Actualités :: Marche à Ouagadougou : Des commerces fermés sur l’avenue de l’indépendance, la (...)

A l’appel d’organisations de la société civile, des centaines de personnes, en majorité des jeunes, étaient aperçues dans la matinée de ce samedi 27 novembre 2021 aux alentours de la Place de la nation, rebaptisée depuis l’insurrection populaire (octobre 2014) "Place de la Révolution".

Aux environs de 8h30, ce lieu, symbole de mobilisation et/ou de protestations, était tenu par des forces de défense et de sécurité qui ont encadré l’espace par des piquets de sécurité et des pick-ups.

A notre passage, des manifestants, dans un festival de cris, coups de sifflets et drapeau national en mains pour certains, demandaient à ces forces de l’ordre de décamper des lieux. « Ils (Forces de défense et de sécurité, ndlr) n’y pourront rien », s’écriaient des manifestants, visiblement furieux.

Sur l’avenue de l’indépendance, accès Est de la place de la nation, les commerces étaient fermés. Seules quelques trois boutiques avaient ouvert leurs portes.

L’ambiance quotidienne qu’on connaît de ces lieux a fait place à un vide. Quelques jeunes commerçants arrêtés devant leur commerce s’affairaient à rejoindre le rassemblement.
« On ne peut pas ouvrir aujourd’hui, ce n’est pas possible. Le pays va mal », s’est confié un des jeunes commerçants. « Nous, on ne veut pas parler aux journalistes, constatez seulement », répond un groupe de jeunes commerçants, assis sur des engins devant leur commerce.

Dans le quartier Larlé, à quelques encablures au nord-ouest de la Place de la nation, tout est presque normal. On constatait cependant (8h50) quelques commerces fermés, de même que des stations services. Un lien, en ces lieux, avec la marche ? Aucun interlocuteur pour répondre à cette interrogation.

Lefaso.net

Alphabétisation en langue mooré : L’Association Teel-taaba (...)
Education : Le PAMEB, un label de qualité pour l’école (...)
Lutte contre le Sida : Le représentant-résident de l’OMS (...)
Deuxième conseil scientifique du Centre Muraz : (...)
Réinsertion des sinistrés de Nemnin : Un casse-tête pour (...)
4e congrès du SYNAJ : La discorde de la maturité
Ouaga, les pieds dans l’eau
Inondations à Ouaga : Des dizaines de maisons sous les (...)
Les faits divers de Sakré : Dégringolade conjugale
Syndicat national des transporteurs routiers et (...)
Chefferie coutumière : Mouss Tansoba fait allégeance au (...)
Médecine traditionnelle : les tradithérapeutes burkinabè (...)
Santé maternelle et infantile : Les mérites du Pr Blami (...)
Trafic d’enfants : L’UNICEF satisfait des actions sur le (...)
Justice : Vers une grille indemnitaire des magistrats
Mme Elisabeth Ouédraogo, Coordonatrice du CIEFFA : “Des (...)
Des demandeurs de parcelles de Boulmiougou en colère : (...)
Groupe EIER - ETSHER : L’Administration séquestrée par (...)
Les nouvelles formes d’esclavage au Faso : Le travail (...)
Population et développement : Les organisations (...)
Justice burkinabè : Le SBM s’insurge contre le projet (...)

Pages : 0 | ... | 30135 | 30156 | 30177 | 30198 | 30219 | 30240 | 30261 | 30282 | 30303 | ... | 31416



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés