Actualités :: Les faits divers de Sacré : La drôle de leçon

Boueta avait été pris de court par sou beau-père Kelélé. Il était venu le voir pour lui présenter ses vœux une semaine après le début de l’année. Dans sa tête cela devait se faire autour d’une ou plusieurs bouteilles de bière comme il se doit ; mais ne voilà-t-il pas qu’une fois les souhaits de santé, longévité, et prospérité mutuellement formulés.

ce fut le vieux Kelélé qui, contre toute attente, l’invita à aller prendre un pot. Pour cela, le vieux choisit de le conduire dans un des maquis du quartier, un maquis suffisamment éloigné de son domicile.

Une fois arrivés, vieux Kelélé commanda à boire et paya aussitôt malgré l’opposition de Boueta. La conversation et le godet passaient très bien lorsque sortant de la cuisine avec un plateau de poisson braisé tenu en équilibre, un jeune homme s’arrêta devant eux, les regarda avec insistance puis finit par passer son chemin. Vieux Kelélé et Boueta le regardèrent et le voyant s’éloigner dans le fond du maquis à la recherche des propriétaires du plateau Boueta ouvrit une parenthèse pour s’indigner du comportement des serveurs des maquis qui ne prennent jamais le soin de savoir à l’avance où les clients sont assis avant d’apprêter leur commande. Puis la conversation reprit son cours. Elle fut encore interrompue par le jeune homme au plateau qui repassait devant eux.

A la surprise de Boueta, vieux Kelélé l’apostropha en ces termes. « Eh toi-là, c’est pour le poisson-là non ?! » ; « oui » lui répondit le jeune homme. Et vieux Kelélé de poursuivre « c’est la commande qui a déjà été payée-la non ? » A ce niveau le marmiton hésita un peu avant de répondre par l’affirmative. « Dépose-ça ici c’est pour nous puis tu es en train de te balader dans tout le bar avec du poisson. Je vais me plaindre à ton patron ». Telle fut la réplique de vieux Kelélé au serveur qui se confondit en excuses en déposant le plateau fumant devant eux. Boueta ne comprenait rien, rien à cette histoire. Jamais ils n’avaient commandé de poisson. Alors pourquoi son beau-père se comportait ainsi. En guise de réponse. vieux Kelélé l’invita avec empressement à manger : « mange, mange vite on va s’en aller » lui avait-il dit avant de se jeter sur les poissons qu’il avalait rapidement, presque sans mâcher au risque de se retrouver avec une arête en travers de la gorge. Pendant qu ’il tentait tant bien que mal de suivre le rythme du géniteur de son épouse, Boueta se rassurait dans la certitude que son beau-père était déjà passé avant son arrivée dans le maquis pour passer sa commande. Cela le rassura et il réussit à se mettre au même diapason que vieux Kelélé si bien qu’en moins de rien, le plateau était parfaitement nettoyé des gros poissons qu’il contenait la minute d’avant. Et pour faire passer toutes ces bonnes choses, ils avalèrent goulûment le fond de leur bouteille.

Boueta pris d’euphorie, voulut commander deux autres bouteilles de bière. Son beau-père refusa. Il voulut insister. Vieux Kelélé répliqua alors sèchement : « tes bierres-là ce ne sera pas ici, ailleurs, ailleurs ». Devant l’insistance de Boueta le vieux se fâcha presque, se leva il lui lança. « Tu vas boire ta bière seul ici et tant pis pour toi ». De plus en plus désemparé, Boueta se leva et le rejoignit presqu’à la sortie du bar. Ce fut en ce moment qu’ils entendirent venant d’un coin du maquis, une voix de fort mauvaise humeur qui disait. « Vous-là, la cuisine-là, qu’est ce qui se passe ? Ça fait plus d’une heure que j’ai commandé du poisson et ça n’arrive toujours pas ! Les messieurs qui sont en train de partir sont venus après nous et déjà ils ont leur poisson...Ça veut dire quoi cette histoire".

Hâtant le pas vers le véhicule , vieux Kelélé lançant à Boueta : "Tu comprends maintenant pourquoi j’ai dit que tes bières seront bues ailleurs ! "une fois dans la voiture alors qu’ils roulaient Boueta lança un regard surpris à son beau-père, qui l’ayant compris répondit : Il faut faire ça à ces... comme ça quand ils vont perdre beaucoup d’argent, ils apprendront à mieux s’organiser mais gare-à-toi, si ma fille apprenait ce qui s’est passé. Boueta se mit à rire. Il savait que sa femme ne serait nullement étonnée si elle apprenait le comportement scandaleux de son père. A son jeune âge il en faisait de bien pires. Et comme on n’apprend pas de nouvelles grimaces à un vieux singe, vieux Kelélé est bien resté tel qu’il est ; mais tout de même à 59 ans, c’est des choses qui ne devraient plus se faire !.

Sacré C. OUEDAOGO (seydou-2004@yahoo.fr)
Sidwaya

Gendarmerie nationale du Burkina : Le chef d’escadron (...)
Traite des êtres humains : Les trafiquants tirent profit (...)
Journée mondiale de lutte contre la traite d’êtres (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Djibril Toé prend (...)
Burkina/Réconciliation nationale : « Les velléités (...)
Burkina : Les meilleurs élèves et enseignants de 2022 (...)
Crise humanitaire : Médecins sans frontières lance un (...)
Audience criminelle à Koudougou : « Les dossiers de crime (...)
Santé/CHU Yalgado Ouédraogo : Dr Francis Théodore élevé au (...)
Ouagadougou : Un camion renverse du bois sur des (...)
Burkina Faso : Le projet Nin Poukri au secours des (...)
Journées nationales de la qualité : « Il faut promouvoir (...)
Santé maternelle, néonatale et infantile : Le programme (...)
Elaboration des plans stratégiques communaux : Des (...)
Burkina Faso : Coris Assurances SA propose des cautions (...)
Prix de l’excellence de l’Education nationale : Les deux (...)
Burkina Faso : Le cadre sectoriel de dialogue "justice (...)
Burkina Faso : La 2e édition du Salon de la publicité et (...)
Promotion de la bonne gouvernance au Burkina : Un (...)
Burkina/Douanes : Une importante quantité de cyanure et (...)
Population et développement : Des satisfécits dans la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31017

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés