Actualités :: Les faits divers de Sacré : Maxime ne chasse plus !

Au village on sait qui est Maxime et on sait bien pourquoi il ne chasse plus. Un véritable mardi noir. Maxime, ses trois amis Dogo, Jules et François et leurs chiens chassaient de façon traditionnelle le menu gibier que l’on pouvait encore trouver dans la région. Très tôt la chasse avait été bonne.

On avait tué des lièvres, des rats palmistes, un agouti et des écureuils. La joyeuse troupe prit alors le chemin du retour. Il était près de 13 heures. Mais pour des braconniers du genre Maxime et compagnie, le retour de chasse est toujours une autre partie de chasse. C’est pourquoi lorsqu’il vit ce trou béant dans le tronc d’un karité, Maxime ne put s’empêcher d’aller voir s’il y avait un locataire dans ce creux et si oui, par quelle manière il le transformerait en viande froide. Au bord du creux, Maxime vit des brins de poils et de minuscules traces de sang.

Tous, ils se dirent que ce devait être des rats palmistes. Maxime introduisit son bâton dans l’orifice mais ne touchant pas le fond, il conclut qu’il fallait tailler le karité à la base pour déloger les rats palmistes.

On boucha donc l’ouverture et l’on fit une petite entaille par laquelle Maxime introduisit son bout de bois. Il y avait quelque chose de mou dans le creux de l’arbre. Rapidement, ils agrandirent l’entaille puis, Maxime disposa ses compagnons en position d’attaque lorsque les rats sortiront. Ni Maxime ni aucun autre de ses camarades ne remarquèrent la manière bizarre dont les chiens aboyaient.

Maxime introduisit son bout de bois dans l’entaille mais rien n’en sortit. Alors il décida d’enfumer leur proie. Les feuilles et les herbes sèches sont entassées devant l’entaille et Maxime y mit le feu avant de reculer pour prendre position, le bâton prêt à s’abattre sur le premier rat qui se pointerait.

C’est dans cette position qu’il vit la bête. Une tête plate et noire. Des yeux distillant des éclats de mort, un corps long, long. Maxime resta quelques secondes pétrifié. Puis sa gibecière et son bâton tombèrent alors que ses pieds qui l’emportaient dans une fuite éperdue, ne touchaient presque plus le sol.

De ses trois compagnons, seul Dogo avait également vu le naja. Il imita Maxime à la perfection.

Les deux autres se mirent à fuir avec tout autant d’application sans trop savoir pourquoi ils bondissaient au-dessus des fourrés et des taillis, jusqu’au moment où Maxime leur balança à bout de souffle le nom de celui qui les faisait courir. L’effet fut immédiat : la fuite se transforma en sauve qui peut peut généralisé. Les chiens eurent moins de chance : quatre d’entre eux furent mordus mortellement par le reptile avant que les autres ne dépassent leurs maîtres dans cette course pour la vie. C’est ainsi qu’ils arrivèrent de manière désordonnée et à bout de souffle au village.

Aucun d’entre eux n’avait sa gibecière.

Ce fut l’infirmier du village qui forçant Maxime à retourner sur les lieux de sa défaite, tua le naja à coups de plombs dans la tête.

Depuis ce jour, Maxime a déserté la brousse pour aller faire du jardinage dans le bas-fond du village et lorsqu’on lui parle de chasse son front se plisse et il hoche la tête d’un air entendu.

Avec Jacques Nonguierma AIB Sanmatenga je dis que "tant que la queue du margouillat n’est pas coupée, il ne voit pas son trou’’ - Vraiment !

Sacré Chédou OUEDRAOGO
Sidwaya

Santé au Burkina : Un colloque international pour (...)
Séminaire régional de la CNSS à Gourcy : Travailleurs, (...)
Conflit foncier à Koubri : Lettre ouverte d’une famille (...)
Ouagadougou : Deux corps sans vie découverts dans un (...)
Mutuelle des travailleurs du fisc (MUTRAF) : Un bâtiment (...)
Energie solaire au Burkina Faso : L’association « Cluster (...)
Transport au Burkina : Seuls les certificats de visite (...)
Innovation en éducation en situation d’urgence : La phase (...)
Burkina Faso : La police nationale fait une saisie de (...)
Litige foncier à Roumtenga (Ouagadougou) : Une affaire (...)
Crise sécuritaire et humanitaire au Burkina : « Nous (...)
Koudougou : Des personnes handicapées tournent le dos à (...)
Burkina Faso : Le palais du Baloum Naba célèbre ses 100 (...)
Insécurité au Burkina Faso : Plus d’un million d’élèves (...)
Bobo-Dioulasso : Le ministre de la santé à l’écoute des (...)
Secteur minier : Deux employées d’Endeavour Mining parmi (...)
Au Burkina Faso, plus d’un million d’élèves privés d’école (...)
Burkina Faso : L’OCADES Caritas tient son 4e conseil (...)
Bobo-Dioulasso : Le ministre de la santé lance la (...)
Lutte contre le cancer : Dépistage au profit des femmes (...)
Préventions des risques professionnels en milieu (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31857



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés