Actualités :: Burkina : Le ministre des transports Mahamadou Zampaligré en immersion à (...)

Une délégation du ministère des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, avec à sa tête son ministre de tutelle, a effectué une visite de terrain sur le site de l’aéroport de Donsin ce jeudi 21 avril 2022.

C’est un vaste chantier que le ministre des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, Mahamadou Zampaligré, a visité. La délégation a fait escale au niveau des points d’arrêts des différents lots en construction. Il s’agit, entre autres, de la clôture externe, de la route périphérique, de l’artère principale, du château d’eau, de la station de pompage, des bâtiments administratifs, de la police, de la santé, des douanes.

Le ministre a pu visiter plusieurs lots en chantier

On peut également citer le parking de l’aérogare, les logements des militaires, le centre commercial, le bâtiment de commandement de l’administration, la centrale électrique et le centre de loisirs. Il y a eu également des escales au niveau de la chaussée aéronautique, du balisage, de l’éclairage, de la voirie et de l’assainissement. Cette visite vise à apprécier l’ensemble des travaux sur le site et à relever les difficultés qui empêchent la finalisation de l’aéroport de Donsin, a affirmé le ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, Mahamadou Zampaligré.

Le ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, Mahamadou Zampaligré (au milieu en gilet jaune) a demandé aux acteurs impliqués dans ce projet de s’appliquer à la tâche

En ce qui concerne l’état d’avancement des travaux, il a souligné que les résultats sont mitigés. Il a fondé l’espoir qu’avec les autorités de la transition, les choses se feront autrement. « Nous avons espoir qu’avec la transition, ces délais anormalement longs observés pendant des années vont finalement trouver une réponse. Nous pensons que, même si pendant la transition l’aéroport n’est pas mis en service, on aura posé les bases pour qu’il soit opérationnel. C’est un bébé que nous avons trouvé, il faut qu’on lui apprenne à marcher. Il marchera pendant la transition et j’espère qu’il va courir après nous », s’est-il exprimé.

Les intérêts du Burkina en premier lieu

Ce site couvre environ 4 400 hectares. Selon Marcel Nikièma, chef du département par intérim de la MOAD (Maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin), l’état d’avancement des travaux est de 50 %. Si au départ il était prévu que les chantiers soient bouclés au premier semestre de l’an 2024, il a souligné que plusieurs entraves ont ralenti cette prévision. Il y a des difficultés de trésorerie, tous les fonds n’ayant pas encore été mobilisés pour la construction de l’aéroport. On peut aussi noter des blocages sur le plan organisationnel avec certaines entreprises recrutées et un manque de personnel au niveau de la MOAD.

Une vue du chantier

Marcel Nikièma a signifié qu’une fois le chantier achevé, l’aéroport de Donsin sera l’un des rares du genre sur le continent africain. Il a rappelé que ce projet vise à répondre aux normes internationales en matière d’aéronautique, à la lutte contre la pauvreté avec des créations d’emplois pendant et après la fin de l’ouvrage et l’entrée des recettes fixables au niveau de l’Etat.

Lors de sa visite, le ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière Mahamadou Zampaligré a répondu aux polémiques sur la construction de l’aéroport.Le collectif des syndicats de l’aéronautique a demandé aux autorités de la transition d’annuler la convention de concession de l’aéroport international Ouaga-Donsin avec MERIDIAM AMP. Le collectif a affirmé, au cours d’une conférence de presse, que c’est le groupe Français MERIDIAM AMP qui allait se frotter les mains avec ce contrat, cela au détriment du Burkina.

Marcel Nikièma, chef du département par intérim de la MOAD

A cet effet, Mahamadou Zampaligré a avoué que son département a reçu le dossier de MERIDIAM AMP et l’ensemble des syndicats. Il a notifié que s’il y a des failles dans ce contrat, il est évident qu’il y aura des rediscutions avec les partenaires. « Nous ne ferons absolument rien contre les intérêts du Burkina », a-t-il martelé.

Il faut noter que c’est avec l’avènement du MPSR que le projet de construction de l’aéroport de Donsin a été placé sous la tutelle du ministère des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière. Auparavant, il était confié au Premier ministère.

Samirah Bationo
Lefaso.net

Projet de Gestion des ressources en eau : Les résultats (...)
Journée internationale des veuves : La Fondation (...)
Situation nationale : Le rassemblement des mains (...)
Burkina Faso : Des biens et services soumis à (...)
Efficacité du contrôle de la commande publique : Dr (...)
Burkina : L’opération coup de compassion pour Seytenga (...)
Présidence du CSC : Danielle Bougaïré perd son procès (...)
10e anniversaire de l’Ordre des ingénieurs en génie civil (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : Des encadreurs pédagogiques
Santé sexuelle et reproductive des jeunes : L’association (...)
Entrepreneuriat des jeunes : « J’ai toujours été (...)
Bobo-Dioulasso : Plus de 1 600 cartons de poissons (...)
Insécurité au Burkina : Un nouveau braquage sur l’axe (...)
Modernisation de l’état civil au Burkina : 118 000 (...)
Assainissement des structures sanitaires au Burkina : (...)
Promotion de l’agroécologie : Des producteurs modèles de (...)
Education nationale au Burkina : Des progrès enregistrés (...)
Journée des nations-unies pour la fonction publique : Le (...)
Burkina : L’Ordre des ingénieurs en génie civil célèbre (...)
Burkina/ONU-Habitat : Une nouvelle approche pour une (...)
Gestion des ressources en eau au Burkina : Les acteurs (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30660

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés