Actualités :: Présidentielle 2005 : Le PDP/PS face à son destin

Il ne fait pas bon parier sur l’opposition burkinabè. Ceux qui veulent jouer au saint Thomas en la matière l’apprendront à leur dépens. Les volte-face extraordinaires du PDP/PS, ces derniers jours, sont assez illustratives de l’inconséquence d’une opposition à la recherche de ses marques.

Il y a quelques temps en effet le parti que dirigeait alors Joseph Ki-Zerbo prenait ses responsabilités en décidant de se retirer de " l’Alternance 2005". Le PDP/PS avait perçu en ce regroupement contre nature, une ruse de certains leaders de l’opposition pour briser l’élan de leurs adversaires.

Fort d’une telle analyse on ne peut plus juste, le PDP/PS avait pris ses distances avec "Alternance 2005" et ce faisant, devrait courageusement préparer les échéances électorales à venir. N’est-ce pas tout à fait logique pour une formation politique de la taille du PDP/PS d’aller à la rencontre de ses électeurs . Assurément oui et dans un Etat de droit où l’urne a valeur de force suprême, tout parti doit se soumettre au verdict populaire.

Voilà qu’à la faveur de ces journées parlementaires organisées en fin de semaine dernière, le nouveau président du PDP/PS tient un discours flou, déclarant tantôt que sa formation retournera à l’"Alternance 2005" et proclamant tantôt que le PDP/PS aura son candidat. Ce double langage n’aide pas le citoyen à se faire une idée précise sur les intentions réelles de la deuxième formation politique de l’opposition.

En tout état de cause, les premiers responsables de l’opposition ont tout intérêt à être bien inspirés. Ce qui est en jeu et qui mérite cette interpellation c’est beaucoup plus l’approfondissement de la démocratie de notre pays que l’intérêt égoïste des dirigeants du PDP/PS. Dans un scrutin à deux tours comme c’est le cas pour l’élection présidentielle dans notre pays, que peut espérer un parti en bâillonnant ses légitimes intentions ?

Tout parti doit aller à cette élection quitte à chercher des alliés en cas de second tour. Les populations burkinabé attachant du prix à la démocratie ont fait le pari de rester fidèles au processus refusant du même coup, toute sorte de raccourcis d’où l’existence de lois qui garantissent des consultations électorales équitables et transparentes.

L’"Alternance 2005" à ce qu’on dit, aurait déjà donné ses préférences à Hermann Yaméogo de l’UNDD, Bénéwendé Sankara de l’UNIR/MS et Philippe Ouédraogo du PAI. Le PDP/PS peut-il se contenter d’être un parti accompagnateur alors que ceux qui ont été chargés de désigner des candidats n’ont pas plus de mérites que lui ?

Mieux, l’élection présidentielle étant avant tout la soumission à la sanction du peuple d’un projet de société, le PDP/PS a tout intérêt à ne pas rester à la touche. En effet, la formation politique de Ali Lankouandé se réclame de la sociale démocratie qu’aucun des présentés candidats n’incarne. Alors que l’UNDD de Hermann Yaméogo se veut libéral bon teint, Philippe Ouédraogo lui, ne jure que par le communisme tandis que Bénéwendé Sankara se réclame d’un sankarisme pur et dur.

A y voir de près, l’"Alternance 2005" n’est qu’un marché de dupes où des esprits malins veulent masquer leur manque de stratégie. Les dirigeants du PDP/PS sont assez payés pour savoir que l’adage qui dit que "qui va à la chasse perd sa place" n’a jamais été aussi vrai qu’en politique. De quelle légitimité peut se réclamer un parti politique qui se soustrait au verdict des urnes ? La conséquence directe d’une absence du PDP/PS à la présidentielle du 13 novembre sera son manque de visibilité pour les prochaines élections, notamment les municipales de février 2006 et surtout les législatives de 2007.

Pour tout dire, ce parti tient entre les mains son destin. A lui de jouer la bonne formation d’envergure nationale.

Larba Yaro
L’Hebdo

Burkina/Projet de loi portant statut de la magistrature (...)
Burkina Faso : « Il n’y aura pas d’élections tant que le (...)
Gestion du fret : Le CBC reçoit les orientations du Chef (...)
Burkina : Quand les pouvoirs peinent à assurer la (...)
Burkina : Colonel Boukaré Zoungrana désormais ambassadeur (...)
Burkina Faso/MPSR2 : L’échéance de la Transition nécessite (...)
Burkina : 500 millions fcfa pour "une communication de (...)
Burkina : Le Parti Panafricain pour le Salut exhorte (...)
Investiture du Président Bassirou Faye : Voici les (...)
Investiture de Bassirou Diomaye Faye : Le Capitaine (...)
Sénégal : Le CDP félicite le nouveau Président Bassirou (...)
Mobilisation générale et de la mise en garde : Le (...)
Santé : Le conseil des ministres dissout la centrale (...)
Acquisition d’armements : Autorisation d’octroi d’une (...)
Journées nationales d’engagement politique : « Si vous (...)
Burkina/Missions d’audits : La primature met fin aux (...)
Centre pénitentiaire agricole de Baporo : Accroître les (...)
Situation sécuritaire : Le Haut-commissariat des Nations (...)
Burkina Faso : Le gouvernement fait le point de ses (...)
Burkina : Le conseil des ministres adopte un (...)
Evaluation des performances des départements ministériels en

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12495



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés