Actualités :: PDP/PS : Ki-Zerbo passe le témoin à Ali Lankoandé

Après son congrès constitutif en 1995, celui ordinaire de 1998, le troisième extraordinaire dit "d’élargissement" en 2001, voici le Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS) en congrès ordinaire ce week-end (4, 5 et 6 février) à la Maison du peuple. A la clef, Ali Lankoandé prend la place de Joseph Ki-Zerbo qui au regard du nouveau bureau n’a plus aucun poste officiel.

C’est avec une heure de retard (17h au lieu de 16h indiquée) que militants, invités, journalistes ont attendu dans la cuvette de la Maison du peuple dans une atmosphère canuculaire (les brasseurs ne seront mis en marche qu’à l’entrée des responsables du parti) avant de voir débuter ce congrès tant attendu.
Quatre ans après donc son dernier plus grand conclave, le PDP/PS veut, selon les mots du président du Comité national d’organisation (CNO), le Pr Alain Nidawa Sawadogo lors de ce week-end, "renouer avec la base, dans un contexte singulier marqué par une intense précampagne ouverte entretenue par les tenants du pouvoir...".

Et l’ancien patron du Parti du travail du Burkina (PTB) qui s’est sabordé dans le PDP/PS, de citer quelques actes "d’anti-jeux" démocratiques posés par le pouvoir en place : loi relative au chef de file de l’opposition (pourquoi le PDP en 98 n’a pas été désigné comme tel alors qu’il remplissait les conditions ?) ; "le CDP choisit ses opposants", dira-t-il ; modification de la Constitution, de la loi électorale... Le PDP/PS de par la voix du patron du CNO, a déploré ce qu’il a appelé "les espaces rouges délimités par Simon Compaoré "le tout puissant et athlétique maire" pour interdire au parti d’y coller des affiches (bataille du rail, place des cinéastes) ainsi que de faire la publicité, sous le couvert "qu’on n’était pas en précampagne".

Les représentants des jeunes et des femmes des 13 régions du Burkina ont évoqué, tous, dans leurs propos le rôle que doit jouer "l’opposition vraie". Du rôle de l’opposition, il en a été question dans le mot d’ouverture du président du PDP/PS Joseph Ki-Zerbo. Pour ce dernier, on attend que l’opposition fasse des performances, alors que les moyens manquent souvent pour ce faire. Il a marqué son désaccord pour la multiplicité des sigles politiques qui n’est pas forcément le signe d’une démocratie véritable. En vérité, selon lui "l’opposition doit être avant d’avoir, elle ne doit pas être une pâte molle, ni du poisson pour la cuisine du prince...".

Les quatre conditions pour requinquer l’opposition

Ki-Zerbo propose quatre conditions pour redynamiser l’opposition burkinabè : union, élargissement de l’espace de cette union, démocratie au sein du parti et situation par rapport à la carte politique. Ces propositions sont une sorte d’avant-propos du discours d’adieu de Ki-Zerbo à la présidence du PDP/PS.

Un propos qu’il complètera à la fin des travaux, qui a vu la montée à la tête du parti du Pr Ali Lankoandé, son compagnon de longue date : "J’ai été témoin de son engagement militant, il y a 40 ans quelque part dans le bois de Boulogne (actuel Bangréwéogo)", dira Ki-Zerbo. Pour son discours-testament, le "prof" accepte d’être un président "sorti" et non "sortant", preuve qu’il passe réellement la main à Ali Lankoandé. Il a loué les qualités du nouveau président pour qui "on doit être prêt à mettre sa main au feu" tant l’homme inspire confiance dans les commandes du PDP/PS et qu’avec son équipe il conduira le parti vers des opportunités insoupçonnées.

Selon l’article 55 du règlement intérieur du PDP, les 12 premiers membres du secrétariat exécutif national (SEN) ont été élus au bulletin secret ; à partir du 13, c’est par acclamation s’il y a un seul candidat sinon c’est encore au bulletin secret qu’on départage les postulants. C’est ainsi que le nouveau président Ali Lankoandé a obtenu l’avis favorable des votes, et pour sa première sortie, il a surtout remercié son devancier, et a affirmé qu’il fera face à ses responsabilités, pour faire du PDP "un parti d’opposition réelle". Dans les prochains mois, il dévoilera les batteries du parti, en cette année électorale.


Quelques membres du nouveau bureau

- Président d’honneur : Salfo Albert Ouédraogo, Dima de Boussouma
- Président national : Ali Lankoandé
- 1er vice-président : Ouendlassida François Ouédraogo
- 2e vice-président : Sébastien Zabsonré
- Secrétaire général : Alain Zoubga
- Secrétaire administratif : Salifou Traoré
- Secrétaire aux relations extérieures : François O. Kaboré
- Trésorier général : Datouissama Théodore Sawadogo
- Secrétaire à l’organisation : Alain N. Sawadogo
- Secrétaire à la communication : Assane O. Ouerem
- Secrétaire à la formation : Grégoire S. Ouédraogo
- Secrétaire à la propagande : Sibiri Ouattara
- Secrétaire aux questions juridiques : Boureima Kouanda
- Secrétaire à l’éducation : Hyacinthe Sandwidi
- Secrétaire à l’organisation de masse : Boureima T. Sawadogo
- Secrétaire au monde rural : Gaspard Badolo Secrétaire à la promotion de la femme : Suzanne Coulibaly.

L’Observateur

Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"
Burkina : Un ancien leader politique saisit le Conseil (...)
Burkina : De plain-pied dans les pratiques politiques, (...)
Burkina : Le ministre Émile Zerbo de la Sécurité affiche (...)
Burkina : Il faut désormais dire "Président du Faso, chef (...)
Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) (...)
Relations AES-CEDEAO : « Je t’aime, moi non plus, doit (...)
Burkina : Affaires « lieutenant-colonel Somda Evrard, (...)
Burkina : Les conditions de « libération » et de « (...)
"Reprise" de Me Guy Hervé Kam : « Il a même demandé à (...)
Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel
Affaire "Me Guy Hervé Kam" : « Nous craignons pour la (...)
Conclusions Assises nationales : "Nul doute qu’avec la (...)
Me Guy Hervé Kam : Globalement, son état de santé va (...)
Burkina/Assises nationales du 25 mai 2024 : IB et la (...)
Affaire Guy Hervé Kam : Le mouvement SENS dénonce un (...)
Burkina : Des citoyens expriment leurs attentes pour (...)
Burkina/Assises nationales : « Une fenêtre d’opportunités à
Burkina/Assises nationales : Vers le pire scénario pour (...)
Organisation d’élections : Le Mali à l’école du Burkina (...)
Burkina/Assises nationales : L’ex APMP conditionne sa (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12537


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés