Actualités :: « Blaise Compaoré : De l’ascension à la descension », nouvelle œuvre littéraire (...)

Diplômé en communication et journalisme de l’Université de Ouagadougou et chef de desk politique du quotidien privé d’informations générales « l’Observateur Paalga », Adama Ouédraogo dit Damiss vient de faire son entrée dans l’univers de la littérature. Et ce, avec son œuvre intitulée « Blaise Compaoré : De l’ascension à la descension ». La cérémonie de dédicace s’est tenue le vendredi 5 août 2016 à Ouagadougou, sous le parrainage de Rabankhi Zida, directeur général des éditions Sidwaya, en présence de Edouard Ouédraogo, directeur de publication de l’Observateur Paalga et de Ablassé Ouédraogo, président du parti « Le Faso Autrement » entre autres.

A travers cette dédicace, le journaliste et enseignant en communication des entreprises et en droit de la communication, Adama Ouédraogo dit Damiss a présenté sa première œuvre littéraire au monde des lecteurs. « Blaise Compaoré : De l’ascension à la descension » est un ouvrage de 183 pages préfacé par Newton Ahmed Barry, président de la Commission électorale nationale indépendante. Le livre aborde quelques repères historiques du Burkina Faso depuis la colonisation dès le 1er mai 1919, jusqu’au 31 octobre 2014, date de la démission de l’ancien président Blaise Compaoré. Il répond à la question suivante : « Comment le jeune capitaine Compaoré a-t-il réussi à renverser le charismatique Thomas Sankara, à se maintenir pendant un peu plus d’un quart de siècle à la tête d’un pays naguère abandonné à l’instabilité institutionnelle et à battre le record de longévité dans l’exercice du pouvoir politique au Burkina Faso ? ».

Sans détour, l’auteur nous livre alors une brève biographie, le parcours scolaire, militaire et politique de l’homme. Il se propose par ailleurs d’analyser les déterminants sociopolitiques qui ont favorisé l’ascension de Blaise Compaoré, et de diagnostiquer les maux qui ont précipité sa descension. Le corps de l’ouvrage est subdivisé en trois chapitres. Le premier chapitre intitulé « Les facteurs endogènes » s’étend de la page 13 à la page 113. Le deuxième chapitre intitulé « les facteurs exogènes » va de la page 114 à la page 127. Quant au troisième et dernier chapitre, il va de la page 128 à la page 177 et traite de la « chute » du président Compaoré.

Selon l’auteur du livre, Blaise Compaoré est un homme politique qui a marqué l’histoire du Burkina Faso. « Même si ses 27 ans de règne ont été entachés par de nombreux crimes de sang, économique, il a fait du Burkina un pays respecté, qui compte dans le concert des nations. C’est également un chef d’Etat qui a démissionné certes, mais le simple fait de démissionner est une sagesse qu’il faut saluer. (…) Il faut tirer leçons de tout ce qui s’est passé, de ce qu’il a fait pour le pays, des erreurs commises, pour aller de l’avant et continuer le travail qu’il a laissé », a-t-il signifié. C’est d’ailleurs dans cette dynamique, dira-t-il, « En tant que journaliste, il fallait quand même laisser quelque chose sur son parcours pour la jeune génération ».

« J’ai été le ministre des affaires étrangères du président Compaoré et la description qu’il a faite de cet homme reflète la réalité. Ça veut dire qu’il est honnête, il est objectif dans son jugement. Et je tenais à le mentionner publiquement », a laissé entendre Ablassé Ouédraogo, président du parti « Le Faso Autrement ».

Pourtant, l’œuvre aurait pu ne jamais paraître, ou il aurait pu l’être à titre posthume, s’il n’avait pas été mis fin à la détention provisoire du journaliste Damiss à la Maison d’arrêt et de correction des armées pour sa présumée implication dans l’affaire du putsch de septembre 2015. Et l’auteur de remercier ses anciens codétenus de la MACA venus nombreux le soutenir comme ils le faisaient lorsqu’il était souffrant.
Le poète dramaturge et inspecteur de français Boubacar Dao est convaincu que si le journaliste et enseignant en communication des entreprises et en droit de la communication doit aller en prison, ce sera à « la Maison d’accueil et de certificat des auteurs (MACA) ». Le parrain Rabankhi Zida, directeur général des éditions Sidwaya, quant à lui, est convaincu que cette première œuvre en appellera bien d’autres. Tout en invitant les « amoureux » de la lecture à s’approprier l’œuvre, le représentant du préfacier, Alidou Zoromé, a pour sa part souhaité bon vent à Damiss qui fait ses premiers pas dans le monde littéraire.

Le livre « Blaise Compaoré : De l’ascension à la descension » est disponible à l’Observateur Paalga, à Sidwaya et dans les librairies de la place au prix de 6000 F CFA.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Musique : Le slam burkinabè s’exporte avec Modibo (...)
FESPACO 2019 : La Chine offre 16 millions de francs CFA (...)
Poésie : La marquisante au maquisard
Tourisme au sein de l’espace UEMOA : Vers la communautarisati
Biens culturels africains : « Nous ne pouvons pas écrire (...)
Festival warba de Zorgho : 48 heures pour magnifier la (...)
Restitution des biens culturels africains : Le Burkina (...)
Musique : Eva 1er, désormais dans votre bac à disques (...)
Le FESPACO lauréat du prix "Miriam Makeba de la (...)
Restitution du patrimoine culturel africain : En (...)
4e édition du Festival écran à ciel ouvert (FECO) : La (...)
Rencontres internationales de la photographie de (...)
Restitution d’œuvres d’art à l’Afrique : Le rapport qui crée (...)
Exposition d’œuvres d’art : C’est parti pour la 2e édition (...)
Mode : JoSaBi Mariées, l’entreprise qui donne vie à vos (...)
Musique : L’artiste Moussa CVD transmet ses œuvres au (...)
Culture : Un festival pour valoriser le potentiel (...)
Festival artistique et culturel de Imasgo : La (...)
Cinquantenaire du FESPACO : L’ambassadeur de France chez (...)
Wahabou Bara, DG du BBDA à propos du droit d’auteur : « (...)
« Pinocchio le Kikirga » : Le Théâtre Soleil joue le (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 3171

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés