Actualités :: Développement : le Burkina bouge malgré tout

Opération de charme des opérateurs économiques égyptiens à l’endroit du Burkina Faso, admission de celui-ci au cercle très fermé de l’Agoa dès cette année 2005, satisfecit de l’UE au Gouvernement du pays pour sa bonne gouvernance des fonds PPTE et renouvellement de sa confiance et....

Décidément « le petit pays sahélien » qu’est le Burkina, voit « grand » et ce n’est donc pas un fait du hasard s’il avance inexorablement sur le chemin du développement...malgré tout.

Débarrassé des considérations politiciennes, partisanes et même revanchardes, tout Burkinabè devrait reconnaître et saluer à sa juste valeur la stratégie de diplomatie constructive et de développement mise en train par le Gouvernement sous la férule du chef de l’Etat, M. Blaise COMPAORE depuis quelques années.

Mais comme pour les politiciens aux antipodes de la République apprécier les actions de la majorité à leur juste valeur signifie perdre du crédit face à la base, il est évident que certains verront les choses autrement. En effet, il suffit de lire certaine presse ou de suivre certains débats sur les ondes pour s’en convaincre. Pour les adeptes de la politique politicienne, rien ne va au Faso. Tout est sombre. Le Burkina recule. Les droits de l’homme sont bafoués, pendant que la presse est muselée, etc. Oui, on a presque tout entendu concernant notre pays.

Fort heureusement ces « sentences » viennent généralement soit de la bouche d’Opposants politiques, donc normal ou de certains hommes politiques « cagoulés » responsables d’Association de la société civile. Qu’à cela ne tienne. Ce qui est important, c’est l’opinion de la majorité des citoyens burkinabè qui ont donné mandat au chef de l’Etat pour la conduite des affaires de la cité. Si ceux-ci jugent positivement l’action des institutions républicaines dans le sens du développement du bien-être, c’est cela l’essentiel. C’est connu.

Le développement harmonieux et durable n’est possible que si la stabilité et la longévité des institutions étatiques ne sont assurées. Or, au Burkina Faso ces baromètres d’une bonne gouvernance sont présents. C’est cette donne implacable qui attire les investisseurs étrangers, qui trouvent au Burkina un terreau propice au développement durable. La démocratie se consolide malgré les difficultés et autres problèmes inhérents à toute jeune démocratie, la liberté dans toutes ses dimensions est une réalité.

D’ailleurs certains disent qu’il y a trop de liberté dans notre pays. La presse, par exemple, nous en donne une parfaite illustration à travers les coups de gueule de certains Opposants, pour un rien, à l’endroit des gouvernants sans être inquiétés puisque les procès sont rares, voire inexistants. Qui sait, c’est peut être « ça » qui fait le charme de notre démocratie et qui permet de soulever « des montagnes » malgré les « conspirations » tant au plan national qu’international.

La paix sociale, la liberté de la presse, la bonne gouvernance et autres éléments positifs sont, sans conteste, à l’origine de la décision des opérateurs économiques égyptiens d’investir massivement au Burkina. L’élection du pays à l’Agoa qui ouvre de belles opportunités d’affaires entre Burkinabè et Américains, le quitus de l’Union européenne au Burkina Faso pour sa gestion saine et transparente des fonds alloués, et...sont autant d’indices de bonne gouvernance d’un Etat compétitif et sereins.

En fait, on ne peut récolter que ce qu’on a semé, or depuis plusieurs années, le Burkina ne fait que semer la bonne graine partout. La diplomatie du développement n’est certainement pas un vain mot. Elle est une réalité. C’est elle qui fait que le pays est perçu partout comme un exemple de stabilité, de démocratie. C’est encore elle qui attire les partenaires au développement et les investisseurs malgré les nombreux « complots » visant à présenter notre pays comme un lieu de non-droit.

En démocratie, la crédibilité de l’Opposition républicaine est un gage d’un Etat de droit certes, mais l’expression de la majorité constitue aussi un autre gage de ce même Etat de droit ; car dans une République l’animation saine de la vie politique incombe à la Majorité et à l’Opposition qui sont en quelque sorte les deux faces d’une même médaille.

Dans tous les cas, le plus important, c’est que le Burkina suscite l’admiration et la confiance à travers le monde et cela grâce à son ardeur au travail, à la gestion correcte de son économie et sa diplomatie du développement, discrète mais efficace. C’est cela le plus important car les retombées de cette dynamique sont pour tous et pour chacun.

Par Ben Alex Béogo
L’Opinion

Burkina Faso : Voici la charte modifiée et adoptée ce 25 (...)
Burkina Faso : Ce qu’il faut retenir de la charte (...)
Assises nationales : “Ce qu’il faut rechercher, ce n’est (...)
Burkina/Assises nationales : « Une fenêtre d’opportunités à
Burkina/Assises nationales : Vers le pire scénario pour (...)
Organisation d’élections : Le Mali à l’école du Burkina (...)
Burkina/Assises nationales : L’ex APMP conditionne sa (...)
Assises nationales : Les acteurs publics gagneraient à (...)
Burkina Faso : Le Socle citoyen pour la libération (...)
Burkina : « Il nous faut de vrais idéologues, pas des (...)
Burkina/Assises nationales : Le Mouvement patriotique (...)
Burkina/Assises nationales : La Marche pour la patrie (...)
Assises nationales : Le Réseau des Patriotes favorable à (...)
Burkina : La Présidence du Faso met en garde les (...)
Burkina/Assises nationales : Les dates des 25 et 26 mai (...)
15-Mai : Le capitaine Ibrahim Traoré invite les (...)
Burkina : Le Rassemblement pour le salut national (...)
Suspension des activités des partis politiques : "Il est (...)
Burkina : "L’histoire nous a fait chance en nous (...)
Bobo-Dioulasso : « La prolongation de la transition est (...)
Burkina/Conduite de la Transition : Mousbila Sankara (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12516


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés