Actualités :: Burkina : Voici les visages féminins du gouvernement de transition

Six des vingt-cinq ministres du nouveau gouvernement de la transition burkinabè sont des femmes. Une ancienne ministre des gouvernements Dabiré 2 et 3 signe son retour dans l’équipe d’Albert Ouédraogo, à la tête d’un département XXL.

1. Olivia Ragnaghnewendé Rouamba, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur

Olivia Ragnaghnewendé Rouamba

Nommée ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès de la république fédérale démocratique d’Ethiopie, le 15 septembre 2021, elle avait d’ailleurs présenté ses lettres de créances à la présidente d’Éthiopie Shalework Zewdé, le 5 janvier 2022. Bien avant cela, Olivia Ragnaghnewendé Rouamba a occupé le poste de directrice générale de la coopération bilatérale en remplacement de Jean Bengaly qui assurait l’intérim.

2. Maminata Traoré / Coulibaly, ministre de l’Environnement, de l’Energie, de l’Eau et de l’Assainissement

Maminata Traoré / Coulibaly

Après un passage éclair dans le gouvernement Dabiré 2 qu’elle a intégré le 10 janvier 2021, en tant que ministre déléguée chargée de la recherche scientifique et de l’innovation, Maminata Traoré / Coulibaly avait été mise de côté à la composition du gouvernement Lacina Zerbo, le 10 décembre 2021. Elle signe son retour dans ce gouvernement de transition à la tête d’un ministère XXL qui prend en compte trois ministères de l’ancien gouvernement. Il s’agit de l’environnement qui était dirigé par le Dr Smaila Ouédraogo, de l’énergie piloté par Bachir Ismaël Ouédraogo et l’eau et l’assainissement dirigé par Ousmane Nacro.

Maminata Traoré / Coulibaly est titulaire d’un Doctorat de 3è cycle sur les Sciences biologiques appliquées/ Biochimie et Microbiologie Appliquées à l’Université de Ouagadougou. Elle est aussi titulaire d’un Ph.D en Sciences Pharmaceutiques/ Chimie des substances naturelles de l’Université de Copenhague au Danemark. De 1998 à 2008, Dr Maminata Traoré / Coulibaly a travaillé dans l’équipe pluri-disciplinaire de l’institut de recherche en sciences de la santé (IRSS) et du Centre Muraz, à l’unité de recherche clinique de Nanoro et au département de Médecine et Pharmacopées traditionnelles de l’IRSS. Elle a beaucoup participé à la réalisation de nombreux essais cliniques dans le domaine de la santé humaine, souvent comme investigateur principal. On retiendra certains phytomédicaments comme le Faca, le Saye et l’Artémésia.

3. Valérie Kaboré, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme

Valérie Kaboré

Réalisatrice, productrice, experte en communication, Valérie Kaboré est la promotrice de Média 2000, l’agence de production cinématographique qu’elle a créée depuis 1991. Elle a réalisé des séries et films à succès comme « Kado, la bonne à tout faire », « Naitre fille en Afrique » en 1996, « Les vrais faux jumeaux » en 1997, et « Ina » en 2005.

Formée à l’Institut africain d’études cinématographiques (INAFEC) de Ouagadougou où elle obtient une licence en sciences et techniques de l’audiovisuel en 1987 et titulaire d’un Diplôme d’études approfondies (DEA) en cinéma et audiovisuel de l’Ecole des hautes études en sciences sociales et du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), en France, elle est la promotrice de la radio « Diva Fm », malheureusement partie en fumée en avril 2013.

Avant sa nomination au sein du gouvernement, elle siégeait à la Chambre de Commerce et d’Industrie en tant que déléguée consulaire de la sous catégorie “entreprises culturelles et creatives” pour le compte de la région du centre. Valérie Kaboré est chevalier de l’Ordre du mérite des lettres, arts et communication avec agrafe cinéma.

4. Aminata Zerbo/Sabané, ministre de la Transition digitale, des Postes et des Communications électroniques

Aminata Zerbo/Sabané

Avant sa nomination, Dr Aminata Sabané épouse Zerbo occupait depuis le 1er avril 2021 le poste de directrice générale de l’Agence nationale de promotion des TIC.

Elle a également occupé le poste de Secrétaire technique d’analyse et des études stratégiques au sein du ministère du développement de l’économie numérique et des postes.

Enseignant chercheur en informatique à l’université Joseph Ki-Zerbo, elle est titulaire d’un Ph.D en informatique, spécialité Génie Logiciel, obtenu à l’école polytechnique de Montréal et d’un diplôme d’ingénieur de conception informatique de l’école supérieure d’informatique à l’université Nazi Boni de Bobo Dioulasso.

Dr Sabané a co-dirigé Incub@UO, l’incubateur digital initié par les enseignants-chercheurs du département informatique et hébergé au sein de l’Unité de formation et de recherche sciences exactes appliquées de l’université Joseph KI-Zerbo. Ses recherches sont axées autour de l’exploitation d’algorithmes d’intelligence artificielle pour la traduction des langues locales du Burkina en français et vice-versa.

5. Salimata Nébié/Conombo, ministre du Genre et de la Famille

Salimata Nébié/Conombo

C’est une spécialiste des questions liées à l’extrémisme violent et au terrorisme qui intègre le gouvernement de transition à la tête d’un ministère scindé en deux à savoir l’ex ministère du Genre, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire. Elle a milité au sein du mouvement des associations féminines qui s’étaient mobilisées en hommage au femmes tuées à Arbinda le 23 décembre 2019.

Au micro de nos confrères de Queen Mafa, en mars 2020, elle ne se définissait pas comme une féministe. « Je suis plutôt une fervente militante de droits humains. Je milite beaucoup pour l’équité, l’égalité des chances, le relèvement des conditions de la femme. Je ne suis pas féministe mais dans tout ce que je fais, je n’oublie pas que la partie la plus vulnérable que je vise reste les femmes et les enfants. Le féminisme pur et dur ne peut pas prospérer dans notre société », avait déclaré celle qui occupait le poste de secrétaire générale de think tank Burkina International. Salimata Nébié/Conombo a également travaillé au bureau de la coopération canadienne en tant que chargée de programmes.

6. Brigitte Marie Suzanne Compaoré / Yoni,
ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Prospective, chargée du Budget.

Brigitte Marie Suzanne Compaoré/Yoni

Il y a très peu d’éléments biographiques sur elle.

L’on sait qu’en août 2016, cette administrateur des services financiers a été nommée directrice générale adjointe du budget.

Elle a également représenté le ministère en charge de l’Economie au sein du conseil d’administration de la loterie nationale du Burkina (LONAB).

HFB
Lefaso.net

Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)
Burkina - MPSR 2 : Bien communiquer fait partie de la (...)
Burkina/Transition : Le Premier ministre va livrer sa (...)
Burkina Faso : Le Chef de l’Etat Ibrahim Traoré décide de (...)
Burkina : « On ne peut pas mobiliser toutes les forces, (...)
Burkina Faso : Serge Poda, un cadre supérieur de la (...)
Burkina : « On est au 9e coup d’Etat, mais ça n’a rien (...)
Remaniement du gouvernement Kyelem : De quoi est-il le (...)
Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés