devenus une nation ? Pour nous, c’est en 1960 pour trois raisons. D’abord, pour une raison historique car c’est à cette date que nous avons accédé à l’indépendance. Ensuite, pour une raison symbolique parce que c’est à cette période que nous avons acquis toute la liberté que revendique tout un peuple. Enfin, pour une raison juridique puisque c’est précisément à cet instant que la notion de “nation” a été intégrée dans notre constitution », a justifié Ousmane Bougouma, président de la CAGIDH.

La Commission du genre, de la santé, de l’action sociale et humanitaire (CGSASH) quant à elle, a dit avoir statué sur l’année 1919 parce qu’elle représente la date à laquelle le Burkina Faso a été constitué comme territoire. « En plus de cela, nous pensions qu’il faille aller au-delà. De sorte à voir qu’à partir de cette date, les populations ont eu une histoire commune et se sont senties appartenir à un territoire bien déterminé avec des valeurs culturelles diverses certes, mais des valeurs qui nous ont emmenés à défendre ce que nous pouvons considérer comme notre territoire », a clarifié Edwige Ninon Yaméogo/Sankara, présidente de la CGSASH.

« Ce qui est important pour nous, c’est de reconnaître les héros de notre nation », a signalé Edwige Ninon Yaméogo/Sankara, présidente de la CGSASH

Notons que si le présent projet de loi est aujourd’hui adopté, il avait fait l’objet de discussions tout au long de la séance plénière de l’Assemblée législative de transition (ALT) le vendredi 10 juin 2022, sans que les députés ne trouvent un point d’accord.

La satisfaction du gouvernement

Le gouvernement, lui, s’est dit satisfait du résultat obtenu à l’issue de cette plénière. « C’est un grand sentiment de satisfaction, au regard du fait que les dissensions autour de ce projet de loi ont été très houleuses depuis son introduction à l’ALT le 10 juin 2022. Nous avons vraiment vu que l’article 12 a constitué le principal point d’achoppement, mais aujourd’hui, nous avons pu trouver le consensus. De sorte que le projet de loi soit adopté », a déclaré Lazare Zoungrana, ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire.

Le gouvernement félicite les députés pour leur disposition à travailler à adopter des projets de loi de qualité pour le bien-être des populations

Pour le ministre, c’est la démocratie qui a gagné au sortir de cette session plénière. À entendre Lazare Zoungrana, l’application de cette loi va profiter à tous les Burkinabè qui se sont illustrés de façon particulière, afin qu’ils soient reconnus comme héros de la nation.

L’ALT est composée de gens soucieux de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour adopter des projets de loi de qualité, à en croire le ministre de la solidarité. C’est cela d’ailleurs qui a justifié le report de l’adoption de ce projet de loi portant statut de héros de la nation, a-t-il signifié.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Burkina /Politique : Le Front patriotique demande la (...)
39e anniversaire de la révolution burkinabè : Le (...)
62e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : (...)
Conduite de la Transition : Le Président du Faso échange (...)
Situation nationale : La « Mobilisation des intelligences
Burkina : Un Front patriotique est lancé pour « oeuvrer (...)
Burkina Faso : L’ALT définit le rôle du Conseil (...)
Rumeurs sur l’enterrement des restes de Sankara et (...)
Burkina : L’UNIR/MPS en congrès extraordinaire, (...)
Montée des couleurs à la Primature : Pas de vacances pour (...)
Burkina : Le mouvement BUTS appelle à la mobilisation (...)
Café politique de l’ARGA : La première édition se penche (...)
Burkina : Une activité demandant le départ de l’ambassadeur
Elections législatives au Sénégal :Kadré Désiré Ouédraogo à (...)
Situation nationale : L’ancien ministre, Rosine (...)
Burkina : Le mouvement BUTS au chevet d’un pays en quête (...)
Burkina : L’Etat joue au grand prêtre de la réconciliation en
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « J’aimerais que le (...)
Burkina Faso : Blaise Compaoré demande pardon à la (...)
Réconciliation au Burkina : « Blaise Compaoré doit se (...)
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11781

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés