Actualités :: Associations de soutien à la candidature de Blaise Compaoré : C’est bon, (...)

Si effectivement, le président du Faso, Blaise Compaoré attend de « sentir » le peuple derrière lui avant d’annoncer sa candidature à la présidentielle de 2005, comme il l’a laissé entendre lors du face à face radiotélévisé avec des journalistes il y’a quelques mois, on peut dire aujourd’hui qu’il est vraiment servi et bien servi.

En effet, depuis quelques temps, partout dans le pays, ce sont des marches meeting et associations qui se créent pour réclamer sa candidature. C’est bien diront certains, mais à l’analyse, le travail des uns et des autres n’est-il pas par trop folklorique s’il ne s’inscrit pas dans une stratégie bien ordonnée ?

Si ce n’est pas « l’inoxydable » Salif DOLOBZANGA des Amis de Blaise COMPAORE (ABC) qui mobilise ces troupes à gauche, c’est l’autre Salif KABORE de l’Action des jeunes pour la candidature de Blaise COMPAORE (AJCBC) qui mobilise à droite pendant que les « Tanties de Blaise COMPAORE » se positionnent au centre pour le même objectif.

Dans cette « vague » de mobilisation tous azimuts, les sages, les opérateurs économiques, les handicapés, les chefs coutumiers... ne sont pas en reste. Blaise COMPAORE qui attendait donc impatiemment une « réaction » du peuple avant de se prononcer sur sa candidature doit être actuellement « débordé » par la mobilisation. Signe que son message a été reçu 5/5.

Surtout que certains mêmes se proposent de « faire la pression » pour l’obliger à se présenter. D’autres, comme à Koudougou iront plus loin pour dire que « sans Blaise pas d’élection » Paroles de fanatiques certainement ! Quoi qu’il en soit on peut aujourd’hui dire que Blaise COMPAORE est bien servi et que dans les prochains jours sa réaction ne tardera pas.

Au-delà du « spectacle »

Si la mobilisation, les marches et autres meetings qu’on observe actuellement suffisaient pour assurer la victoire du candidat Blaise COMPAORE, s’il se présente, alors, sa victoire ne fera l’ombre d’aucun doute ! Seulement, il faut plus car une victoire à des élections est le fruit de tout un processus global qui va de la confection des listes électorales au vote en passant par la campagne électorale, des activités dont aucune ne doit être baclée.

Imaginons par exemple que la moitié de tous ceux et toutes celles qui marchent aujourd’hui pour une raison ou une autre ne s’inscrivent pas sur les listes électorales ce qui les priverait de carte d’électeur donc de la possibilité de voter.

Quel gâchis ! Chacun se serait fait du tort et comprometterait du même coup les chances de succès de son candidat qui perdrait une bonne quantité de voix.

C’est pourquoi les deux Salif (ABC- AJCBC)et autres « tanties » devront intégrer dans leur dynamique de mobilisation, l’information et la sensibilisation sur la nécessité pour leurs membres de s’inscrire sur les listes électorales. La victoire qu’ils souhaitent pour leur candidat passe forcement par là. Après cette étape, c’est à dire les inscriptions sur les listes électorales, il y a le jour-même des élections. A quoi sert une carte d’électeur si on ne va pas voter le jour des élections ?

A l’étape actuelle du processus, le travail le plus important à mener par les Amis de Blaise COMPAORE et autres, c’est la sensibilisation pour l’inscription sur les listes électorales. Ce qui suppose qu’ils ont intérêt à allier spectacle, et travail scientifique comme dirait l’autre. Autrement dit, la formation, l’information et la sensibilisation des électeurs potentiels doivent être de mise tout au long du processus électoral.

La CENI est actuellement en train de faire un travail formidable d’information et de sensibilisation sur la nécessité pour chaque Burkinabé en âge de voter de s’inscrire sur les listes.

Mais le travail de cette institution en charge des élections ne doit pas détourner les partis politiques d’une prérogative que leur confère la loi fondamentale.
Il est d’ailleurs de leur intérêt de s’inscrire dans ce créneau s’ils ne veulent pas être surpris au décompte des voix.

C’est donc là, une adresse aux « groupes de pression » pour la candidature de Blaise COMPAORE, qui doivent mieux penser leur engagement et créer les conditions optimum pour sa victoire : incitation aux inscriptions sur les listes électorales, appel à se rendre effectivement dans les bureaux de vote le jour J...o

par Ben Alex Beogo
L’Opinion

Ouagadougou : Le Mouvement burkinabè pour la démocratie (...)
Adoption de la loi sur les conditions d’entrée et de (...)
Gestion du foncier au Burkina : le gouvernement met en (...)
Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : Nandy (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : (...)
Burkina / Crise sécuritaire : « La résolution passe aussi (...)
Burkina : « Il faut réviser la charte pour permettre à la (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré échange avec (...)
Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : L’opposant sénégalais (...)
Hommage à Bongnessan Arsène Yé, metteur en scène des (...)
Burkina : Une semaine après l’enlèvement de Hervé KAM, (...)
Burkina / Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : Des (...)
Retrait des Etats de l’AES de la CEDEAO : « Nous partons (...)
Sécurité du président : « Pour ma personne, je n’ai pas (...)
Burkina : « On va organiser les élections comment à (...)
Pr Hamidou Sawadogo : « Le retrait du Burkina, du Mali (...)
Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : L’Union (...)
Les Etats du Liptako Gourma quittent la CEDEAO : La (...)
Burkina : Le chef de l’Etat, Capitaine Ibrahim Traoré, (...)
Burkina/Politique : Eddie Komboïgo demeure le « seul et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12453


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés