Actualités :: Marche mondiale des femmes : un projet de loi sur le harcèlement sexuel en (...)

En marge du IIIe Conseil national de la Marche mondiale des femmes / Action nationale du Burkina Faso (MMF/ANBF), il s’est tenu le samedi 15 janvier 2005, un atelier de restitution des conclusions de l’étude sur le harcèlement sexuel en milieu de travail. Les participants à cet atelier, ont fait des critiques et des suggestions en vue de compléter cette étude.

"Etat des lieux sur le harcèlement sexuel en milieu de travail au Burkina Faso" est le thème de l’étude dont les conclusions ont été partagées au cours du IIIe Conseil national de la Marche des femmes / Action nationale du Burkina Faso (MMF/ANBF).

Selon l’étude commanditée par la Marche mondiale des femmes et l’Association d’appui et d’éveil Pugsada sur un échantillon de 279 personnes enquêtées, 58,91 % de femmes et 49,35 % d’hommes disent avoir été victimes de harcèlement sexuel dans leur milieu de travail. Ces statistiques mettent en exergue l’ampleur du phénomène. Aussi, elles prouvent que les femmes sont les plus exposées. Selon la présidente de MMF/ANBF, beaucoup de personnes pensent que le harcèlement sexuel est une imagination pure et simple de femmes intellectuelles. C’est pour démentir cela que ces deux associations féminines (Marche mondiale des femmes et l’Association Pugsada) ont réalisé cette étude. Les résultats des travaux ont été portés à la connaissance des représentantes de cette association, de la société civile et des partenaires au développement de la MMF/ANBF. Après avoir pris connaissance du contenu de l’étude, les participants ont fait des critiques et des suggestions.

Tout cela concourt à l’élaboration d’une proposition de loi qui viendrait protéger davantage les victimes du harcèlement sexuel.

Le ministre de la Promotion des droits humain, Mme Monique Ilboudo à l’ouverture de cet atelier a souligné que "le harcèlement sexuel est sur les lieux de travail, dans la rue et même dans les ménages". A cet effe, elle a exhorté les participants à rechercher les causes profondes de cette pratique et de proposer des stratégies opérationnelles adaptées à nos réalités.

Régine ZERBO (wilfrazen@yahoo.fr)
Sidwaya

Droits des femmes au Burkina : « Thomas Sankara, à (...)
Burkina /ONEA : « Les perturbations de la desserte en (...)
Poste Burkina Faso : « J’exhorte chacun à l’efficience », (...)
Burkina Faso : Une loi portant statut de martyr et (...)
Comité international de la Croix-Rouge : Plus d’une (...)
L’athlète Hugues Fabrice Zango devient Ambassadeur (...)
Campagne agricole dans le Poni : L’engrais organique et (...)
Prise en charge des psycho-traumatismes : L’Institut (...)
Lutte contre la pauvreté : Le Burkina Faso veut (...)
72 heures de l’élève diplomate au Burkina : Développement (...)
Rumeurs sur la fermeture des frontières entre le Burkina (...)
Burkina : AMPO offre 20 tricycles à des personnes à (...)
SUNU Assurance Burkina : Les journalistes formés sur les (...)
Burkina Faso : Une association dédiée à la promotion de la (...)
Ouahigouya : Une vingtaine de kilos de chanvre indien (...)
Montée des couleurs : La direction régionale de l’Ouest (...)
Job de vacances au Burkina : Amir Belsalad, l’adolescent (...)
Affaire inhumation des restes de Thomas Sankara et ses (...)
Enseignement supérieur au Burkina : L’université Thomas (...)
Occupation illégale de parcelles à Komsilga : Des bornes (...)
Gaoua (Sud-ouest) : Bifaté II est le nouveau chef de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés