Actualités :: Journée mondiale du réfugié : Une plantation d’arbres pour célébrer (...)

Le ministère des Affaires étrangères a procédé, le samedi 18 juin 2022, à une plantation d’arbres à Bobo-Dioulasso. Les arbres ont été mis en terre tout le long de l’avenue Châlons-en-Champagne, qui va de la Maison de la culture au rond-point du cinquantenaire. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la Journée mondiale du réfugié.

Ce sont au total 110 arbres de cinq espèces ornementales qui ont été plantés. La cérémonie a connu la participation du haut-commissaire de la province du Houet, Lamine Soulama, et du secrétaire général de la région des Hauts-Bassins, Sayouba Sawadogo.

Evelyne Ilboudo, conseiller technique du ministère en charge des affaires Etrangères, à côté de son arbre planté.

Evelyne Ilboudo, conseillère technique au ministère des Affaires étrangères, a, au nom de la ministre Olivia Rouamba, remercié les autorités pour leur participation. Elle a invité la population à adhérer massivement au reste du programme de la célébration de la Journée mondiale du réfugié, dont la cérémonie officielle se tiendra le 20 juin 2022 dans la salle de conférence du Conseil régional des Hauts-Bassins.
Selon Oumarou Kologo, secrétaire permanent de la Commission nationale pour les réfugiés (CONAREF), la plantation d’arbres est avant tout une action de mobilisation pour favoriser la cohabitation pacifique entre les populations autochtones et les réfugiés.

Welette Moussa Fatoumata, présidente des réfugiés du Mali à Bobo-Dioulasso, plantant son arbre.

Ce qui permet de créer, à son avis, une forme de symbiose en termes de cohabitation pacifique. « Vous voyez qu’il y a eu pas mal d’habitants de Bobo-Dioulasso qui ont participé à l’activité. Vous avez également des gens qui sont venus d’ailleurs qui ont participé à l’activité », a fait remarquer Oumarou Kologo.
Il indique également que cette plantation d’arbres répond à la thématique de la journée qui est : « Chacun. Partout. Tout le temps. Toute personne a droit à la sécurité ».

Tony Tumaru, chef de bureau HCR/Bobo.

Selon les déclarations de Tony Tumaru, chef du bureau de Bobo-Dioulasso du Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR), « des réfugiés sont là depuis longtemps, certains depuis très longtemps, tandis que d’autres continuent à arriver principalement du Mali ». C’est en ce sens qu’il est important d’associer les réfugiés à la protection de l’environnement par la plantation des arbres.

Oumarou Kologo, secrétaire permanent de la Commission nationale pour les réfugiés.

Il ajoute que les réfugiés de Bobo-Dioulasso vivent dans les quartiers en parfaite symbiose avec les autres populations. Aussi, ils pratiquent entre autres l’agriculture et le petit commerce, et certains sont intégrés dans des groupements ou associations avec la population d’accueil. La ville de Bobo-Dioulasso compte plus de 1 800 réfugiés et demandeurs d’asile. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Lutte contre l’insécurité en milieu urbain : Un réseau de (...)
Digitalisation du cadastre au Burkina : Une alternative (...)
Projet souveraineté alimentaire et leadership des femmes (...)
Burkina Faso : La mare aux crocodiles sacrés attend (...)
Corruption au Burkina : Vers l’adoption de valeurs pour (...)
Lancement de la 5e édition du Burkin daaga : « Personne (...)
Santé reproductive : Les personnes handicapées des (...)
Burkina/santé : Les PTF prennent connaissance du gap en (...)
Santé au Burkina : Un colloque international pour (...)
Séminaire régional de la CNSS à Gourcy : Travailleurs, (...)
Conflit foncier à Koubri : Lettre ouverte d’une famille (...)
Ouagadougou : Deux corps sans vie découverts dans un (...)
Mutuelle des travailleurs du fisc (MUTRAF) : Un bâtiment (...)
Energie solaire au Burkina Faso : L’association « Cluster (...)
Transport au Burkina : Seuls les certificats de visite (...)
Innovation en éducation en situation d’urgence : La phase (...)
Burkina Faso : La police nationale fait une saisie de (...)
Litige foncier à Roumtenga (Ouagadougou) : Une affaire (...)
Crise sécuritaire et humanitaire au Burkina : « Nous (...)
Koudougou : Des personnes handicapées tournent le dos à (...)
Burkina Faso : Le palais du Baloum Naba célèbre ses 100 (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31899



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés